Merci Mr Hamon, et adieu.

Le PS a ceci de fascinant - et consternant - qu'il remplit toujours sa fonction de parti social-traître, peu importe les hommes qui le représentent et les programmes qu'ils défendent.

Le PS a ceci de fascinant - et consternant - qu'il remplit toujours sa fonction de parti social-traître, peu importe les hommes qui le représentent et les programmes qu'ils défendent. En 2012 Hollande a été élu sur un programme a peine de gauche qu'il s'est montré résolu à ne pas appliquer. Aujourd'hui Hamon a certes défendu un programme bien plus socialiste - le même, peu ou prou, que Mélenchon - mais a donc logiquement permis d'éliminer ledit Mélenchon, seul espoir de la gauche à cette présidentielle. Dans ces 6,2 % risibles en soi se cachent les quelques points qui auraient permis de passer devant madame Le Pen, et de mener au second tour le vrai combat politique actuel, socialisme contre libéralisme.

 

Merci donc, Mr Hamon : grâce à vous, non seulement l'extrême droite est une nouvelle fois au second tour, mais surtout, grâce à vous nous allons subir pendant 5 ans la politique ultra-liberale d'un jeune autocrate dont les dents rayent le parquet, financé par les banques et Le CAC40 pour détruire toujours plus l'état social, la sécu, l'éducation et la culture de notre pays. Vraiment, merci, Mr Hamon.

 

Et adieu.

Le Club est l'espace de libre expression des abonnés de Mediapart. Ses contenus n'engagent pas la rédaction.