La Chapelle en Lutte
Abonné·e de Mediapart

317 Billets

0 Édition

Billet de blog 3 juil. 2015

La Chapelle en Lutte
Abonné·e de Mediapart

Le témoignage d'un tchadien débouté du droit d'asile

Le 25 juin au soir sur le campement de Pajol dans le 18°, un jeune tchadien rencontré dans la lutte des migrants de la Chapelle m'a demandé d'enregistrer son temoignage et de le poster sur facebook. Etant devenu clandestin apres avoir été débouté du droit d'asile, il a demandé a ce que je ne filme pas son visage.

La Chapelle en Lutte
Abonné·e de Mediapart

Ce blog est personnel, la rédaction n’est pas à l’origine de ses contenus.

Le 25 juin au soir sur le campement de Pajol dans le 18°, un jeune tchadien rencontré dans la lutte des migrants de la Chapelle m'a demandé d'enregistrer son temoignage et de le poster sur facebook. Etant devenu clandestin apres avoir été débouté du droit d'asile, il a demandé a ce que je ne filme pas son visage. Je reposte ici -avec son accord- son témoignage car il soulève des questions préoccupantes sur les décisions d'accorder le droit d'asile en fonction de l'origine nationale. Alors que son dossier de demandeur d'asile semble solide (apres avoir été recuté de force dans l'armée tchadienne, il a rejoint une faction rebelle, le FUC (voir plus bas) et lutté militairement contre le régime tchadien actuel d'Idriss Déby. Il montre dans la vidéo des cicatrices de balles dans l'abdomen, blessures qu'il a reçues dans ce combat. Après avoir fui, il s'est vu refuser sa demande d'asile par la France où il vit clandestinement depuis, attendant que le régime tchadien tombe pour pouvoir rentrer chez lui.  Ayant fait partie d'un coup d'état militaire raté contre le dictateur Idriss Deby par le FUC en 2006, il parait effectivement évident qu'il soit menacé dans son pays. Or il affirme que ce dictateur est l'allié de la France qui est intervenue militairement pour réprimer cette tentative à la quelle il a participé, de renversement du régime ami de la france.  C'est selon lui la seule raison valable du refus de sa demande d'asile.... pour une sorte de raison d'Etat (ou d'empire) françafricaine donc .... il nous reste à établir et comprendre, si cela est avéré, comment ce type de relation diplomatique avec des régimes africains pourrait influencer les décisions de l'ofpra ou de la CNDA (cour nationale du droit d'asile)... Le 1er juillet 2015, le squat ou vivait ce jeune homme a été évacué sur ordre de la municipalité communiste de la Courneuve, en dépit des délais donnés par la justice. Cela ne peut qu'alimenter son constat "qu'il n'y a pas de droits" en France et "pas de démocratie dans le monde". Tout ce qu'il demande c'est que la France arrete de soutenir la dictature dans son pays afin qu'il puisse y rentrer.

selon wikipedia, "En mai 2005, les rebelles sont sur le point de renverser le régime mais les forces françaises présentes sur place permettent le retour précipité d'Idriss Déby[réf. nécessaire] qui se trouvait en visite en Guinée équatoriale pour un sommet de la CEMAC. Le 13 avril 2006, les rebelles du FUC (Front Uni pour le Changement) entrent dans N'Djamena et manquent de peu de renverser le régime soutenu par les Français qui tireront sur les éléments du FUC (tir de semonce)."
https://fr.wikipedia.org/wiki/Idriss_D%C3%A9by

lien vers la vidéo de l'entretien: https://www.facebook.com/nicolas.jaoul.1/videos/10153526503105984/?pnref=story

Ce blog est personnel, la rédaction n’est pas à l’origine de ses contenus.

Bienvenue dans le Club de Mediapart

Tout·e abonné·e à Mediapart dispose d’un blog et peut exercer sa liberté d’expression dans le respect de notre charte de participation.

Les textes ne sont ni validés, ni modérés en amont de leur publication.

Voir notre charte

À la Une de Mediapart

Journal — Politique économique
Comment la Macronie a tourné le dos à la rationalité économique
Alors qu’en 2017, Emmanuel Macron se présentait comme le champion de « l’évaluation des réformes », il fait fi des évaluations scientifiques négatives sur sa politique économique. Désormais, sa seule boussole est sa politique en faveur du capital.
par Romaric Godin et Mathias Thépot
Journal
Projet de loi immigration : « Nous sommes sur des propositions racistes »
Le projet de loi immigration, porté par Gérald Darmanin, est discuté mardi 6 décembre à l’Assemblée nationale. L’occasion notamment de revenir sur les chiffres de « la délinquance des étrangers » avancés par le chef de l’État et le ministre de l’intérieur. 
par À l’air libre
Journal — Habitat
Faute de logement, des mères restent à l’hôpital avec leurs enfants
À l’hôpital Delafontaine, à Saint-Denis, sept femmes sont accueillies sans raison médicale. En cause : la  saturation de l’hébergement d’urgence. Maïrame, mère d’un bébé de cinq mois, témoigne. 
par Faïza Zerouala
Journal — Travail
Grève chez Sanofi : « Ponctionner les actionnaires pour augmenter les salaires »
Démarré le 14 novembre, le conflit social chez le géant français du médicament touche désormais une quinzaine de sites. Reportage à Montpellier, où les « petits salaires » de l’entreprise sont mobilisés pour une hausse des rémunérations.
par Cécile Hautefeuille

La sélection du Club

Billet de blog
Playlist - Post-punk et variants
Blue Monday infini et températures froides bien en dessous de celles d'Ibiza en hiver. C'est le moment idéal pour glorifier le dieu post-punk et ses progénitures art rock ou dark wave, fournisseurs d'acouphènes depuis 1979. Avec Suicide, Bauhaus, Protomartyr, Bantam lyons, This heat, Devo, Sonic Youth...
par Le potar
Billet de blog
Anne Sylvestre : manège ré-enchanté
Tournicoti-tournicota ! On savait l'artiste Anne Sylvestre facétieuse, y compris à l'égard de ses jeunes auditeurs, fabulettement grandis au rythme de ses chansons, alors qu'elle ne cessa pas de s'adresser aussi aux adultes irrésolus que nous demeurons. Presque au point de la croire ressuscitée, grâce à l'initiative de la publication d'un ultime mini album.
par Denys Laboutière
Billet d’édition
2. B.B. King et la légende de Lucille
Il suffit d’avoir admiré son jeu tout en finesse et en agressivité contenue, d’avoir vécu l’émotion provenant du vibrato magique de sa guitare, d’avoir profité de sa bonhomie joviale et communicative sur scène, de son humilité, et de sa gentillesse, pour comprendre qu’il n’a pas usurpé le titre de King of the Blues.
par Zantrop
Billet de blog
L'amour trouvera un chemin
Dans la sainte trinité du jazz, et sa confrérie du souffle, on comptait le Père (John Coltrane), le Fils (Pharoah Sanders) et le Saint-Esprit (Albert Ayler). Il est peu dire que le décès de Pharoah Sanders, le 24 septembre dernier, est une grande perte. L'impact de son jeu, du son qu'il a développé, de ses compositions et de sa quête vers la vérité, est immense.
par Arnaud Simetiere