Julien Vernaudon
Citoyen et médecin
Abonné·e de Mediapart

38 Billets

0 Édition

Billet de blog 21 déc. 2020

Pouvoir sanitaire aux soignants et aux usagers! des nouvelles

Cela fait désormais un peu plus de 7 mois que nous avons lancé cette tribune/pétition. Nous sommes à ce jour 5.540 signataires. Cependant, même si le nombre de signataires peut paraître très modeste, le collectif #SoignonsEnsemble jouit d’un capital symbolique et participe activement à un travail concret de réflexion sur la refondation du service public de santé.

Julien Vernaudon
Citoyen et médecin
Abonné·e de Mediapart

Ce blog est personnel, la rédaction n’est pas à l’origine de ses contenus.

Chères et chers signataires,

Cela fait désormais un peu plus de 7 mois que nous avons lancé cette tribune/pétition que vous avez signée et nous vous en remercions à nouveau. Nous sommes à ce jour 5.540 signataires. Nous avons connu et nous connaissons encore de multiples difficultés au quotidien qui peuvent entraver notre mobilisation. Les normes sanitaires sont également peu propices aux échanges entre nous : la distanciation physique, le couvre-feu et le confinement ne favorisent pas les interactions sociales et les discussions. La période estivale nous a plongés dans une phase d’attente et d’interrogations avant la « deuxième vague ».

Toutefois, le constat que nous avions collectivement posé sur notre système de santé, et tout particulièrement sur la démocratie sanitaire, reste identique. Après l’épisode du printemps, le pouvoir décisionnaire n’a absolument pas évolué. Aucune leçon ne semble avoir été tirée en ce sens. Le Ségur de la Santé, sur ce sujet comme bien d’autres, est un fiasco et une opération de communication pour faire taire temporairement toute contestation. Aucune garantie quant à une démocratisation du pouvoir à l’hôpital public n’a été offerte puisque la réforme qui se profile s’appuie sur le rapport Claris dont les travaux avaient été largement engagés avant le Covid.

La période de « l’entre-deux-vagues » a été marquée par une reprise sèche du pouvoir par l’administration dans la santé et l’éviction des usagers, des soignants, des citoyens dans les processus de décision.

Tout ceci pourrait nous décourager.

Cependant, même si le nombre de signataires peut paraître très modeste, ce collectif #SoignonsEnsemble que nous avons construit ensemble et que vous toutes et tous soutenez jouit d’un capital symbolique qui n’est pas à sous-estimer. La diffusion de cette pétition a été importante notamment via les réseaux sociaux, sa visibilité a été accrue grâce à la diffusion des reportages et entretien télévisuels (France 2, France 3 dans toutes les régions), radiophoniques (France Bleu Limousin) et dans la presse écrite.

Ce capital symbolique se traduit par notre participation à ce qui est une entreprise très prometteuse de réflexion et de travail intense portant sur la refondation du service public hospitalier au sein d’un atelier comprenant : citoyens, soignants, chercheurs, économistes, écrivains… Un premier atelier national a eu lieu à Montreuil le 10/10/20, un deuxième est prévu les 23 et 24/01/21 à Marseille. L’ambition de ces ateliers est de créer une dynamique de réappropriation collective du service public hospitalier (compris ici au sens large incluant les professionnels libéraux conventionnés secteur 1), travailler ensemble à sa redéfinition, réfléchir à l’hôpital public et aux collectifs de soin que nous voulons ainsi qu'à leur place dans la Cité. C’est bien grâce à votre soutien que nous avons pu participer à ces ateliers.

Cette tribune a également eu un écho national auprès de nombreux intellectuels, chercheurs et citoyens.

Nous entrons dorénavant dans une nouvelle ère : nous venons de franchir un palier dans la destruction de notre écosystème. Nous devons en prendre acte et réfléchir ensemble aux outils qui nous permettrons de faire face collectivement aux instabilités sanitaires à venir*. Nous devons poursuivre cette mobilisation collective et tout le travail débuté avec pour horizon 2022 afin de porter sur l’agora des propositions concrètes et solides pour une reprise de pouvoir démocratique au sein des institutions de la Santé. Celle-ci est notre bien commun, elle doit donc être gérée en commun et non plus comme c’est malheureusement encore le cas de manière verticale, technocratique et déconnectée du terrain. Il est temps de changer les règles du pouvoir décisionnaire. Le gouvernement s’enferre de plus en plus dans son autoritarisme sans saisir les aspirations des citoyens éprouvés par cette période difficile. Gramsci disait que dans une crise : « Le vieux monde se meurt, le nouveau monde tarde à apparaître et dans ce clair-obscur surgissent les monstres ». Ne laissons pas surgir les monstres technocratiques et autoritaires, mobilisons-nous et diffusons à nouveau ce message : le pouvoir sanitaire aux soignants et aux usagers !

*La pandémie, l'anthropocène, et le Bien commun. Benjamin Coriat, Les Liens Qui Libèrent 2020

https://www.change.org/SoignonsEnsemble

Bienvenue dans le Club de Mediapart

Tout·e abonné·e à Mediapart dispose d’un blog et peut exercer sa liberté d’expression dans le respect de notre charte de participation.

Les textes ne sont ni validés, ni modérés en amont de leur publication.

Voir notre charte

À la Une de Mediapart

Journal — Europe
L’« année zéro » de la diplomatie allemande
La Russie vient de donner une rude leçon de géopolitique à l’Allemagne en lui rappelant sa vulnérabilité militaire et économique. Pour la diplomatie allemande, qui a misé sur la carte russe pendant vingt ans, l’humiliation est profonde, et le constat brutal. Premier volet de notre série sur « l’adieu au pacifisme » outre-Rhin.
par Thomas Schnee
Journal — Liberté d'expression
Un retour sur l’affaire Rushdie
Alors que Salman Rushdie a été grièvement blessé vendredi 12 août, nous republions l’analyse de Christian Salmon mise en ligne en 2019 à l’occasion des trente ans de l’affaire Rushdie, lorsque l’ayatollah Khomeiny condamna à mort l’écrivain coupable d’avoir écrit un roman qu’il jugeait blasphématoire. Ce fut l’acte inaugural d’une affaire planétaire, sous laquelle le roman a été enseveli.
par Christian Salmon
Journal — Climat
Près de Montélimar, des agriculteurs exténués face à la canicule : « Beaucoup de travail et de questions »
Mediapart a sillonné la vallée de la Valdaine et ses environs dans la Drôme, à la rencontre d’agriculteurs qui souffrent des canicules à répétition. Des pans de récoltes grillées, des chèvres qui produisent moins de lait, des tâches nouvelles qui s’accumulent : paroles de travailleurs lessivés, et inquiets pour les années à venir.
par Sarah Benichou
Journal
Un homme condamné pour violences conjugales en 2021 entre dans la police
Admis pour devenir gardien de la paix en 2019, condamné pour violences conjugales en 2021, un homme devrait, selon nos informations, prendre son premier poste de policier en septembre dans un service au contact potentiel de victimes, en contradiction avec les promesses de Gérald Darmanin. Son recrutement avait été révélé par StreetPress.
par Sophie Boutboul

La sélection du Club

Billet de blog
Croissance énergétique : et si le nucléaire n'était pas la solution ?
On trouve ici et là des aficionados du nucléaire pour expliquer que pour continuer à consommer et à croitre sur le rythme actuel, il suffit de construire des centrales nucléaires. C'est d'ailleurs l'essence du plan pour l'énergie de notre renouveau président. Alors causons un peu croissance énergétique et centrales nucléaires.
par Haekel
Billet de blog
Face aux recommandations du GIEC, comment réconcilier l’écologie avec le nucléaire
L'écologie politique a toujours manifesté une aversion contre le nucléaire. Pourtant, cette source d'énergie décarbonée n'est pas dénuée d'intérêt. D'où vient alors ce désamour pour le nucléaire ? Le nucléaire devrait se guérir de deux maux: sa filiation militaire qui met en exergue sa dangerosité, et l'absence d'une vision stratégique renouvelée et forgée avec l'adhésion de la société.
par francois brechignac
Billet de blog
Réagir avant qu'il ne soit trop tard 2/4
L’avenir n’est plus ce qu’il était ! La guerre en Ukraine, la menace nucléaire, la crise alimentaire, le dérèglement climatique, les feux gigantesques de l’été, les inondations meurtrières, autant d’épisodes anxiogènes de la modernité face auxquels nous devons impérativement réagir. Ces désordres du monde constituent une opportunité à saisir pour modifier notre trajectoire
par HARPAGES
Billet de blog
Le nucléaire sans débat
Où est le débat public sérieux sur l'avenir du nucléaire ? Stop ou encore ? Telle est la question qui engage les générations futures. Une enquête remarquable et sans concession qui expose faits et enjeux. (Gilles Fumey)
par Géographies en mouvement