Où est la France ?

Dans le vaste pot-pourri des paroles captées par les micros brandis sous le nez des manifestants de République à Nation, cinq mots reviennent : « je suis fier d'être Français ! »

Dans le vaste pot-pourri des paroles captées par les micros brandis sous le nez des manifestants de République à Nation, cinq mots reviennent : « je suis fier d'être Français ! » Drapeaux tricolores et Marseillaise : certains ont ressorti, en sus du je suis Charlie obligatoire, tout le bric-à-brac du petit patriote qui se dresse courageusement contre les barbares. Car la France était dans la rue hier, alors qu'elle n'était pas du tout dans la Peugeot des assassins de Charlie, dans laquelle l'un des frères Kouachi abandonna pourtant, en bonne et due forme, sa carte nationale d'identité. La France n'était pas non plus, absolument pas, dans le supermarché cacher, où le meurtrier Coulibaly, né dans l'Essonne et grandi à Grigny, a tué quatre personnes parce qu'elles étaient juives. La France est là où Madame Toulemonde et Monsieur Tartempion veulent bien la voir : sur l'image très émouvante du rassemblement fraternel qu'elle aime se donner à elle-même dans les moments graves. A la libération, la France était déjà partout dans le maquis et nulle part à Vichy. Il faudra bien toutefois que nos compatriotes, dont la plupart sont si fiers d'être nés par hasard dans ce beau pays de France, acceptent comme aussi Français qu'eux ceux qui ont commis ces actes insupportables. Fière d'être Française, alors qu'une jeunesse française discriminée, abandonnée, déboussolée, ne trouve de raison d'exister qu'en versant dans l'obscurantisme, l’antisémitisme et le crime organisé ?

Le Club est l'espace de libre expression des abonnés de Mediapart. Ses contenus n'engagent pas la rédaction.