La Chapelle en Lutte
Abonné·e de Mediapart

317 Billets

0 Édition

Billet de blog 3 juil. 2015

La Chapelle en Lutte
Abonné·e de Mediapart

Lettre ouverte à Martin Hirsch et au gouvernement sur la situation sanitaire des « migrant-e-s de la Chapelle »

La situation sanitaire des dits « migrants de la Chapelle » est devenue extrêmement préoccupante, notamment depuis le démantèlement du camp situé sur le boulevard de la Chapelle, le 2 juin dernier, qui n’a absolument rien réglé.

La Chapelle en Lutte
Abonné·e de Mediapart

Ce blog est personnel, la rédaction n’est pas à l’origine de ses contenus.

La situation sanitaire des dits « migrants de la Chapelle » est devenue extrêmement préoccupante, notamment depuis le démantèlement du camp situé sur le boulevard de la Chapelle, le 2 juin dernier, qui n’a absolument rien réglé.

A l’heure actuelle, une centaine d’entre eux se trouve sur la halle Pajol, environ 70 au square Jessaint (place de la Chapelle) et environ 50 dans les rues adjacentes, disséminés par crainte d’une énième traque policière.

Eprouvées par un trajet pénible et périlleux, souvent victimes de tortures, ces personnes, chassées de ville en ville, une fois arrivées dans notre capitale n’ont accès ni à l’eau potable, ni aux soins les plus élémentaires. Si des habitant-e-s du quartier, touché-e-s par ce désarroi sous leurs fenêtres, ne s’étaient pas regroupé-e-s en comité de soutien et si Médecins du Monde n’était pas intervenu sur le campement, aucun suivi médical et sanitaire n’aurait été mis en place. Pourtant, de graves séquelles physiques et psychologiques ont été relevées. Or, l'association n'est dotée que d'une unique équipe mobile pour le suivi de plus de 350 personnes réparties sur 3 lieux parisiens.

Nous avons constaté, lors des accompagnements effectués aux hôpitaux de Paris,  que le délitement général de la politique de santé publique et le manque de moyens budgétaires et en personnel, restreignait l’accès aux soins aux plus précaires, les demandeurs d’asile et les migrants étant traités comme un dernier maillon. En effet, chacun sait combien les démarches administratives pour accéder à la prise en charge par la sécurité sociale sont longues et nécessitent un minimum de stabilité pour être entreprises.

Nous sommes écœuré-e-s par cette maltraitance institutionnelle. En voici quelques exemples :

-        Des quotas de places dans les PASS (Permanence d’accès aux soins de santé) qui restreint l’accès aux soins.

-        Des refus de prise en charge de personnes n’ayant pas l’Aide médicale d’état.

-        Des sorties d’hospitalisations précipitées, ne permettant pas un réel suivi des soins

Ainsi, une femme avec son nourrisson de 2 jours ont été remise à la rue sans proposition d’aide sociale ni d’hébergement malgré la dangerosité de leur situation.

Un patient a également disparu des fichiers d’entrée et a été remis à la rue quatre jours après le début de l’hospitalisation  alors qu’il avait été pris en charge suite à une tentative d’assassinat a l'arme blanche. Cet incident met à jour les conditions dangereuses et les tensions qui naissent du fait de vivre à même la rue et souligne à la fois la gestion irresponsable de cette situation par les autorités.

Une personne présentant des troubles neurologiques et cardiaques sévères s’est vue écourter sa durée de séjour hospitalier.

Un mineur hospitalisé pris en charge aux urgences a disparu des fichiers informatiques hospitaliers.

Nous saluons le soutien que les accompagnants, les traducteurs et les personnels hospitaliers en lutte ont manifesté auprès des migrants au jardin d’Eole et nous avons conscience que ces situations individuelles découlent d’une politique de santé face à laquelle nous sommes déterminés à résister ensemble.

Nous tenons le gouvernement, la ministre de la santé Marisol Touraine et le président de l’AP-HP Martin Hirsh pour responsables de la dégradation de l’état de santé des plus précaires d’entre nous et de situations d’ores et déjà dramatiques. Nous exigeons une prise en charge et un accès aux soins inconditionnels, pour toutes et tous, quel que soit leur statut administratif, comme l’exigent les principes élémentaires des droits humains énoncés notamment par la déclaration universelle des droits de l’homme et la convention de Genève.

Les réfugiés de la Chapelle et leurs soutiens

Ce blog est personnel, la rédaction n’est pas à l’origine de ses contenus.

Bienvenue dans le Club de Mediapart

Tout·e abonné·e à Mediapart dispose d’un blog et peut exercer sa liberté d’expression dans le respect de notre charte de participation.

Les textes ne sont ni validés, ni modérés en amont de leur publication.

Voir notre charte

À la Une de Mediapart

Journal — Politique économique
Comment la Macronie a tourné le dos à la rationalité économique
Alors qu’en 2017, Emmanuel Macron se présentait comme le champion de « l’évaluation des réformes », il fait fi des évaluations scientifiques négatives sur sa politique économique. Désormais, sa seule boussole est sa politique en faveur du capital.
par Romaric Godin et Mathias Thépot
Journal
Projet de loi immigration : « Nous sommes sur des propositions racistes »
Le projet de loi immigration, porté par Gérald Darmanin, est discuté mardi 6 décembre à l’Assemblée nationale. L’occasion notamment de revenir sur les chiffres de « la délinquance des étrangers » avancés par le chef de l’État et le ministre de l’intérieur. 
par À l’air libre
Journal — Habitat
Faute de logement, des mères restent à l’hôpital avec leurs enfants
À l’hôpital Delafontaine, à Saint-Denis, sept femmes sont accueillies sans raison médicale. En cause : la  saturation de l’hébergement d’urgence. Maïrame, mère d’un bébé de cinq mois, témoigne. 
par Faïza Zerouala
Journal — Travail
Grève chez Sanofi : « Ponctionner les actionnaires pour augmenter les salaires »
Démarré le 14 novembre, le conflit social chez le géant français du médicament touche désormais une quinzaine de sites. Reportage à Montpellier, où les « petits salaires » de l’entreprise sont mobilisés pour une hausse des rémunérations.
par Cécile Hautefeuille

La sélection du Club

Billet de blog
L'amour trouvera un chemin
Dans la sainte trinité du jazz, et sa confrérie du souffle, on comptait le Père (John Coltrane), le Fils (Pharoah Sanders) et le Saint-Esprit (Albert Ayler). Il est peu dire que le décès de Pharoah Sanders, le 24 septembre dernier, est une grande perte. L'impact de son jeu, du son qu'il a développé, de ses compositions et de sa quête vers la vérité, est immense.
par Arnaud Simetiere
Billet d’édition
2. B.B. King et la légende de Lucille
Il suffit d’avoir admiré son jeu tout en finesse et en agressivité contenue, d’avoir vécu l’émotion provenant du vibrato magique de sa guitare, d’avoir profité de sa bonhomie joviale et communicative sur scène, de son humilité, et de sa gentillesse, pour comprendre qu’il n’a pas usurpé le titre de King of the Blues.
par Zantrop
Billet de blog
Anne Sylvestre : manège ré-enchanté
Tournicoti-tournicota ! On savait l'artiste Anne Sylvestre facétieuse, y compris à l'égard de ses jeunes auditeurs, fabulettement grandis au rythme de ses chansons, alors qu'elle ne cessa pas de s'adresser aussi aux adultes irrésolus que nous demeurons. Presque au point de la croire ressuscitée, grâce à l'initiative de la publication d'un ultime mini album.
par Denys Laboutière
Billet de blog
Playlist - Post-punk et variants
Blue Monday infini et températures froides bien en dessous de celles d'Ibiza en hiver. C'est le moment idéal pour glorifier le dieu post-punk et ses progénitures art rock ou dark wave, fournisseurs d'acouphènes depuis 1979. Avec Suicide, Bauhaus, Protomartyr, Bantam lyons, This heat, Devo, Sonic Youth...
par Le potar