Khaled Satour
Abonné·e de Mediapart

19 Billets

0 Édition

Billet de blog 27 août 2022

Khaled Satour
Abonné·e de Mediapart

Macron, Tebboune, la romance et la géopolitique

Macron avait à peine fini de nous chanter la sérénade que Tebboune venait, en une seule phrase, liquider les principes directeurs d’une politique étrangère algérienne dite depuis 60 ans indépendante, fondée sur la souveraineté des États et la non-ingérence.

Khaled Satour
Abonné·e de Mediapart

Ce blog est personnel, la rédaction n’est pas à l’origine de ses contenus.

Avant de quitter l’Algérie, Macron a cru bon de préciser que la « relation d’amour » franco-algérienne se caractérisait par l’« intimité ». Une relation d'amour intime, il y a de la redondance dans le propos. A moins qu'il n'ait voulu signifier à l'opinion que la relation amoureuse s'était concrétisée, qu'elle avait en quelque sorte donné lieu à consommation, avec toutes les conséquences que les jurisconsultes musulmans spécialistes du mariage attachent à cet acte.

De fait, on a pu observer qu'un semblant d'intimité existait peut-être entre les deux hommes : Tebboune a laissé échapper, accompagnant un geste en direction de Macron, un tutoiement que la mauvaise sonorisation de la télévision algérienne n’a pas entièrement filtré.

Mais rien ne dit qu'un tel sentiment s'élargisse un jour aux relations entre les deux nations.

D’abord parce que l’intimité incline à l’aparté et au huis-clos et déteste par-dessus tout les foules intrusives, qui le lui rendent bien d'ailleurs, comme la rue oranaise l’a fait comprendre à Macron ce samedi 27 août. Ensuite, parce que les Algériens ont fait l’expérience pendant 132 ans de toutes les sortes d’intimités que l’on peut vivre avec la France : l’intimité entre le colon et la terre arrachée au fellah, entre le geôlier et le condamné à mort, entre le tortionnaire et le torturé, sans parler de l’intimité imposée à la prostituée crève-la-fin dans les bordels militaires.

Ils préfèrent donc de loin une relation franco-algérienne qui respecte la distanciation sociale et qui, parlant d'une voix forte, porte tout sur la place publique. En un mot, si consommation il doit y avoir, ils souhaiteraient ne pas se retrouver dans l’assiette.

Déjà, je suis sûr qu’ils voudraient que Tebboune clarifie au plus vite les projets géopolitiques dont il a fait état de façon lapidaire : « quelle action commune » franco-algérienne menée « dans notre environnement géopolitique » a-t-on programmée avec la participation des états-majors militaires des deux pays, réunis « pour la première fois depuis l’indépendance » ? Comment l’Algérie et la France entendent-elles « agir de concert dans l’intérêt de l’Afrique » ?

Finalement, dans cette conférence de presse de l’aéroport d’Alger, la transition fut brutale de l’intimité de deux amoureux qui devraient, c’est connu, se sentir seuls au monde, à une action conjointe menée en Afrique par une « puissance européenne, membre du conseil de sécurité » et « une puissance régionale africaine ».

Macron avait à peine fini de nous chanter la sérénade que Tebboune venait, en une seule phrase, liquider les principes directeurs d’une politique étrangère algérienne dite depuis 60 ans indépendante, fondée sur la souveraineté des États et la non-ingérence.

Il semble donc qu’il y a bien eu consommation. De quels reniements ces trois jours de l’été algérois sont-ils annonciateurs ?

Ce blog est personnel, la rédaction n’est pas à l’origine de ses contenus.

Bienvenue dans le Club de Mediapart

Tout·e abonné·e à Mediapart dispose d’un blog et peut exercer sa liberté d’expression dans le respect de notre charte de participation.

Les textes ne sont ni validés, ni modérés en amont de leur publication.

Voir notre charte

Les articles les plus lus
Journal — Qatar : le Mondial de la honte
Journal — À Saint-Étienne, le maire, la sextape et le chantage politique
Journal — À Saint-Étienne, le maire, la sextape et le chantage politique

À la Une de Mediapart

Journal — Moyen-Orient
Des Russes désertent vers la Turquie pour ne pas « mourir pour Poutine »
Après que le président russe a décrété la mobilisation partielle des réservistes pour faire face à la contre-offensive de l’armée ukrainienne, de nombreux citoyens fuient le pays afin de ne pas être envoyés sur le front. 
par Zafer Sivrikaya
Journal — Politique
La justice dit avoir les preuves d’un « complot » politique à Toulouse
L’ancienne députée LR Laurence Arribagé et un représentant du fisc seront jugés pour avoir tenté de faire tomber une concurrente LREM à Toulouse. Au terme de son enquête, le juge saisi de cette affaire a réuni toutes les pièces d’un « complot » politique, selon les informations de Mediapart.
par Antton Rouget
Journal — Exécutif
Retraites, chômage, énergie : Macron attaque sur tous les fronts
Le président de la République souhaite mener à bien plusieurs chantiers d’ici à la fin de l’année : retraites, chômage, énergies renouvelables, loi sur la sécurité, débat sur l’immigration… Une stratégie risquée, qui divise ses soutiens.
par Ilyes Ramdani
Journal
« L’esprit critique » cinéma : luxe, érotisme et maternité
Notre podcast culturel débat des films « Sans filtre » de Ruben Östlund, « Les Enfants des autres » de Rebecca Zlotowski et « Feu follet » de João Pedro Rodrigues.
par Joseph Confavreux

La sélection du Club

Billet de blog
Éolien : vents contraires !
[Rediffusion] Mal aimées parmi les énergies renouvelables, les éoliennes concentrent toutes les critiques. La région Provence Alpes-Côte d'Azur les boycotte en bloc sans construire d'alternatives au « modèle » industriel. le Ravi, le journal régional pas pareil en Paca, publie une « grosse enquête » qui ne manque pas de souffle...
par Le Ravi
Billet de blog
L’éolien en mer menacerait la biodiversité ?
La revue Reporterre (par ailleurs fort recommandable) publiait en novembre 2021 un article auquel j’emprunte ici le titre, mais transposé sous forme interrogative … car quelques unes de ses affirmations font problème.
par jeanpaulcoste
Billet de blog
Le gigantisme des installations éoliennes offshore en Loire Atlantique et en Morbihan
Un petit tour sur les chemins côtiers en Loire Atlantique et en Morbihan pour décrire et témoigner du gigantisme de ces installations offshores, de la réalité de l'impact visuel, et de quelques réactions locales.
par sylvainpaulB
Billet de blog
Saint-Jean-Lachalm, un village qui a réussi ses éoliennes, sans s'étriper
Saint-Jean-Lachalm, un village de la Haute-Loire qui a trouvé le moyen de ne pas s’étriper lorsque l’idée d’un champ d’éoliennes a soufflé dans la tête de son maire, Paul Braud. En faisant parler un droit coutumier ce qui, de fil en aiguille, a conduit… au chanvre.
par Frédéric Denhez