karl eychenne
Bocal à mouches
Abonné·e de Mediapart

35 Billets

0 Édition

Billet de blog 1 oct. 2022

karl eychenne
Bocal à mouches
Abonné·e de Mediapart

Le QQ

Pourquoi sommes – nous si décevants ? Qu’est ce qui cloche ? Tous les indicateurs étaient pourtant au vert : QI, QE, QC, QD, tous promettaient un Homme meilleur pour un monde meilleur. Raté. Pourquoi un tel échec ? La réponse dans le QQ.

karl eychenne
Bocal à mouches
Abonné·e de Mediapart

Ce blog est personnel, la rédaction n’est pas à l’origine de ses contenus.

Troublé par les nuisances du contemporain, l’Homme qui doute s’interroge. Il regarde de ci de là, et ne voit – il pas que : le sachant a été remplacé par Monsieur Homais, le politique par le Satrape, le bienveillant par le madré, l’ignorant par le ciron, l’incompétent par du grabon, le migrant par la Gorgone, l’être par l’avoir, le faire par le plaire, le dire par le médire, le besoin par le désir, le désir par le jouir, et le jouir par le jouir scopique.

Pourtant, les choses ne devaient pas se passer ainsi. Ce n’était pas l’idée. Nous devions nous élever, nous sublimer. C’était écrit, là dans ces indicateurs qui nous subsument, qui piègent l’essentiel de notre être comme le ruban à glu piège la mouche : QI quotient intellectuel, le QE quotient émotionnel, le QC quotient conscience, et même le QD quotient digital. Tous ces indicateurs nous fantasmaient en Spoudaios. Mais nous n’étions que Pangloss. Pas pareil. Nous voilà piqués à l’égo, criant haro : ainsi naquit le QQ quotient qualunquiste, dernier indicateur d’une série foireuse dont il faut dire deux mots.

Le QI : quotient intellectuel

Un QI faible vous promet un avenir merdique difficile. Un QI faible ne vous interdit pas de faire des choses extraordinaires, c’est juste qu’il ne vous en donne pas les moyens : liberté négative. Un QI élevé à l’inverse, vous donne le pompon directement sans que vous ayez à l’attraper. Pratique. Bref, un QI élevé c’est mieux. Mais peut - être avons – nous un peu fantasmé le QI ? Le QI conditionne le progrès certes, mais le progrès s’est révélé bipolaire : il a exalté notre espérance de vie, mais a déprimé celle de la planète.

Le QE : quotient émotionnel

Le salarié contemporain n’a rien à voir avec son ancêtre, l’animal laborans. Lui est capable d’émotions, et de les reconnaitre chez l’autre. Alors que l’animal laborans était tout juste bon à bouffer son salaire. Et puis un jour l’actionnaire majoritaire pensa : « Dilbert aussi a un cœur, et il serait bête d’en priver (mon) entreprise ». Ainsi naquit le quotient émotionnel, le Graal des cabinets de recrutements. Suivi d’un relooking des entretiens de fin d’année : « vous disposez d’un réel potentiel qui vous honore et vous oblige, quels sont les nouveaux objectifs que vous vous fixez ? ». Ainsi naquit le Burn - out.    

Le QC : quotient conscience

« L'homme est le seul animal à savoir quelque chose de son grand-père », remarque Régis Debray. Symétriquement, nous serions la seule espèce à penser les générations futures. Nous serions doués d’une forme d’empathie universelle et intemporelle, mesurée par le QC : quotient de conscience. Hélas, un jour QC croisa QI produisant des fulgurances chez de grands penseurs. Derek Parfit démontre qu’il n’est pas rationnel de sauver la planète, puisque les générations futures ne seront pas là pour nous le reprocher. David Benatar pense qu’il valait mieux ne pas naitre, et que l’on peut encore sauver les générations futures en les empêchant de naitre.

Le QD : quotient digital

On y a cru très fort. C’était la promesse liminaire du web : le savoir à portée de clics, le bout du monde au bout du doigt, là sur l’écran tactile , on parla même d’ une forme de socialisme digital. Mais, il y avait un loup : « si c’est gratuit, c’est que vous êtes le produit ». Sous le masque d’un socialisme digital angélique on découvrit ainsi le capitalisme digital pragmatique, plus sauvage. Les plateformes ne sont pas le monde des bisounours, et les sites d’information ne sont pas une bibliothèque de Babel. On parle même de la génération la plus stupide depuis le début de l’humanité : la fabrique du crétin digital.  

Le QQ : quotient qualunquiste

Dans sa forme initiale, le qualunquisme n’avait pour seule ambition que de dire « m… », ou « f.. » en anglais. Le qualunquisme était un cri, l’expression d’un ras-le-bol de l’Homme quelconque (Uomo Qualunque), contre le système d’une époque. Par la suite, ce geste originel fut récupéré par diverses couleurs politiques, qui écornèrent largement l’idée première. Toutefois, il subsista comme une pensée du tremblement dans l’inconscient collectif, comme si l’Homme quelconque gardait ses nerfs à fleur de peau. Cette tension permanente pourrait être mesurée par un nouvel indicateur : le QQ quotient qualunquiste.  Aujourd’hui, le QQ semble particulièrement bien taillé pour raconter les crises contemporaines, bien mieux que ne le sont les QI, QE, QC et QD.

Ce blog est personnel, la rédaction n’est pas à l’origine de ses contenus.

Bienvenue dans le Club de Mediapart

Tout·e abonné·e à Mediapart dispose d’un blog et peut exercer sa liberté d’expression dans le respect de notre charte de participation.

Les textes ne sont ni validés, ni modérés en amont de leur publication.

Voir notre charte

À la Une de Mediapart

Journal
Les Chinois défient la répression dans la rue sur l’air de «L’Internationale»
Le mouvement de protestation contre les mesures anti-Covid s’est étendu ce week-end à l’ensemble de la Chine. Plus d’une cinquantaine d’universités se sont également mobilisées. Des slogans attaquent le Parti communiste chinois et son numéro un Xi Jinping. Une première depuis 1989. 
par François Bougon
Journal — Asie et Océanie
« C’est un défi direct à Xi Jinping »
Pour le sinologue Zhang Lun, professeur d’études chinoises à Cergy-Paris-Université, le mouvement de protestation en Chine est dû au sentiment de désespoir, en particulier chez les jeunes, provoqué par les mesures draconiennes de lutte contre la pandémie. Pour la première fois, les nombreuses critiques envers le numéro un Xi Jinping sont passées des réseaux sociaux à la rue.
par François Bougon
Journal — Violences sexistes et sexuelles
Affaire Sofiane Bennacer : la présomption d’innocence n’est pas une assignation au silence
Après la médiatisation de l’affaire, l’acteur, mis en examen pour « viols », et la réalisatrice Valeria Bruni Tedeschi crient au non-respect de la présomption d’innocence. Ce principe judiciaire fondamental n’empêche pourtant ni la parole, ni la liberté d’informer, ni la mise en place de mesures conservatoires.
par Marine Turchi
Journal — Police
À Bure, les liens financiers entre gendarmes et nucléaire mélangent intérêts publics et privés
En vigueur depuis 2018, une convention entre la gendarmerie nationale et l’Agence nationale de gestion des déchets radioactifs permet la facturation de missions de service public. Mais alors, dans l’intérêt de qui la police agit-elle ? Mediapart publie le document obtenu grâce à une saisine de la Cada.  
par Jade Lindgaard

La sélection du Club

Billet d’édition
Bifurquer : le design au service du vivant
15 ans d'évolution pour dériver les principes du design graphique vers une activité pleine de sens en faveur du vivant. La condition : aligner son activité professionnelle avec ses convictions, l'orchestrer au croisement des chemins entre nécessité économique et actions bénévoles : une alchimie alliant pour ma part, l'art, le végétal, le design graphique et l'ingénierie pédagogique.
par kascroot
Billet de blog
Bifurquons ensemble : un eBook gratuit
L’appel à déserter des étudiants d'AgroParisTech nous a beaucoup touchés, par sa puissance, son effronterie et l’espoir en de nouveaux possibles. C’est ainsi qu’au mois de mai, Le Club de Mediapart a lancé un appel à contribuer qui a reçu beaucoup de succès. Nous vous proposons maintenant ce livre numérique pour mettre en lumière la cohérence de toutes ces réflexions. Un eBook qui met des mots sur la révolte des jeunes qui aujourd’hui s’impatientent de l’inaction gouvernementale et qui ouvre des pistes pour affronter les désastres écologiques en cours.
par Sabrina Kassa
Billet de blog
Acte 2 d’une démission : la métamorphose, pas le greenwashing !
Presque trois mois après ma démission des cours liés à une faculté d’enseignement de la gestion en Belgique et la publication d’une lettre ouverte qui a déjà reçu un large écho médiatique, je reviens vers vous pour faire le point.
par Laurent Lievens
Billet de blog
À la ferme, tu t’emmerdes pas trop intellectuellement ?
Au cours d'un dîner, cette question lourde de sens et d'enjeux sociétaux m'a conduite à écrire cet article. Pourquoi je me suis éloignée de ma carrière d'ingénieure pour devenir paysanne ? Quelle vision de nombreux citadins ont encore de la paysannerie et de la ruralité ?
par Nina Malignier