Juliette Keating
Abonné·e de Mediapart

1040 Billets

4 Éditions

Billet de blog 3 août 2016

Juliette Keating
Abonné·e de Mediapart

Montreuil. Famille Roms expulsées : l'extermination douce ?

Sixième nuit dehors pour les familles expulsées de la Boissière. Pas de repos pour les Roms de Montreuil harcelés. Hier, le rassemblement de soutien a mis un peu de baume au cœur des personnes dans la détresse mais la mairie persiste à ne vouloir trouver aucune solution.

Juliette Keating
Abonné·e de Mediapart

Ce blog est personnel, la rédaction n’est pas à l’origine de ses contenus.

Montreuil, 2 août 2016 © Gilles Walusinski

On commémorait hier « l'holocauste des Roms ». Le 2 août : journée officiellement adoptée par le parlement européen pour se souvenir du million de morts du génocide des Tsiganes pendant la Deuxième Guerre mondiale. Dans la sinistre nuit du 2 au 3 août 1944, les Nazis décidèrent la liquidation du camp des Tsiganes d'Auschwitz-Birkenau, exterminant en quelques heures 2897 Sintis et Roms.

2 au 3 août 2016 : les quarante Roms montreuillois expulsés du boulevard de la Boissière ont passé leur sixième nuit dans la rue. Parmi eux, dix-neuf enfants dont le plus jeune est un bébé de quatre mois. Ils ne sont pas les seuls. L'été est une saison propice aux expulsions à Montreuil comme ailleurs en Seine-saint-Denis, comme partout dans notre beau pays de l'égalité et de la fraternité.

Les historiens nous disent que la France a une lourde responsabilité dans l'internement des Tsiganes qui permit leur déportation puis leur extermination par l'Allemagne nazie. En dépit des grands mots et des belles déclarations d'humanité, les traditions persistent : les Roms de France sont toujours persécutés. Chassés de leurs habitations pour cause d'insalubrité, jetés à la rue où ils survivent dans des conditions bien pires, pourchassés par la police qui a l'ordre de les expulser dès qu'ils posent leurs affaires quelque part, ainsi repoussés de rue en rue deux fois, trois fois par jour, les Roms de la Boissière sont exténués par le harcèlement dont ils sont victimes.

Un rassemblement de soutien a eu lieu hier devant la mairie de Montreuil, réunissant les treize familles expulsées, les militants associatifs et les simples citoyens révoltés par l'attitude non seulement du maire de Montreuil, mais aussi de l’État français vis-à-vis de ces populations en situation de grande fragilité. Dominique Voynet, ex-ministre de l'aménagement du territoire et de l'environnement, ancienne sénatrice du 93 et précédemment maire de Montreuil, est venue apporter son soutien aux familles. Une délégation a finalement été reçue par trois élus. Résultat : nul.

Montreuil, 2 août 2016. Dominique Voynet apporte son soutien aux familles Roms expulsées © Gilles Walusinski

La seule « solution » qu'ose suggérer la mairie de Montreuil est de recourir à l'hôpital et au samu social. « Appelez le 115 », ont longuement répété en chœur de perroquets le représentant du directeur du cabinet du maire et le responsable de la « tranquillité publique » faisant face à Liliana Hristache, présidente de l'association Rom Réussite, et aux citoyens en colère devant l'hôtel de ville. La délégation enfin reçue n'a pas obtenu d'autre réponse. Pas de terrain accessible, pas de réquisition d'un bâtiment vide, pas d'ouverture d'un gymnase pour que ces personnes dorment au calme, protégés de la peur et de la pluie, prennent une douche et se reposent un peu. Pas de repos pour les Roms de Montreuil et de France. Les familles ont passé une sixième nuit dehors, sous la halle d'un marché ouvert aux quatre vents. « Appelez le 115 », c'est tellement facile.

Montreuil, 2 août 2016. "Appelez le 115" © Gilles Walusinski

Tout se passe comme si la mairie de Montreuil voulait se débarrasser des Roms qui vivent depuis des années dans la ville, et dont les enfants fréquentent les écoles communales. Elle a choisi la « gentrification », la sélection des habitants parmi les classes aisées dites supérieures et encourage la construction de bâtiments qui leur plaisent, avec tout le confort moderne et sans pauvres à proximité. Partez, partez ailleurs et qu'on ne vous voit plus ici : tel est le message clairement délivré aux Roms de la Boissière. Et pour que vous compreniez bien, on vous harcèlera jusqu'à ce que...

« Extermination douce », c'est l'expression qui me vient à l'esprit. Cet abandon des malades dans les hôpitaux psychiatriques sous l'Occupation, qui fit des milliers de morts de faim, de froid, et d'absence de soins. En 2016, le sort des Roms de Montreuil et de France sera-t-il la mort lente par extermination douce ?

Montreuil, 2 août 2016 © Gilles Walusinski
Montreuil, 2 août 2016 © Gilles Walusinski
Montreuil, 2 août 2016 © Gilles Walusinski
Montreuil, 2 août 2016 © Gilles Walusinski
Montreuil, 2 août 2016 © Gilles Walusinski
Montreuil, 2 août 2016 © Gilles Walusinski

Ce blog est personnel, la rédaction n’est pas à l’origine de ses contenus.

Bienvenue dans le Club de Mediapart

Tout·e abonné·e à Mediapart dispose d’un blog et peut exercer sa liberté d’expression dans le respect de notre charte de participation.

Les textes ne sont ni validés, ni modérés en amont de leur publication.

Voir notre charte

Les articles les plus lus
Journal — Qatar : le Mondial de la honte
Journal — À Saint-Étienne, le maire, la sextape et le chantage politique
Journal — À Saint-Étienne, le maire, la sextape et le chantage politique

À la Une de Mediapart

Journal — Europe
Le jour où le post-fascisme a pris le pouvoir en Italie
Le parti de Giorgia Meloni a largement dominé les élections italiennes du 25 septembre. La coalition de droite devrait obtenir une majorité absolue au Parlement. Le résultat de décennies de confusionnisme et de banalisation du fascisme dans lesquels se sont fourvoyés tous les mouvements politiques de la péninsule.
par Ellen Salvi
Journal — Europe
« La droite fasciste n’a jamais disparu de la société italienne »
L’historienne Stéfanie Prezioso explique ce qui a rendu probable l’accès d’une post-fasciste à la tête du gouvernement italien. De Berlusconi en « docteur Frankenstein » au confusionnisme propagé par le Mouvement Cinq Étoiles, en passant par le drame des gauches, elle revient sur plusieurs décennies qui ont préparé le pire.
par Fabien Escalona
Journal — Moyen-Orient
Des Russes désertent vers la Turquie pour ne pas « mourir pour Poutine »
Après que le président russe a décrété la mobilisation partielle des réservistes pour faire face à la contre-offensive de l’armée ukrainienne, de nombreux citoyens fuient le pays afin de ne pas être envoyés sur le front. 
par Zafer Sivrikaya
Journal — Politique
La justice dit avoir les preuves d’un « complot » politique à Toulouse
L’ancienne députée LR Laurence Arribagé et un représentant du fisc seront jugés pour avoir tenté de faire tomber une concurrente LREM à Toulouse. Au terme de son enquête, le juge saisi de cette affaire a réuni toutes les pièces d’un « complot » politique, selon les informations de Mediapart.
par Antton Rouget

La sélection du Club

Billet de blog
Saint-Jean-Lachalm, un village qui a réussi ses éoliennes, sans s'étriper
Saint-Jean-Lachalm, un village de la Haute-Loire qui a trouvé le moyen de ne pas s’étriper lorsque l’idée d’un champ d’éoliennes a soufflé dans la tête de son maire, Paul Braud. En faisant parler un droit coutumier ce qui, de fil en aiguille, a conduit… au chanvre.
par Frédéric Denhez
Billet de blog
Les sulfureuses éoliennes de la baie de Saint-Brieuc en débat
[Rediffusion] A l’initiative d’Ensemble ! deux débats ont été organisés les 24 et 25 septembre autour du projet de parc éolien dans la baie de Saint-Brieuc. En voici le compte rendu vidéo, avec mon intervention, présentant mes enquêtes sur Mediapart, et les prises de parole de Katherine Poujol (responsable de l’association « Gardez les caps !) ou encore de Lamya Essemlali (présidente de Sea Shepherd France).
par Laurent Mauduit
Billet de blog
Parc éolien offshore en mer d’Oléron : le gouvernement persiste
Après un débat public très critique, une décision ministérielle publiée le 29 juillet 2022 au Journal officiel confirme la réalisation d’un parc éolien posé en Sud-Atlantique, au large de l’île d’Oléron. Malgré son éloignement des côtes, sa localisation dans le périmètre d’une zone « Natura 2000 » de protection des oiseaux ne permet pas de dissiper les inquiétudes.
par Laurent BORDEREAUX
Billet de blog
L’éolien en mer menacerait la biodiversité ?
La revue Reporterre (par ailleurs fort recommandable) publiait en novembre 2021 un article auquel j’emprunte ici le titre, mais transposé sous forme interrogative … car quelques unes de ses affirmations font problème.
par jeanpaulcoste