La Chapelle en Lutte
Abonné·e de Mediapart

320 Billets

0 Édition

Billet de blog 2 oct. 2017

La Chapelle en Lutte
Abonné·e de Mediapart

«Le froid de l’Europe», par un Adam

Un matin, comme tant d'autres, Adam, un exilé dormant dans les rues de Paris, faute de place d'hébergement proposée par l'Etat, dénonce des violences policières qui se sont déroulées pendant la nuit. La police empêche les exilé-e-s de dormir dans les rues de Paris : les réveille sans cesse, les violente et jette leurs couvertures.

La Chapelle en Lutte
Abonné·e de Mediapart

Ce blog est personnel, la rédaction n’est pas à l’origine de ses contenus.

Page n°1 © X

Un matin, comme tant d'autres, un homme nous parle des violences policière qui se sont déroulées la veille,  pendant que nous prenons le petit déjeuner au bord du Bassin de La Villette.

Comme chaque matin, les exilé-e-s qui viennent partager un café ou un thé (au petit déjeuner distribué depuis plus d'un an dans les rues  du XIXème et XVIIIème arrondissement), rapportent les violences policières de la nuit. Nous proposons à cet homme d'écrire un texte à propos de ces violences pour le publier sur le blog. Le lendemain matin, il dépose trois feuilles manuscrites. Nous avons corrigé certains mots pour rendre le texte plus clair, ainsi nous joignons une copie du texte original manuscrit.

« Voyez le froid de l’Europe provoque des maladies dangereuses, parfois tue »

Page n°1 © X
Page n°2 © X
Page n°3 © X

Avant tout, je vous salue, beaucoup, très chaleureux, peuple français. Vous n’avez jamais manqué de toutes les choses dont nous avions besoin - pour les migrants ou les réfugiés. Peuple français, ils sont des gens intimes, aimables, réels et calmes comme l’Océan pacifique.

Un peuple respecte la loi fondamentale.

 En Afrique, on a entendu l’Europe ou la France sont des pays favorables. Mais actuellement ils deviennent bizarres.

Ce qui nous empêche - les migrants ou les réfugiés – c’est la police. La police qui ne nous laisse pas dormir, ni laver nos habits, ni monter sur le bus ou sur le train, elle ferme toutes les eaux qui existent dans les rues, sur le chemin des migrants ou réfugiés. Tel que le quartier de la Chapelle, du canal Saint-Denis, rue Pajol puis l’eau du jardin d’Eole, presque 5 jours fermée.

 La police ne respecte pas la loi fondamentale qui existe en France.

 La France dit quoi : "Liberté, égalité et fraternité". Ces trois choses ne paraissent même pas pour les migrants ou les réfugiés.

 Au moins, nous n’avions pas besoin de dormir dans une maison, une église, un hôtel ou bien dans une mosquée ; seulement de dormir sur la rue ou dans un coin, au-dessous du pont sans dérangement. Mais, toujours, la police nous réveille 3 fois par nuit: 1er partie 23h, 2ème partie 1h et 3ème partie 5h du matin.

Voyez le froid de l’Europe provoque des maladies dangereuses, parfois tue.

 Les migrants ou réfugiés restent souvent avec le peuple français. Sans le peuple français aucun migrant ou aucun réfugié ne vivent en France. Grand merci pour le peuple Français. Dieu vous bénisse et protège dans le bon chemin.

La pluie tombe et nous mettons les cartons vides sur nos têtes. La police nous dit de sortir dehors de l’Europe et de la France. Jusqu’à certains dégâts des cœurs, durables - se pleurent, se crient et se regrettent de leur avenir en Europe ou en France.

Dès que nous dormons la nuit, la police, nous donne des coups, jette nos couvertures, nos habits et nos sacs.

Sans étranger comment le pays se développe, se conditionne, se remplit ? Avec la bénédiction des étrangers le pays progresse.

Conseillez la police peuple français !

X

A Paris, le 20/09/2017 

Ce blog est personnel, la rédaction n’est pas à l’origine de ses contenus.

Bienvenue dans Le Club de Mediapart

Tout·e abonné·e à Mediapart dispose d’un blog et peut exercer sa liberté d’expression dans le respect de notre charte de participation.

Les textes ne sont ni validés, ni modérés en amont de leur publication.

Voir notre charte