Le blogger et le délateur

Ca discutait sec sur ce loooong fil : Jean-Max Sabatier avait publié malicieusement un billet qui reprenait les paroles d’un journaliste de La tribune , lequel journaliste arabe, belge, musulman et vivant en France, bref, un type compliqué, demandait à Mr Plenel de ne pas parler au nom des musulmans et expliquait pourquoi.

Histoire de porter le débat et en discuter un brin. Mais le débat pluraliste c’est compliqué.

Bien sûr, ça a plu et ça a pas plu. Donc deux équipes sur le terrain des commentaires : d’un côté, l’équipe des pas contents, pratiquant la tactique du tacle : « extrême-droite » et « raciste » comme arguments. Certes, c’est un peu rugueux, mais efficace. On va le voir.

De l’autre côté, l’autre équipe argumente, sort ses dossiers jusqu’à ce qu’un blogger mal peigné se pointe avec des insultes, propose une définition  positive du wahabisme qui est contrée par des arguments, ce qui le met en rage. En effet, on lui rappelle que le wahabisme est un courant conservateur et intolérant envers les autres composantes de l’islam, qu’il est appliqué en Arabie saoudite, et que c’est pas terrible. C’est vrai, on se moque un peu de lui, vu les insultes, mieux vaut l’humour et l’ironie mais ça se termine comme ça : c’est « l’insulté » qui parle :

 

55555-1

La grande classe et la délation : l’appel à la modération semblait peu dangereuse, vu l’absurdité de l’accusation de « racisme ».  Et ben non, quelques heures plus tard, les insultes du blogger sont dépubliées mais l’auteur du billet sanctionné. Privé de contribution pendant un mois, dépublications. On donne raison à un blogger violent, insultant, ne supportant pas la contradiction.

Autrement dit, si vous n’êtes en accord avec la ligne rédactionnelle de Mediapart, toute délation calomnieuse risque d’être utilisée contre vous. On peut comprendre l’irritation de la rédaction de Mediapart envers les critiques de ses lecteurs mais l’expression libre des idées dans les blogs fait partie de la Charte, d’autant plus que les fils permettent la contradiction. Après, le lecteur fait la part des choses.

La disproportion est énorme : j’ai vu fleurir ces derniers jours des noms d’oiseaux comme « esclave chiasseux », « ça sent les latrines », « ça pue ici » un peu sur tous les fils. Evidemment, la modération ne peut gérer le flot des discussions et tout le monde n’a pas la culture de la délation, et tant mieux. Donc, ça passe….

Mais l’humour et les provocations de Jean-Max Sabatier envers ces furieux qui hurlent au fascisme et au racisme et hystérisent le débat, calomnient, seraient plus problématiques. Cette censure qui avalise la pratique délatrice et la calomnie est très inquiétante.

Regrettable aussi la dépublication qui rend le fil incohérent et lui retire son sens. Car elle empêche d’apprécier la nature des commentaires du blogger dénonciateur. Censurer ainsi des opinions, réduire au silence un contradicteur : est-ce conforme aux valeurs d’un media qui affirme des valeurs de gauche? Je parle ici d’une gauche humaniste, démocratique, qui pense et qui débat, dans le respect de la pluralité des opinions.

 

Le Club est l'espace de libre expression des abonnés de Mediapart. Ses contenus n'engagent pas la rédaction.