"La France VEND SON ÂME AU DIABLE"

J'avoue être choqué et déçu! Qu´un pays producteur d'armes collabore avec des pays peu fréquentables ce n'est pas nouveau; la France a toujours participé dans la provocation des guerres et leurs entretien, sortie de la colonisation il a fallu trouver un autre moyen pour enrichir d'avantages les plus riches, et l'exemple de la guerre entre l'Irak et l'Iran où les armes chimiques ( entre autres) utilisées par Saddam contre les iraniens ont été fourni par notre joli pays, n'est pas très loin pour l'oublier ou faire semblant de l'oublier.

mais à notre époque nous ne pouvons pas prétendre ne pas savoir ou ne pas être informé, et donc être en mesure de protester au nom du peu d'humanité qui nous reste! Force est de constater les voix de lever pour crier victoire et défendre ces contrats sous prétexte que Ca améliorera l'économie française !!! Vraiment? Les ventes des armes à Qatar améliorera l'économie française? Ca va retentir sur le peuple Qui va vivre dans la prospérité? 

Et même si c était le cas, à quel prix? Le soutien des pays moyenâgeux? Fermer les yeux sur le Djihad et les Fatwas? Vendre nos biens a Qatar er l'Arabie saoudite? Détruire petit a petit nos entreprises publics? Accepter de détruire la Syrie, d'agresser le Yemen, et participer au chaos au moyen orient? Faire la promotion du wahhabisme en France ensuite venir pleurnicher par les jeunes des cités se radicalisent ? Soutenir les frères musulmans? 

Nous, franco-syriens, ne reconnaissons plus la France... Il y a encore des voix justes mais ils sont étouffées par ke conformisme et le politiquement correct! 

Crier victoire pour ces contrats est un crime, ceux qui se réjouissent pour "l'économie française" ont des mains tachés de sang, et des cerveaux remplie de résidu du colonialise! Oui, la France continue à commettre des crimes, en Libye et en Syrie, et à développer le terrorisme Aves ses partenaires du pétromonarchie ! 

Voici l'avis de la Communauté Syrienne en France, que je partage pleinement...

 

"La France VEND SON AME AU DIABLE...

La France est aux abois... Chômage, crise, déception... un gouvernement en échec, une popularité misérable, perspective noire, espoir quasi inexistant, avenir sombre...

Le Qatar n'est pas en guerre, mais il achète des rafales ! Il ne discute même pas le prix. Ce que François veut le Qatar le veut ! ou est-ce plutôt l'inverse !!!! Le Qatar a de l'argent, donc il décide de ce que doit être la politique de la France.

Le journal Le Monde révèle que le Qatar « a eu gain de cause » concernant l’attribution de nouveaux droits de trafic aériens vers la France. « Les avions de Qatar Airways, qui desservent déjà Paris, pourront désormais atterrir à Lyon et à Nice, vraisemblablement trois fois par semaine », a précisé le quotidien. Air France, en difficulté, pourrait accuser le coup si l’accord venait à être confirmé.

En échec total en France, le pauvre François ne sait plus quoi faire pour exister et prouver qu'il fait quelque chose. Mais s'il y a recrutement en Aquitaine grâce aux ventes des rafales, combien il y en a en France qui cherchent un emploi sans en trouver HELAS !

Qui paye le lourd tribut de ces contrats, que ce soit celui avec le Qatar ou celui avec l'Egypte ? C'est le sang syrien qui coule par la volonté de plusieurs pays terroristes ; en tête de liste, le Qatar et l'Arabie Saoudite, qui financent des barbares recrutés directement par eux ou via la Turquie. Et la France les soutient en faisant tourner ses usines d'armes.

La Qatar n'est pas en guerre que je sache ! Pour quelle raison a-t-il donc besoin de ces rafales si ce n'est pour acheter la politique du gouvernement français vis-à-vis de la Syrie ? Et nos politiques exécutent les quatre volontés des bedonnants du désert, laissant se poursuivre le massacre d'un peuple qui n'a rien demandé à personne."

Je ne suis pas triste, je suis toute la tristesse...car dans ma poitrine il y a un pays qui pleure...

Que la paix soit sur vous, ce n'est pas le cas des syriens...

 

Le Club est l'espace de libre expression des abonnés de Mediapart. Ses contenus n'engagent pas la rédaction.