Pour la refondation du service public hospitalier

L'atelier pour la refondation du service public hospitalier a été lancé dans le contexte de la crise sanitaire, par plusieurs collectifs, dont l’appel publié le 7 juillet 2020 et a été rejoint par de nombreux signataires, collectifs et individuels. Le 10 octobre 2020, une centaine de personnes participaient à la première rencontre.

thumbnail-logo-02-b-mini

L'atelier pour la refondation du service public hospitalier lancé dans le contexte de la crise sanitaire, par plusieurs collectifs, dont l'appel a été publié le 7 juillet 2020  a été rejoint par de nombreux signataires, collectifs et individuels. Le 10 octobre 2020, une centaine de personnes participaient à la première rencontre.

Le déroulement de l'atelier et sa synthèse sont accessibles dans le lien pdf : Synthèse atelier gouvernance 10/10/20 (pdf, 525.5 kB)

Son esprit est le suivant :

L'objectif de l'atelier est de sortir l'hôpital de ses murs, de le placer dans la cité, c'est-à-dire d'en faire un sujet de réflexion large et démocratique qui redonne du sens et du contenu au service public hospitalier. La question de l'hôpital public est souvent l'affaire de spécialistes, le langage y est technique, technocratique et hermétique. Les soignants se trouvent souvent dépossédés de toute maîtrise et de toute réflexion collective sur leur métier, et la société dans son ensemble peut difficilement avoir prise sur un sujet pourtant aussi essentiel que celui de l'hôpital public. C'est pourquoi cet atelier ambitionne d'initier une dynamique de réappropriation collective du service public hospitalier en faisant en sorte que soignants, non-soignants, soignés, réfléchissent ensemble à l'hôpital public qu'ils souhaitent. Nous voulons renverser la manière d'aborder la question du service public hospitalier, c'est à dire en partant du travail concret des soignants, de leurs pratiques dans et hors de l'hôpital, et ce faisant de réinvestir la question des collectifs de soin et à partir d'eux réfléchir à des formes de gouvernance fondée sur le soin, plus autonomes, plus horizontal et démocratique.


La rencontre est organisée en ateliers parallèles sur la base de témoignages à partir desquels élaborer la réflexion collective. Il fait une place importante à la première période de crise sanitaire liée au Covid 19, là où certaines initiatives ont été prises en dépassant les injonctions et le carcan managérial et où d'autres ont été empêchées. Mais disons d’emblée que l’une des questions à laquelle on se heurte très vite est celle des usagers et de la démocratie sanitaire. Le fait que nous ayons eu du mal à travailler le sujet dans la préparation de ce premier atelier en est révélateur. La crise sanitaire actuelle montre d’ailleurs clairement à quel point la parole des patients est absente et, plus largement, la parole citoyenne. D’un autre côté, les collectifs de soignants mobilisés pour la défense de l’hôpital public expriment souvent leur difficulté à mobiliser les "usagers" à leur côté, sans que ce terme d’usagers ne soit réellement interrogé, ni encore celui de démocratie sanitaire, et sans que soit non plus forcément attendu autre chose des usagers qu’un simple soutien et non la prise en compte d’une parole autre pouvant conduire à réfléchir et à penser autrement le service public hospitalier. D'où la nécessité de ré-engager le débat sur la démocratie sanitaire en prenant en compte son histoire longue et en réinvestissant de façon critique la notion d’usager. Ce premier atelier permettra difficilement de jeter les bases de la réflexion sur ce sujet, néanmoins, il constitue l’un des piliers centraux de notre démarche et une large place lui sera consacrée dans nos ateliers à venir.

Le Club est l'espace de libre expression des abonnés de Mediapart. Ses contenus n'engagent pas la rédaction.