Déficits budgétaires : nos frontières sont une passoire institutionnalisée!

@wildpalms

"Les causes? Personne n'en parle jamais!".

Nos budgets sont gérés sur le principe des "déficits perpétuels". Pourquoi?

Trop de droits sociaux, sans doute?

Les Français vivent au-dessus de leurs moyens, sans doute?

Eh, bien, non, les causes sont ailleurs...

Quand on veut éliminer un État, et lui prendre tous ses "bijoux de famille" (privatisations scandaleuses), on le met au pain sec...

Et puis, on lui prend tout...

Et puis, ce sont les peuples que l'on met au pain sec...

Et puis, on leur prend leurs droits les plus essentiels... même leur Liberté.

Mais QUI est "ON"?

Nos frontières sont une passoire institutionnalisée qui a bien servi (et qui sert bien) les intérêts de nombreux acteurs.

- La Haute Finance : les paradis fiscaux intra-muros avec le Luxembourg, Monaco, les îles anglo-normandes ; les paradis fiscaux extra-muros vers lesquels tous les mouvements de liquidités (et non pas de capitaux) sont légalisés;

- Les Multinationales : plus aucune taxe d'importation pour entrer des marchandises et des services en Europe alors que la Chine met des droits sur tous nos produits et services ;

- Les Grandes et Moyennes Surfaces "alimentaires" (Auchan, Carrefour, Leclerc, Intermarché...) et les Grands Distributeurs de Biens Équipement des Ménages (Conforama, Darty et autres) : droit d'importer sans taxe et de se faire payer des marges-arrière en paradis fiscaux.

Saviez-vous que la famille MULLIEZ (AUCHAN) vit en Belgique? que ses domiciliations françaises ne sont que des boîtes à lettres? que tout le groupe (comme tous les autres) tire le maximum d'exonérations dans tous les domaines? que les actionnaires d'Auchan (les familles) sont protégés par la nébuleuse juridique du groupe (qui ne publie même pas son chiffre d'affaires)?

Saviez-vous que ces groupes achètent certains de leurs produits à 100€ et que les consommateurs les paient entre 400€ et 800€... Officiellement, ils réalisent une marche commerciale faible (entre 20% er 25%), et déclarent des bénéfices imposables de moins de 5% de leur chiffre d'affaires? Où sont passées les différences? Dans les paradis fiscaux, bien sûr. Des paradis quiservent ensuite de pompe à finances pour les merveilleux projets de développement mondial dont CARREFOUR a le secret (nombreux échecs).

Même nos abeilles sont mises en concurernce avec les abeilles chinoises... pour permettre à BMW, AUDI, VW, AREVA, ALSTOM, DASSULT et des centaines d'autres groupes européens de vendre leurs produits et de donner NOS technologies aux Chinois, aux Indiens...

- Grâce à la concurrence fiscale et sociale intra-européenne, introduite comme un principe de libre concurrence non faussée dans le Traité de Lisbonne, tous ces groupes négocient en permanence avec l'État pour ne pas payer les cotisations et les taxes correspondantes;

Saviez-vous que plus aucun bateau (porte-containers, tankers et autres) n'est immatriculé dans un pays européen alors que nous sommes le troisième client mondial de tous leurs transports et assurances? Et que les normes de sécurité de nos mers, de nos côtes et de nos ports ne sont même plus respectées?

Saviez-vous que des secteurs entiers ont déjà disparu? Transport maritime, sidérurgie, textile, chaussures, matériel et équipement de sport, biens d'équipement des ménages (frigos, cuisinières, téléviseurs et tous produits audiovisuels, fabriqués en Turquie et ailleurs)... A chaque abandon de secteur, ce sont des dizaines et même des centaines de milliers d'emplois qui disparaissent... Des régions entières deviennent des déserts économiques...

Saviez-vous que nos très grandes entreprises sont contrôlées pas les assureurs (dans les Assemblées Générales) grâce à une participation globale de moins de vingt pour-cent mais avec 80% de capitaux flottants provenant des paradis fiscaux?

Saviez-vous que le Groupe TOTAL ne paie que 20% de ses profits en France?

Saviez-vous que toutes les multinationales font la même chose?

La liste pour ruiner les États nécessiterait une centaine de billets...

Alors, vous comprenez pourquoi nous serinons la même petite musique depuis le début 2007 (après dix ans de recherches)?

ALTER-EUROPA

Pour une Autre Europe...

Et (bien sûr) pour un Autre Euro...

 

 

Le Club est l'espace de libre expression des abonnés de Mediapart. Ses contenus n'engagent pas la rédaction.