NOTRE SOCIETE ACTUELLE ET SES TROIS OUTRANCES...

En réponse à un médiaparticipant qui pourra s'identifier dans les commentaires, s'il le souhaite, je voudrais rappeller les trois outrances qui "tuent" notre Société à petit feu.

...

La première outrance? Les peuples se laissent mettre en joue par la Haute Finance et par les politiques sans sourciller. Il faut dire qu'ils sont "sonnés" par les coups reçus et par les perspectives encore plus sombres qui se préparent "en live" tous les jours. Il faut dire aussi qu'ils n'ont jamais renoncé au consumérisme le plus destructeur : ils ont voulu acheter tous les gadgets, fabriqués en Chine, en Turquie et ailleurs et, pour chacun de leurs achats, ils ont détruit l'emploi de leur voisin(e), puis celui du cousin et de la cousine, puis finalement leur propre emploi. Je suis scandalisé de voir le nombre de DACIA turques et roumaines, de PEUGEOT 207 et 208 slovaques, de 4X4 coréens pollueurs. Je suis outré de voir le nombre de téléphones de luxe, le succès des vêtements et des chaussures "de marque" coûteux et celui de plein d'autres gadgets, dans les mains ou sur le dos de gens manifestement défavorisés. Tout cela contribue à tuer les emplois et les revenus de nos concitoyens à la vitesse "V", pour le profit des Grandes Surfaces (grande distribution traditionnelle), des grandes enseignes des biens d'équipement des ménages, et des transnationales "européennes".

La deuxième outrance? C'est le cynisme des politiques : si les citoyens "avertis" comprennent cette logique destructrice des emplois, des revenus et surtout des valeurs, pourquoi les politiques ne réagissent-ils pas? Eux aussi, ils voient s'installer durablement le désastre de cette misère galopante... et ils ne font rien.

La troisième outrance? C'est le silence et la compromission des médias, vous avez parfaitement raison, cher médiaparticipant. Même au sein de MEDIAPART... Vous avez relevé le conformisme de MAUDUIT (moi pas, mais je vais suivre), j'ai relevé l'ambiguïté des articles de Philippe RIES (des titres ravageurs pour un contenu du style mi-figue, mi raisin), l'enterrement des billets (des médiaparticipants) les plus contestataires du système. Dans ce registre, chaque fois que je m'étrangle (votre expression), j'avertis PLENEL, BONNET, MAUDUIT, ORANGE, DELACROIX... de la parution d'un de nos billets (contestataires ET contructifs), mais jamais je n'obtiens de réponse, et jamais nos articles ne paraissent en "une" .

Or, ce que je fais, ce que nous faisons, ce n'est pas pour moi, ce n'est pas pour nous, ce n'est ni pour la gloire ni pour la plus infime reconnaissance individuelle, et ce n'est surtout pas pour faire des profits.

Pis, nous, de notre côté, nous avons même perdu de l'argent en créant le site ALTER-EUROPA... mais nous devions protéger l'originalité et l'intégrité de nos messages. L'idée de cette protection coûteuse s'est révélée judicieuse car nous avons dû nous battre pour empêcher des "personnalités" politiques d'utiliser illégalement ce nom de marque : vous pouvez vérifier nos affirmations en tapant les noms "alter-europa", "altereuropa" et autres déclinaisons; vous y trouverez des personnalités sans scrupules qui déposent des noms de marque pour s'approprier des "valeurs républicaines" mais qui n'hésitent pas à faire de la contrefaçon de la marque INPI et de la marque communautaire "ALTER-EUROPA".

Nous avons bien du mal à faire connaître nos livres qui dénoncent le système mais surtout qui ouvrent des voies royales pour en sortir... sans sacrifices pour les populations... Nous continuons à démultiplier nos actions, gratuitement (contrairement aux journalistes), et nous en perdons littéralement la santé.

Nous sommes tellement dégoûtés des médias que avons arrêté d'acheter les quotidiens nationaux, les faux hebdomadaires de gauche et les livres "essais" qui n'ont de valeur que le fric qu'ils rapportent aux maisons d'édition.

Nous avons cessé de regarder les émissions de Yves CALVI (C'dans l'air et les animations politiques qu'il anime alternativement avec Arlette CHABOT) parce que nous en avons marre de toujours voir les mêmes journalistes, les mêmes "économistes" (sirupeux), les mêmes "chercheurs" et "enseignants" qui, en bons fonctionnaires au sein du CNRS, des universités, des grandes écoles et autres "médias officiels", démultiplient leurs interventions sur tous les plateaux et au sein de tous les médias. Tous ces "invités" viennent nous dire DOCTEMENT (en inspirant le plus grand respect chez CALVI) que les peuples doivent s'habituer à la flexibilité, aux réductions de leurs droits les plus essentiels, et donc à tous "les privilèges d'une population de vieux"... alors que ce sont nos jeunes qui "trinquent" le plus... Et c'est le peuple qui les paie avec la redevance télévision et les autres taxes pour entendre des désinformations quotidiennes de ce genre!!!

Oui, MEDIAPART est le seul média que nous payons aujourd'hui... parce que trois ou quatre journalistes de qualité font des enquêtes d'intérêt public et parce que, si nous sommes moins de 30.000 lecteurs, ce sont des lecteurs de qualité, avertis, combattifs et finalement très courtois... S'il ne reste que les médiaparticipants, nous continuerons donc à nous abonner...mais nous ne serons jamais les esclaves d'un MEDIA D'OPINION : à bon entendeur, salut!

Arriverons-nous à vaincre le MUR DU SILENCE et de l'INDIFFERENCE?

Très sincèrement, nous, nous doutons de plus en plus...

Et pourtant, nous l'avons écrit et expliqué dans deux livres et dans toutes les colonnes, c'est la mort de notre CIVILISATION que nous sommes en train de préparer... tous ensemble, tous ensemble... dans l'inconscience...

Nous, nous continuerons à lutter... même dans le silence le plus assourdissant...

JM

ALTER-EUROPA

Pour une Autre Europe...

Et (bien sûr) pour un Autre Euro...

Le Club est l'espace de libre expression des abonnés de Mediapart. Ses contenus n'engagent pas la rédaction.