Si, Toulouse est solidaire !

Quelques jours avant l'étonnante verbalisation de l'équipe du Secours Populaire de Toulouse par la Police municipale de Toulouse, les jeunes rappeurs Bigflo et Oli avaient apporté une bien belle preuve de solidarité Toulousaine!

Dans un billet précédant, j'avais relaté l'incroyable mésaventure qu'avait vécu une équipe de bénévoles du Secours Populaire de Toulouse.
Verbalisée par la Police municipale lors de leur action dominicale de distribution de petits déjeuners chauds aux personnes en grande précarité, l'équipe de bénévoles choqués, avait été informée par la suite, que cette verbalisation répondait à une plainte d'une association de riverains de ce chic quartier, demandant l'évacuation du camion de l'association.
D'autres associations avaient déjà subi une évacuation de cette place, suite à cette demande.
Je finissais donc mon billet, un peu dépité, par un ironique : "A Toulouse, la solidarité est en marche!"

Voir ce billet
https://blogs.mediapart.fr/kiki-puech/blog/261117/quand-la-ville-de-toulouse-sen-prend-au-secours-populaire-francais

Bigflo et Oli au Secours Populaire © B&O Bigflo et Oli au Secours Populaire © B&O
Et bien oui! A Toulouse, elle est en marche la solidarité! Et de fort belle façon. Je ne peux pas passer sous silence cette très belle histoire qu'a vécu justement quelques jours plus tôt, l'antenne du Secours Populaire de Toulouse.
Les jeunes frères chanteurs Bigflo et Oli, jeune groupe de la scène toulousaine qui monte, avait organisé un concert au profit du Secours Populaire.
Ils sont donc passé le 16 novembre dans les locaux de la fédération toulousaine remettre un chèque de 30000€, la totalité de la recette du concert! Ils ont passé l’après-midi dans les locaux, curieux et désireux de témoigner du travail que fait le Secours Populaire auprès des plus démunis.

Bravo et merci les jeunes amis. Vous êtes beaux!

Voir leur petit clip
https://www.facebook.com/spf.secteurjeunes/videos/vb.340391925979545/1722188574466533/?type=2&theater

Le Club est l'espace de libre expression des abonnés de Mediapart. Ses contenus n'engagent pas la rédaction.