Sommet G7 - Un happening pour rebaptiser le quartier «La Négresse» de Biarritz

Le sommet du G7 à Biarritz est l’occasion de d’attirer l’attention des citoyens sur la continuité de cette violence plus que symbolique. Un happening aura lieu ce Jeudi 22 aout à 16h devant la Gare de Biarritz pour faire cesser ces insultes répétées contre la mémoire des droits humains.

6359879
Comment la France peut s’enorgueillir d’accueillir, le G7 et des chefs d’Etats africains, à Biarritz qui continue d’afficher un nom de quartier aussi insultant pour la mémoire de l’humanité et les combats contre les stéréotypes racistes que combattent tous les défenseurs des droits humains ?

Depuis l’époque napoléonienne, un quartier de Biarritz « La Négresse », ainsi dénommé pour « honorer » une femme noire qui y tenait tripot, affiche fièrement ce nom péjoratif au fronton de ses rues et de sa gare. Depuis plusieurs années, même sa fête du 14 juillet s’appelle « Les fêtes de la Négresse ».

Le président Macron vient de lancer un appel aux maires de France d’honorer par des rues et places les africains qui se sont battus pour la liberté de la République.

De trop nombreuses rues et places, vestiges de l’histoire coloniale, raciste et esclavagiste de la France, honorent des criminels contre l’humanité. En toute impunité. Depuis presque toujours.

Doit-on s’en contenter au prétexte que « nous n’y sommes pour rien », que « nous ne sommes pas racistes », que « ce n’est pas important » ?

Sommes-nous si ignorants de l’impact des mots, de leur sens et du langage par lequel s’énonce le monde et se construit la pensée ?

Il ne s’agit nullement de repentance, mais de réparation de la mémoire collective que nous devons aux générations actuelles et futures. Qu’au 21ème siècle une ville arbore, aussi innocemment et laisse perdurer un tel nom est proprement scandaleux et nous demandons qu’il soit retiré.

Le sommet du G7 à Biarritz est l’occasion de d’attirer l’attention des citoyens sur la continuité de cette violence plus que symbolique.

Nous invitons à rebaptiser ce quartier et cette gare.

Un happening aura lieu ce Jeudi 22 aout à 16h devant la Gare de Biarritz pour faire cesser ces insultes répétées contre la mémoire des droits humains.

Cette agression quotidienne contre la mémoire de luttes pour la dignité humaine doit cesser.

Une telle violence psychologique, que nul, quelle que soit sa couleur et son origine, ne peut ignorer, continue de peser sur les hommes et les femmes que les hasards de la naissance, de la propriété, du travail et du voyage ont conduit en ces lieux.

Le Club est l'espace de libre expression des abonnés de Mediapart. Ses contenus n'engagent pas la rédaction.