Juliette Keating
Abonné·e de Mediapart

1040 Billets

4 Éditions

Billet de blog 19 juin 2019

Pour l’avenir: l’ordre ancien

À la société de contrôle ne suffit plus la surveillance permanente, le diktat des propagandes consuméristes et la soumission aux machines. Le tatillon administratif en ligne, c’est moderne mais les procédures digitalisées et la vidéo protection manquent un peu de corps : retour à l’encasernement.

Juliette Keating
Abonné·e de Mediapart

Ce blog est personnel, la rédaction n’est pas à l’origine de ses contenus.

Le militaire est l’horizon des sociétés malades. L’obéissance imposée quand l’autorité fait définitivement défaut, les ordres beuglés quand la rhétorique tourne à vide, la trouille en guise de respect.

Et le LBD dans ta gueule pour toute lettre à la jeunesse.

C’est bien parti pour la der des ders des ders, on a déjà les gueules cassées. Manque plus qu’à trouver le Boche, mais on a bien notre petite idée...

À la société de contrôle ne suffit plus la surveillance permanente, le diktat des propagandes consuméristes et la soumission aux machines. Le tatillon administratif en ligne, c’est moderne mais les procédures digitalisées et la vidéo protection manquent un peu de corps : retour à l’encasernement.

Il paraît que la population rêve de petit doigt sur la couture du pantalon et de Marseillaise braillée sans couacs, sinon au gnouf. Ou à genoux sur du dur, les mains derrière la nuque. Rien n’est trop beau pour nos ados. En treillis et aux armes citoyens : qu’ils en chient un peu les mômes, ça leur apprendra la vie de se réveiller au clairon pour saluer le drapeau. Sois jeune puisqu’il le faut, mais tais-toi enfin ! Les vieux cons sont satisfaits : voilà de la bleusaille qui se tient bien sage. Avant d’avoir du poil sous les bras comme maman-papa, et l’âge de voter pour les fachos.

Le grand chef des armées gauloises a de petites dents mais de vastes ambitions. Né et élevé dans le plus pur entre-soi de la bourgeoisie tradi, il décrète le mélange des classes sociales pour les nouvelles générations. Mais pas dans les lycées où se perpétue le tri du bon grain privé et de l’ivraie publique. Pas dans les rues de nos quartiers où la ségrégation s’amplifie avec la hausse infinie du prix des logements. Non. Pour faire l’unité de la nation, rien de tel qu’un uniforme bleu marine et un bon rata partagé sous la tente à seize ans.

Nos nouveaux pioupious sont mineur.es et ne pourront refuser le stage de scoutisme universel payé à grand frais par ceux et celles qui leur serinent depuis laide lurette qu’il n’y a pas d’argent dans les caisses pour leur payer des études en les dispensant d’aller trimer au mcdo. Plus d’objection de conscience : d’ailleurs, on ne pense plus, on obtempère. L’esprit critique tant vanté par les lumineux philosophes s’arrête aux fiches de bachotage. Pour l’avenir : l’ordre ancien.

Le soir à l’extinction des feux, songeant à la générosité du gouvernement qui ajoute à parcoursup le parcours du combattant, la jeunesse tricolore lira sur les paillasses quelques fables de La Fontaine : tant va la cruche à l’eau qu’à la fin elle se casse.

Bienvenue dans le Club de Mediapart

Tout·e abonné·e à Mediapart dispose d’un blog et peut exercer sa liberté d’expression dans le respect de notre charte de participation.

Les textes ne sont ni validés, ni modérés en amont de leur publication.

Voir notre charte

À la Une de Mediapart

Journal — Violences sexuelles
Violences sexuelles : Damien Abad nommé ministre malgré un signalement adressé à LREM
L’ancien patron des députés LR, Damien Abad, a été nommé ministre des solidarités en dépit d'un signalement pour des faits présumés de viols adressé à LREM et LR par l’Observatoire des violences sexistes et sexuelles en politique. Deux femmes, dont Mediapart a recueilli les témoignages, l’accusent de viols, en 2010 et 2011. Il conteste les faits.
par Marine Turchi
Journal — Politique
Pap Ndiaye fait déjà face au cyclone raciste
La nomination de Pap Ndiaye au ministère de l’éducation nationale a fait remonter à la surface le racisme structurel de la société française et de sa classe politique, une vague qui charrie avec elle la condition noire et la question coloniale. La réaction de l’exécutif, Emmanuel Macron en tête, donnera une première indication sur la tonalité du quinquennat.
par Ilyes Ramdani
Journal
En Italie, la post-fasciste Giorgia Meloni cherche à faire oublier ses racines
Elle espère devenir l’an prochain la première femme à présider le Conseil en Italie. Héritière d’un parti post-fasciste, ancienne ministre de Berlusconi, Giorgia Meloni se démène pour bâtir un parti conservateur plus respectable, en courtisant l’électorat de Matteo Salvini. Une tentative périlleuse de « dédiabolisation ».
par Ludovic Lamant
Journal
Mario Vargas Llosa, Nobel de l’indécence
L’écrivain péruvien de 86 ans, entré à l’Académie française en fin d’année dernière, vient de déclarer sa préférence pour Bolsonaro face à Lula. Cette nouvelle prise de position politique reflète un parcours intellectuel de plus en plus contesté, marqué par des soutiens à des figures d’extrême droite en Amérique mais aussi de la droite dure en Espagne. Une enquête du n° 20 de la « Revue du Crieur », disponible en librairie. 
par Ludovic Lamant

La sélection du Club

Billet de blog
Villages morts, villes vivantes
Nouvelle édition de « Printemps silencieux » (Wildproject). La biologiste américaine Rachel Carson avait raison bien avant tout le monde. Dans de nombreux villages de France, les oiseaux sont morts. Carson nous dessille les yeux au moment où une nouvelle équipe ministérielle veut accélérer la transition écologique. (Gilles Fumey)
par Géographies en mouvement
Billet de blog
Rapport Meadows 11 : est-il encore temps ?
Est-il encore temps, ou a-t-on déjà dépassé les limites ? C'est la question qui s'impose à la suite des lourds bilans dressés dans les précédents épisodes. Écoutons ce qu'a à nous dire sur le sujet le spécialiste en sciences et génie de l'environnement Aurélien Boutaud,
par Pierre Sassier
Billet de blog
Le stade grotesque (la langue du néolibéralisme)
[Rediffusion] Récemment, je suis tombée sur une citation de la ministre déléguée à l’industrie, Agnès Pannier-Runacher... Il y a beaucoup de façons de caractériser le capitalisme actuel. À toutes définitions politiques et économiques, je propose d'ajouter la notion de grotesque.
par leslie kaplan
Billet de blog
Greenwashing et politique : le bilan environnemental d'Emmanuel Macron
[Rediffusion] Talonné dans les sondages par Marine Le Pen, le président-candidat Macron a multiplié dans l'entre-deux-tours des appels du pied à l’électorat de gauche. En particulier, il tente de mettre en avant son bilan en matière d’environnement. Or, il a peu de chances de convaincre : ses actions en la matière peuvent en effet se résumer à un greenwashing assumé.
par collectif Chronik