Juliette BOUCHERY
Comédienne, auteure, traductrice
Abonné·e de Mediapart

56 Billets

1 Éditions

Billet de blog 7 mai 2021

Juliette BOUCHERY
Comédienne, auteure, traductrice
Abonné·e de Mediapart

On cherche le point de convergence?

Il est peut-être temps de cesser de ferrailler à reculons pour préserver des fragments d’un modèle social effondré. Et si on envisageait de batailler pour quelque chose de nouveau ? Pour un monde bien meilleur que ce que nous avions avant ?

Juliette BOUCHERY
Comédienne, auteure, traductrice
Abonné·e de Mediapart

Ce blog est personnel, la rédaction n’est pas à l’origine de ses contenus.

On cherche le point de convergence ?

Nous, les théâtres occupés, nous parlons beaucoup de la réforme du chômage (le fameux « décret Macron ») qui doit entrer en vigueur au 1er juillet. C’est notre première revendication : ne pas laisser passer ça. Et nous entendons des gens nous répondre : ça ne me concerne pas.

Or… mêmes causes, mêmes résultats.

Les mouvements jaillissent d’une injustice qui nous touche. Nous touche personnellement. Résultat, nous agissons pour rectifier le symptôme et nous sommes satisfaits si nous obtenons une miette. Pour nous, notre secteur, la communauté de ceux qui nous ressemblent.

La solidarité d’une branche ou d’un métier, c’est beau – mais il faut bien finir par voir que les mêmes causes donnent les mêmes résultats. Austérité, faire toujours plus avec moins de moyens, moins d’effectifs, moins de droits, moins de protection sociale ; avoir toujours moins voix au chapitre, subir toujours plus de propagande pour brouiller l’information.

Et même si nous obtenons une miette (ce qui est de plus en plus rare), nous serons toujours attaqués sur le même flanc. Chaque fois qu'un autre secteur perd du terrain, cela prépare un recul pour le nôtre.

Voir cela. Voir que les autres, en qui nous ne nous reconnaissons pas forcément, qui ne sont pas forcément de notre bord, sont dans le même piège que nous. Par pur souci d’auto-préservation, préservons les autres.

L’exemple de la trinité actuelle, loi séparatisme, loi sécurité globale et pass sanitaire nous montre que tout est fait, de la façon la plus autoritaire, pour séparer, surveiller, assommer, accabler la population. Un rouleau compresseur contraint notre espace de vie. La détermination bornée du gouvernement français de ne faire QUE du super-libéralisme, de n’écouter QUE les puissances de l’argent, d’emprisonner la population dans un filet si serré qu’elle ne peut plus faire un geste… pourrait bien avoir l’effet inverse. Le mépris est si patent, les injonctions si écrasantes, l’impossibilité de vivre correctement si évidente pour une si grande partie de la population – et cela va empirer dans les mois qui viennent.

Il est peut-être temps de cesser de ferrailler à reculons pour préserver des fragments d’un modèle social effondré. Et si on envisageait de batailler pour quelque chose de nouveau ? Pour un monde bien meilleur que ce que nous avions avant ?

Et pour cela, pour se rejoindre et être très nombreux, il faut s’entendre sur un objectif premier. Un point clair qui nous parle à tous. Un point fondamental à conquérir, pour sortir de cette séparation des luttes qui sert si bien le « diviser pour régner », stratégie primaire mais efficace du pouvoir.

Ne pas tout attendre des élections – et même n’en rien attendre.

Exiger quelque chose, ensemble.

Cesser d’être si terriblement obéissants.

Choisir un point unique pour focaliser la lutte.

Ce blog est personnel, la rédaction n’est pas à l’origine de ses contenus.

Bienvenue dans Le Club de Mediapart

Tout·e abonné·e à Mediapart dispose d’un blog et peut exercer sa liberté d’expression dans le respect de notre charte de participation.

Les textes ne sont ni validés, ni modérés en amont de leur publication.

Voir notre charte