Les réfugiés investissent le parvis de Beaubourg, communiqué de presse des migrants et de leurs soutiens

URGENT TOUS À BEAUBOURG ! Après avoir été pourchassés et violentés de la Gare de l'Est à Stalingrad, en passant par La Chapelle et la place de la République, les réfugiés investissent le parvis de Beaubourg, espérant que cette visibilité leur assure une protection civique. Un nouveau campement se forme à l'instant-même. Merci de venir au plus vite : l'installation sera difficile.

COMMUNIQUÉ DE PRESSE

« I wanna be loved by you, Pom’ Pompidou …»

Nous, exilé.e.s de différents pays, voulons que les droits de l’Homme s’appliquent aussi à nous. Nous revendiquons :

· - un logement

· - des papiers

· - l’accès à l’éducation

campement-beaubourg campement-beaubourg

Nous, personnes solidaires, parisien.ne.s, sommes indigné.e.s du sort réservé aux étranger.e.s sur notre territoire :

Jeudi 4 février, à la Chapelle, se déroule le 24e démantèlement de campement parisien en 8 mois. Comme la plupart du temps, une quarantaine de réfugiés reste sur le carreau, voyant ses tentes et ses duvets jetés à la benne par les pouvoirs publics.

Mercredi 10 février, des exilé.e.s, se cherchant un abri se sont installé.e.s sur un terrain de basket grillagé à Stalingrad. Ils l’ont fait pour fuir l’offensive policière quasi quotidienne subie à Gare de l’Est.

Le soir même, un représentant de la Mairie de Paris accompagné d’une caméra de M6 est venu communiquer sur « la mise à l’abri rapide des demandeur.se.s d’asile ».
Au lieu de cela, le lendemain une expulsion a eu lieu à coups de pieds et de gaz lacrymogène.

Nous rappelons :

- L’article 345-2-2 du code de l'action sociale dispose que : « Toute personne sans-abri, en situation de détresse médicale, psychique ou sociale a accès, à tout moment, à un dispositif d'hébergement d'urgence.”

- L’article 1er de la Déclaration Universelle des Droits de l'Homme et des Citoyens de 1789 dispose qui que : “Les hommes naissent et demeurent libres et égaux en droits.”

Nous sommes écoeuré.e.s par la répression policière systématique et l’abandon de la mairie et du gouvernement.

L’attitude méprisante des pouvoirs publics à l'égard des exilé.e.s ne fait qu'alimenter les idées xénophobes de l’extrême droite.

Nous, exilé.e.s et personnes solidaires, sommes déterminé.e.s à vivre ensemble, debout, dignement, au nom de cette Humanité que nous avons en partage.

Nous nous autoriserons à utiliser tous les moyens légitimes pour défendre nos droits.

Nous nous rassemblons devant un lieu symbolique de la culture afin d’alerter l’opinion et de solliciter votre protection.

Collectif la Chapelle Debout !

Collectif Parisien de Soutien aux Exilé.e.s

Bureau d'Accueil et d'Accompagnement des Migrants

Le Club est l'espace de libre expression des abonnés de Mediapart. Ses contenus n'engagent pas la rédaction.