Kaze Tachinu

« Le vent se lève ! ... Il faut tenter de vivre ! » ( Le Cimetière marin ) Château Kînz, Zink Tchâ Eau, Château Zînk ...

Sa biographie
Le Cimetière marin ( en trois strophes ) Ce toit tranquille, où marchent des colombes, Entre les pins palpite, entre les tombes; Midi le juste y compose de feux La mer, la mer, toujours recommencée O récompense après une pensée Qu'un long regard sur le calme des dieux ! Quel pur travail de fins éclairs consume Maint diamant d'imperceptible écume, Et quelle paix semble se concevoir ! Quand sur l'abîme un soleil se repose, Ouvrages purs d'une éternelle cause, Le temps scintille et le songe est savoir. Stable trésor, temple simple à Minerve, Masse de calme, et visible réserve, Eau sourcilleuse, Oeil qui gardes en toi Tant de sommeil sous une voile de flamme, O mon silence! . . . Édifice dans l'âme, Mais comble d'or aux mille tuiles, Toit! *************************************** Paul Valery
Son blog
62 abonnés Le vent se lève ! ... Il faut tenter de vivre !
Voir tous
  • VOYAGE à Cythère ... la Cérémonie des adieux à TRICIA

    Par
    «  Ô ma plus que soeur VIENS ! » ( Marceline Desbordes-Valmore, Le Mal du Pays )
  • Pour un tombeau de Tricia (14 février 1954 † 7 mai 2019)

    Par
    L'invitation au voyage - Mon enfant, ma soeur, Songe à la douceur D’aller là-bas vivre ensemble! Aimer à loisir, Aimer et mourir Au pays qui te ressemble! Les soleils mouillés De ces ciels brouillés Pour mon esprit ont les charmes Si mystérieux De tes traîtres yeux, Brillant à travers leurs larmes. Là, tout n’est qu’ordre et beauté, Luxe, calme et volupté.
  • PaYSAgE ChoISi ...

    Par
    « Votre âme est un paysage choisi Que vont charmant masques et bergamasques Jouant du luth et dansant et quasi Tristes sous leurs déguisements fantasques. ....... Au calme clair de lune triste et beau, Qui fait rêver les oiseaux dans les arbres Et sangloter d'extase les jets d'eau, Les grands jets d'eau sveltes parmi les marbres. »
  • À Tout Vent !

    Par
    «  Ce sont amis que vent emporte Et il ventait devant ma porte Les emporta »
  • L é g è r e t é . . .

    Par
    Ecoutez la chanson bien douce Qui ne pleure que pour vous plaire, Elle est discrète, elle est légère : Un frisson d'eau sur de la mousse !