Kartõ di Crømo
Musicien touche-à-tout, rapper, beatboxer, barde electro cheap
Abonné·e de Mediapart

13 Billets

0 Édition

Billet de blog 22 avr. 2021

Chronique #3 : Derrière les barreaux

Si vous suivez ce que je fais régulièrement, vous savez que j’ai un petit faible pour les questions autour de la condamnation et de la prison… Je ne peux donc pas vous cacher que la récente condamnation de Nicolas Sarkozy m’a beaucoup inspirée. Un rap en 16 mesures, toujours confiné depuis chez moi, pour cette occasion.

Kartõ di Crømo
Musicien touche-à-tout, rapper, beatboxer, barde electro cheap
Abonné·e de Mediapart

Ce blog est personnel, la rédaction n’est pas à l’origine de ses contenus.

Les chroniques de Kartõ #3 - Derrière les barreaux © Kartõ di Crømo

Dans mes rêves les plus fous je n’y aurais pas songé,
Qu’un jour on pourrait voir le roi Nico flancher.
L’homme aux talonnettes est tombé du piédestal,
Aujourd’hui condamné demain peut-être en cavale.
A l’époque, il voulait tout nettoyer au karcher,
Il disait : « pas d’aménagement pour les peines sévères ».
L’injustice et l’impunité arriveront à leur terme,
Le jour où même un président fera de la prison ferme.
Les prisons sont d’ailleurs remplies de petits délits,
Alors que les vols des plus riches sont oubliés, impunis.
Nous voilà isolés, confinés dans nos cages à lapins,
Pendant qu’ils s’organisent en meute dans des dîners clandestins.
Bien attaché à leur fonction les phallocrates au pouvoir,
Font des procès à une actrice pour un cul nu au Césars.
Pour l’instant sans cérémonie j’avoue ma joie tout haut,
A l’idée qu’un jour on puisse voir Nico derrière les barreaux.

Bienvenue dans le Club de Mediapart

Tout·e abonné·e à Mediapart dispose d’un blog et peut exercer sa liberté d’expression dans le respect de notre charte de participation.

Les textes ne sont ni validés, ni modérés en amont de leur publication.

Voir notre charte

À la Une de Mediapart

Journal
Aurélien Rousseau, l’autre caution de gauche de Matignon
Le nouveau directeur de cabinet d’Élisabeth Borne, Aurélien Rousseau, a été directement choisi par Emmanuel Macron. Sa réputation d’homme de dialogue, attentif aux inégalités, lui vaut de nombreux soutiens dans le monde politique. D’autres pointent sa responsabilité dans les fermetures de lits d’hôpitaux en Île-de-France ou dans le scandale du plomb sur le chantier de Notre-Dame.
par Ilyes Ramdani
Journal
Législatives : pour les femmes, ce n’est pas encore gagné
Plus respectueux des règles de parité que dans le passé, les partis politiques ne sont toujours pas à l’abri d’un biais de genre, surtout quand il s’agit de réellement partager le pouvoir. Nouvelle démonstration à l’occasion des élections législatives, qui auront lieu les 12 et 19 juin 2022.
par Mathilde Goanec
Journal
Climat : militer dans l’urgence
Une quinzaine de départements français sont touchés par la sécheresse, dix ont déjà dépassé le seuil d’alerte. On en parle avec Simon Mittelberger, climatologue à Météo-France, Cécile Marchand d’Alternatiba et Les Amis de la Terre, et Julien Le Guet, du collectif Bassines non merci.
par À l’air libre
Journal
Orange : la journée des coups fourrés
Redoutant une assemblée générale plus problématique que prévu, la direction du groupe a fait pression sur l’actionnariat salarié pour qu’il revienne sur son refus de changement de statuts, afin de faire front commun pour imposer la présidence de Jacques Aschenbroich. Au mépris de toutes les règles de gouvernance et avec l’appui, comme chez Engie, de la CFDT.
par Martine Orange

La sélection du Club

Billet de blog
par Fred Sochard
Billet de blog
De l'art de dire n'importe quoi en politique
Le problème le plus saisissant de notre démocratie, c’est que beaucoup de gens votent pour autre chose que leurs idées parce que tout est devenu tellement confus, tout n’est tellement plus qu’une question d’image et de communication, qu’il est bien difficile, de savoir vraiment pour quoi on vote. Il serait peut-être temps que ça change.
par Jonathan Cornillon
Billet de blog
par C’est Nabum
Billet de blog
Qui est vraiment Élisabeth Borne ?
Depuis sa nomination, Élisabeth Borne est célébrée par de nombreux commentateurs comme étant enfin le virage à gauche tant attendu d'Emmanuel Macron. Qu'elle se dise de gauche, on ne peut lui retirer, mais en la matière, les actes comptent plus que les mots. Mais son bilan dit tout le contraire de ce qu'on entend en ce moment sur les plateaux.
par François Malaussena