Kaze Tachinu
«Le vent se lève!...Il faut tenter de vivre » Le Cimetière marin ( Paul Valéry ), 風立ちぬ, Kaze Tachinu, Château Kînz, Chateau Zînk, Zink Tchâ Eau, mf ...
Abonné·e de Mediapart

156 Billets

0 Édition

Billet de blog 19 juil. 2012

Billet Open...l'homme qui marche

Kaze Tachinu
«Le vent se lève!...Il faut tenter de vivre » Le Cimetière marin ( Paul Valéry ), 風立ちぬ, Kaze Tachinu, Château Kînz, Chateau Zînk, Zink Tchâ Eau, mf ...
Abonné·e de Mediapart

Ce blog est personnel, la rédaction n’est pas à l’origine de ses contenus.

Lettre à Nâzim Hikmet à propos de la Bonté 

                                                 Charles Dobzynski

                                                             7

La bonté de Nazim

                              ressemble à la résine

                                                           que pleurent lentement les pins

***   ***   ***   ***   ***

La bonté de Nazim

                              ressemble à l'oxygène

                                                           que l'on respire sur les cîmes

***   ***   ***   ***   ***

La bonté de Nazim 

                              durant treize ans

taillés à chaud dans l'existence

                  comme un membre que l'on ampute

                                                      ce fut la lutte

                                                                         de chaque instant

contre l'étranglement de la prison

ténacité de la raison

                       que les murs et la mort assiègent

et résistance

                               à toutes les perditions

                                                                 du désespoir.

La bonté de Nazim

                             ce fut le courage d'aimer la vie

à la margelle même de la mort

                                                d'étre plus fort que les bourreaux

d'être plus libre

                        que l'oiseau qui frôlait de l'aile les barreaux

ce fut la grandeur d'être un homme 

                                                        un poète

qui possède le don de correspondre

                                                        par le morse du coeur

                                                                            avec toute l'humanité.          

************************************************* 

                                                        8

La bonté de Nazim

                               c'est le raisin

                                                    d'Anatolie

aussi doux qu'un ventre

                                     qui va enfanter.

La bonté de Nazim

                               c'est le tourment

                                                         de la Turquie

Ma soeur à tête de jument

                                          qui boite

                                                        comme une étoile

                                                                                   au firmament.

sous les coups de trique du maître

et ses regards comme attirés par un aimant

se tournent vers le monde qui va naître

La bonté de Nazim

                              touche le pain rassis

                                                              dans les taudis d'Istambul

et le transforme en boule

                                       de soleil.

***   ***   ***   ***   ***

La bonté de Nazim

                               c'est aussi le vent qui souffle d'Asie

                                transportant l'odeur de la liberté

                                comme une abeille contamine

                                l'univers avec son pollen.

La bonté de Nazim

                              je l'ai connue à Varsovie

elle m'a fait tourner la tête

                                          surprenant champagne

et désormais la bonté m'accompagne

                                                         dans la vie

Ombre immense de la comète poésie.

                                             Août-septembre 1955

Bienvenue dans le Club de Mediapart

Tout·e abonné·e à Mediapart dispose d’un blog et peut exercer sa liberté d’expression dans le respect de notre charte de participation.

Les textes ne sont ni validés, ni modérés en amont de leur publication.

Voir notre charte

À la Une de Mediapart

Journal — Violences sexuelles
Violences sexuelles : Damien Abad nommé ministre malgré un signalement adressé à LREM
L’ancien patron des députés LR, Damien Abad, a été nommé ministre des solidarités en dépit d'un signalement pour des faits présumés de viols adressé à LREM et LR par l’Observatoire des violences sexistes et sexuelles en politique. Deux femmes, dont Mediapart a recueilli les témoignages, l’accusent de viol, en 2010 et 2011. Il conteste les faits.
par Marine Turchi
Journal — Politique
Pap Ndiaye fait déjà face au cyclone raciste
La nomination de Pap Ndiaye au ministère de l’éducation nationale a fait remonter à la surface le racisme structurel de la société française et de sa classe politique, une vague qui charrie avec elle la condition noire et la question coloniale. La réaction de l’exécutif, Emmanuel Macron en tête, donnera une première indication sur la tonalité du quinquennat.
par Ilyes Ramdani
Journal
En Italie, la post-fasciste Giorgia Meloni cherche à faire oublier ses racines
Elle espère devenir l’an prochain la première femme à présider le Conseil en Italie. Héritière d’un parti post-fasciste, ancienne ministre de Berlusconi, Giorgia Meloni se démène pour bâtir un parti conservateur plus respectable, en courtisant l’électorat de Matteo Salvini. Une tentative périlleuse de « dédiabolisation ».
par Ludovic Lamant
Journal
Mario Vargas Llosa, Nobel de l’indécence
L’écrivain péruvien de 86 ans, entré à l’Académie française en fin d’année dernière, vient de déclarer sa préférence pour Bolsonaro face à Lula. Cette nouvelle prise de position politique reflète un parcours intellectuel de plus en plus contesté, marqué par des soutiens à des figures d’extrême droite en Amérique mais aussi de la droite dure en Espagne. Une enquête du n° 20 de la « Revue du Crieur », disponible en librairie. 
par Ludovic Lamant

La sélection du Club

Billet de blog
Quand Macron inventait « l'écologie de production » pour disqualifier les pensées écologistes
[Rediffusion] Au cours de son allocution télévisée du 12 juillet 2021, Emmanuel Macron a affirmé vouloir « réconcilier la croissance et l'écologie de production ». Innovation sémantique dénuée de sens, ce terme vise à disqualifier les pensées écologistes qui veulent au contraire poser des limites, sociales et écologiques, à la production. Macron, qui veut sauver la croissance quoi qu'il en coûte, n'en veut pas.
par Maxime Combes
Billet de blog
Villages morts, villes vivantes
Nouvelle édition de « Printemps silencieux » (Wildproject). La biologiste américaine Rachel Carson avait raison bien avant tout le monde. Dans de nombreux villages de France, les oiseaux sont morts. Carson nous dessille les yeux au moment où une nouvelle équipe ministérielle veut accélérer la transition écologique. (Gilles Fumey)
par Géographies en mouvement
Billet de blog
Le stade grotesque (la langue du néolibéralisme)
[Rediffusion] Récemment, je suis tombée sur une citation de la ministre déléguée à l’industrie, Agnès Pannier-Runacher... Il y a beaucoup de façons de caractériser le capitalisme actuel. À toutes définitions politiques et économiques, je propose d'ajouter la notion de grotesque.
par leslie kaplan
Billet de blog
Rapport Meadows 11 : est-il encore temps ?
Est-il encore temps, ou a-t-on déjà dépassé les limites ? C'est la question qui s'impose à la suite des lourds bilans dressés dans les précédents épisodes. Écoutons ce qu'a à nous dire sur le sujet le spécialiste en sciences et génie de l'environnement Aurélien Boutaud,
par Pierre Sassier