Dette Publique de la France sous SARKOZY-FILLON

Les promesses électorales des bons gestionnaires (et des rase-gratis) n'engagent que ceux qui les écoutent... En spectateur européen de ces élections françaises, je m'interroge : 1) Quel média a évoqué une seule fois la Dette Publique de la France ? 2) Pourquoi MEDIAPART a-t-il négligé plusieurs de mes alertes à ce sujet ? Un seul graphique et tout est dit...

 UN HOMME POLITIQUE SE PROCLAME :

"JE SUIS LE SEUL COMPETENT POUR REDRESSER LA FRANCE".

SIX CENTS MILLIARDS D'EUROS DE DETTE PUBLIQUE SUPPLEMENTAIRE EN CINQ ANS...

UNE DETTE SUPPLEMENTAIRE DE 10.000 EUROS POUR CHAQUE CITOYEN FRANCAIS (du berceau au cercueil)...

La Dette Publique de la France sous FILLON - SARKOZY : +600 milliards d'euros © ALTER-EUROPA La Dette Publique de la France sous FILLON - SARKOZY : +600 milliards d'euros © ALTER-EUROPA

Pour une vision complémentaire : d'autres graphiques sur ALTER-EUROPA / ACTUALITES

http://www.alter-europa.com/fr/actualite/actualites-alter-europa.php?t=5

Pour les plus curieux et curieuses :

1) La DETTE PUBLIQUE BRUTE tient compte des Dettes de l'Etat, de celles des APUL (Administrations PUbliques Locales)  et de celles des ASSOC (Sécurité Sociale).

Pourquoi deux courbes ?

La dette brute de "la SECU" a fortement augmenté (+94,6 MD€) ; celle des APUL a elle-aussi augmenté (+42,5 MD€) ; la Dette de l'Etat a donc augmenté de "seulement" 481,9 milliards d'euros.

L'endettement excessif des APUL (depuis SARKOZY-FILLON) place les Régions, les Départements et les Communes dans une situation périlleuse puisqu'elles ne peuvent plus compter sur les aides de l'Etat.

D'où une hausse générale des taxes foncières et des taxes d'habitation...

2) LA DETTE PUBLIQUE NETTE s'obtient en déduisant (de la Dette Publique Brute) les ACTIFS LIQUIDES détenus par l'Etat.

Et là, la situation est "plus que triste" : SARKOZY et FILLON ont vendu « les bijoux de famille » (Actions et Titres de Participation : -154,5 MD€ ) pour détenir plus de créances monétaires et financières dans les comptes de la bancassurance (+78,2 MD€). 

En clair, avec des ACTIFS CONSTANTS (pas de ventes des bijoux), la hausse de la Dette Publique Brute aurait frôlé ou dépassé les 700 MD€.

La Haute Finance a (bien sûr) applaudi nos "bons gestionnaires" :

1) Elle a pu "récupérer" des bijoux de famille (154,5 MD€), sûrement à "des prix d'amis" ;

2) Elle a pu financer ces achats-cadeaux avec des crédits et des prêts de l'Etat (78,2 MD€)...

3) Elle s'est débarassée de ses "créances pourries" en les refilant à l'Etat : à titre d'exemple, leurs détentions de Bons Etat sur la Grèce (à hauts rendements avant la crise) ont été remplacées par des Prêts de l'Etat à la Grèce et au FESF (Fonds Européen de Stabilité Financière).

Merci, patrons, les banquiers et les asuureurs sont donc repartis tout propres, tout nets.

Voilà-voiloù-voyous.  

 

Le Club est l'espace de libre expression des abonnés de Mediapart. Ses contenus n'engagent pas la rédaction.