Kaze Tachinu
«Le vent se lève!...Il faut tenter de vivre » Le Cimetière marin ( Paul Valéry ), 風立ちぬ, Kaze Tachinu, Château Kînz, Chateau Zînk, Zink Tchâ Eau, mf ...
Abonné·e de Mediapart

156 Billets

0 Édition

Billet de blog 14 juil. 2013

DECONSEILLER/LA NOCIVITE A L'OEUVRE (et le contre-modèle) + ©orbusier (chasseur de corbeau)

Kaze Tachinu
«Le vent se lève!...Il faut tenter de vivre » Le Cimetière marin ( Paul Valéry ), 風立ちぬ, Kaze Tachinu, Château Kînz, Chateau Zînk, Zink Tchâ Eau, mf ...
Abonné·e de Mediapart

Ce blog est personnel, la rédaction n’est pas à l’origine de ses contenus.

Je vais copier/coller mon dernier commentaire de mon dernier billet "Répulsion".

Je fais part à qui lira de mon dégoût profond et, oui, de ma répulsion à imaginer

qu'un infect personnage, sorte de corbeau masqué, vient déconseiller un

commentaire qui ne le regarde en rien, sur un fil où il n'a que faire de poser

à une heure indue ses pattes, et que pourtant il vient salir selon les règles édictées par

ceux-là même censés préserver l'espace commun.

Bacon (et moi) donc déconseillés par un infect et malveillant à l'heure des feux d'artifice dans la France entière, je cope/colle pour info et pour preuve:

   14/07/2013, 22:25 | Par leventseleve2013           

L'énigme: MDP veut-il/elle se saborder ?

 

---------------------------------------------------------------------------------------------------------

D'autre part, un de mes commentaires que j'inclus dans ce billet-contre-modèle pour rappeler ce que fut le modèle:

Pour ce qui est des lecteurs-abonnés-commentants-ou-pas, il y a quelque chose d'impalpable que chacun de nous assure: le rôle de relais dans l'opinion, par cercles excentriques de notre entourage immédiat à nos + lointaines relations, ici, ailleurs, ( et aussi sur d'autres média), leur parlant de MDP positivement ( là, on a été rendu muet sauf dans nos billets contre ). Et si ça ne se chiffre pas, si "ce compte-là  n'a rien de réel ", comme dirait Harpagon, c'est pourtant ce qui avait fait de médiapart un modèle.

C'était à propos du rapport + ou -      700

                                                            _________

                                                               70 000

-------------------------------------------------------------------------------------------------------------

De Luc Rigal, les com' qu'on veut préserver des croassants:

Prenons exemple, multiplions les initiatives de ce genre, et signons-les, je vous le propose, du même sigle de ©orbusier (chasseur de corbeau) à chaque fois. En recopiant des commentaires injustement menacés de masquage dans un fil, par exemple...

ps: en forme de com'©orbusier déconseillé entre 1 h et 8 h du matin ... par oiseau de nuit donc, et dupliqué au matin..

En fait ©ORBUSIER  ( proposé par Luc Rigal ), outre que le nom est beau et évocateur d'ouvrages, c'est le contraire de la chasse au corbeau que vous semblez craindre au sens où on désignerait quelqu'un à la vindicte, ( et si quelqu'un l'a pratiqué on ne l'approuve pas ), le contraire exact de la curée ou de la meute, puisqu'il s'agit de préserver le commentaire percé de flèches, en l'abritant dans son billet ou en le re-postant.

Et ce, en attendant que la fonction "déconseiller" soit déracinée si elle n'a pas trop envahi la sous-terre...

Bienvenue dans le Club de Mediapart

Tout·e abonné·e à Mediapart dispose d’un blog et peut exercer sa liberté d’expression dans le respect de notre charte de participation.

Les textes ne sont ni validés, ni modérés en amont de leur publication.

Voir notre charte

À la Une de Mediapart

Journal
Aurélien Rousseau, l’autre caution de gauche de Matignon
Le nouveau directeur de cabinet d’Élisabeth Borne, Aurélien Rousseau, a été directement choisi par Emmanuel Macron. Sa réputation d’homme de dialogue, attentif aux inégalités, lui vaut de nombreux soutiens dans le monde politique. D’autres pointent sa responsabilité dans les fermetures de lits d’hôpitaux en Île-de-France ou dans le scandale du plomb sur le chantier de Notre-Dame.
par Ilyes Ramdani
Journal
Législatives : pour les femmes, ce n’est pas encore gagné
Plus respectueux des règles de parité que dans le passé, les partis politiques ne sont toujours pas à l’abri d’un biais de genre, surtout quand il s’agit de réellement partager le pouvoir. Nouvelle démonstration à l’occasion des élections législatives, qui auront lieu les 12 et 19 juin 2022.
par Mathilde Goanec
Journal
Orange : la journée des coups fourrés
Redoutant une assemblée générale plus problématique que prévu, la direction du groupe a fait pression sur l’actionnariat salarié pour qu’il revienne sur son refus de changement de statuts, afin de faire front commun pour imposer la présidence de Jacques Aschenbroich. Au mépris de toutes les règles de gouvernance et avec l’appui, comme chez Engie, de la CFDT.
par Martine Orange
Journal
Élisabeth Borne, une négociatrice compétente et raide au service du président
Ces deux dernières années, celle qui vient de devenir première ministre était affectée au ministère du travail. Tous les responsables syndicaux reconnaissent sa capacité de travail et sa propension à les recevoir, mais ont aussi constaté l’infime marge de manœuvre qu’elle leur accordait.
par Dan Israel

La sélection du Club

Billet de blog
par Fred Sochard
Billet de blog
De l'art de dire n'importe quoi en politique
Le problème le plus saisissant de notre démocratie, c’est que beaucoup de gens votent pour autre chose que leurs idées parce que tout est devenu tellement confus, tout n’est tellement plus qu’une question d’image et de communication, qu’il est bien difficile, de savoir vraiment pour quoi on vote. Il serait peut-être temps que ça change.
par Jonathan Cornillon
Billet de blog
Qu’est-ce qu’un premier ministre ?
Notre pays a donc désormais un premier ministre – ou, plutôt, une première ministre. La nomination d’E. Borne aux fonctions de premier ministre par E. Macron nous incite à une réflexion sur le rôle du premier ministre dans notre pays
par Bernard Lamizet
Billet de blog
Qui est vraiment Élisabeth Borne ?
Depuis sa nomination, Élisabeth Borne est célébrée par de nombreux commentateurs comme étant enfin le virage à gauche tant attendu d'Emmanuel Macron. Qu'elle se dise de gauche, on ne peut lui retirer, mais en la matière, les actes comptent plus que les mots. Mais son bilan dit tout le contraire de ce qu'on entend en ce moment sur les plateaux.
par François Malaussena