• 7 billets
  • 0 édition
  • 0 article d'éditions
  • 0 portfolio
  • 0 lien
  • 0 événement
  • 0 favori
  • 4 contacts
Voir tous
  • D’Achille Mbembe à Lahouari Addi, les « sociétés civiles » à la table de Macron

    Par
    Entre la tribune dédiée le 8 octobre à la « société civile » africaine par Emmanuel Macron et celle offerte le 10 octobre par le quotidien Le Monde à Lahouari Addi, il n’était pas dit d’avance qu’il y aurait des similitudes. Mais il a fallu y regarder de plus près...
  • Derrière les brasiers de la Kabylie, le spectre de la décennie noire

    Par
    Le lynchage à Larbaâ-Nath Irathen du jeune Djamel Bensmaïl, venu de sa ville de Miliana, à l’ouest d’Alger, jusqu’en Kabylie, pour participer en qualité de volontaire à la lutte contre les incendies qui ont ravagé cette région, entretient depuis le 11 août dernier en Algérie un climat qui rappelle les années noires de la décennie 1990.
  • Passe sanitaire et loi séparatisme : l’impossible convergence des luttes

    Par
    Le conseil constitutionnel français vient de valider l’essentiel des dispositions de la loi contre le séparatisme dite loi « confortant les principes républicains ». Il l’a fait dans l'indifférence générale, l’attention étant tout entière accaparée par la contestation de la loi instituant le passe sanitaire, dénoncée comme « dictatoriale ».
  • André Brink était-il antisémite ?

    Par
    Cette brève contribution est d’une part une réaction à la dépublication par Mediapart de l’article de Houria Bouteldja aussitôt après sa parution le 24 décembre, et d’autre part une réponse à la diatribe d'Albert Herszkowitz qui a suivi le 26 décembre sous le titre "Houria Bouteldja en récidive d’antisémitisme".
  • L’hystérisation du débat sur le hirak: à propos des «révélations» d'Ahmed Bensaâda

    Par
    Il est difficile d’ignorer la polémique qui s’est engagée depuis la fin du mois de mai à propos des manipulations étrangères du hirak algérien, alimentée essentiellement par la thèse qu’expose Ahmed Bensaâda dans le livre qui incrimine certaines figures, individuelles ou associatives, mises en lumière par le mouvement de protestation enclenché le 22 février 2019 [1] .