Juliette Keating
Abonné·e de Mediapart

1040 Billets

4 Éditions

Billet de blog 16 mai 2019

Renaissance

Grande nappe blanche bien tirée sur la boue du charnier. Souci d’une propreté impeccable. Tenue exemplaire de rigueur. Rien ne fait tache au banquet des salauds.

Juliette Keating
Abonné·e de Mediapart

Ce blog est personnel, la rédaction n’est pas à l’origine de ses contenus.

Grande nappe blanche bien tirée sur la boue du charnier. Souci d’une propreté impeccable. Tenue exemplaire de rigueur. Rien ne fait tache au banquet des salauds. Leurs souliers aux semelles de sang brillent comme leurs petites dents blanches, luisant dévoilé du sourire. L’oreille est beurre frais et la truffe mouchée. Les cranes reflètent le soleil. Ne brille plus que pour eux l’auréole. Astre d’or, cuisant mortel, par-dessus l’ozone éventré. Des larbins sortent la vaisselle qui casse avec les verres à pied. Uber les paiera peu ou pas : rassasié d’honneur, Jojo mettra ça sur son CV.

Les imposteurs mangent rare et chic. Vivre de nectar et d’ambroisie, mais bio. Ils gobent des bulles d’air pur et autres mets transparents. Jamais ils ne chient : tout garder c’est la base.

Tendance bleue. Du bleu partout, azur ou horizon insinuant marine. Grande nappe blanche étalée sur les restes pourrissants des noyés, des morts du travail ou de la rue, des femmes tuées d’être femmes, des Noirs crevés d’être Noir, des Arabes et de tous les pas invités au blanquer des salauds. Yeux crevés, mains déchirées, langues arrachées. Sang le rouge en marge du drapeau national, juste au bord qui s’effiloche. Tire mieux la nappe, Christophe, y’en a de pas tout à fait suicidés. Quand un cadavre bouge, un coup de talon le rappelle à la loi. Tire encore la nappe, Christophe, le gaz part et pue c'est pour défendre la liberté d'expression. Mais ça commence à percer, l’odeur du charnier sous les louboutins. Faites entrer les écoliers, ils chanteront des fables pour la diversion.

Moucav, le président va parler ! Sourire face caméras. Le temps s’étire à l’infini comme un ciel d’affiche électorale d’avant greenwashing. Retransmission en continu sur les chaînes qui enchaînent. Dans tous les cafés, la bouche présidentielle mime le langage sur BFM sans le son. Les spécialistes commentent syntagmes et sous-syntagmes, décryptage syllabique du complexe pour les nuls.

Ne pas paraître à sa fenêtre sous peine de mort naturelle. Interdiction formelle de se mettre à genoux les mains sur la nuque sans y être invité par les forces de l’ordre. Voilà un peuple qui se tient bien sage ! C’est qu’ils ont clamsé, patron. Viva la muerte! Faut que ça dure alors et qu’ils fassent des enfants. Et s’ils ouvrent encore la gueule, qu’on leur lance des pavés en guise de pain.

Bienvenue dans le Club de Mediapart

Tout·e abonné·e à Mediapart dispose d’un blog et peut exercer sa liberté d’expression dans le respect de notre charte de participation.

Les textes ne sont ni validés, ni modérés en amont de leur publication.

Voir notre charte

À la Une de Mediapart

Journal — Climat
Près de Montélimar, des agriculteurs exténués face à la canicule : « Beaucoup de travail et de questions »
Mediapart a sillonné la vallée de la Valdaine et ses environs dans la Drôme, à la rencontre d’agriculteurs qui souffrent des canicules à répétition. Des pans de récoltes grillées, des chèvres qui produisent moins de lait, des tâches nouvelles qui s’accumulent : paroles de travailleurs lessivés, et inquiets pour les années à venir.
par Sarah Benichou
Journal
Le gouvernement rate l’épreuve du feu
Le début du second quinquennat Macron n’aura même pas fait illusion sur ses intentions écologiques. Depuis le début de cet été catastrophique – canicules, feux, sécheresse –, les ministres s’en tiennent à des déclarations superficielles, évitant de s’attaquer aux causes premières des dérèglements climatiques et de l’assèchement des sols.
par Mickaël Correia et Amélie Poinssot
Journal — Liberté d'expression
Un retour sur l’affaire Rushdie
Alors que Salman Rushdie a été grièvement blessé vendredi 12 août, nous republions l’analyse de Christian Salmon mise en ligne en 2019 à l’occasion des trente ans de l’affaire Rushdie, lorsque l’ayatollah Khomeiny condamna à mort l’écrivain coupable d’avoir écrit un roman qu’il jugeait blasphématoire. Ce fut l’acte inaugural d’une affaire planétaire, sous laquelle le roman a été enseveli.
par Christian Salmon
Journal — États-Unis
L’écrivain Salman Rushdie poignardé
Salman Rushdie se trouvait sous assistance respiratoire, après avoir été poignardé le 12 août, alors qu’il s’apprêtait à prendre la parole sur une scène de l’État de New York. De premiers éléments sur le profil de l’agresseur témoignent d’une admiration pour le régime iranien.
par La rédaction de Mediapart

La sélection du Club

Billet de blog
Croissance énergétique : et si le nucléaire n'était pas la solution ?
On trouve ici et là des aficionados du nucléaire pour expliquer que pour continuer à consommer et à croitre sur le rythme actuel, il suffit de construire des centrales nucléaires. C'est d'ailleurs l'essence du plan pour l'énergie de notre renouveau président. Alors causons un peu croissance énergétique et centrales nucléaires.
par Haekel
Billet de blog
Le nucléaire sans débat
Où est le débat public sérieux sur l'avenir du nucléaire ? Stop ou encore ? Telle est la question qui engage les générations futures. Une enquête remarquable et sans concession qui expose faits et enjeux. (Gilles Fumey)
par Géographies en mouvement
Billet de blog
Réagir avant qu'il ne soit trop tard 2/4
L’avenir n’est plus ce qu’il était ! La guerre en Ukraine, la menace nucléaire, la crise alimentaire, le dérèglement climatique, les feux gigantesques de l’été, les inondations meurtrières, autant d’épisodes anxiogènes de la modernité face auxquels nous devons impérativement réagir. Ces désordres du monde constituent une opportunité à saisir pour modifier notre trajectoire
par HARPAGES
Billet de blog
Le piège du nucléaire
Maintenant que la France est en proie à des incendies en lien avec le réchauffement climatique, que notre pays manque de plus en plus d’eau et que notre président et ses ministres, après avoir renationalisé EDF, nous préparent un grand plan à base d’énergie nucléaire, il serait temps de mettre les points sur les « i ».
par meunier