Projet de loi asile et immigration: la fin de l’enfermement des enfants?

La France enferme des enfants dans les centres de rétention. Elle a été condamnée à six reprises par la Cour européenne des droits de l’homme pour «traitements inhumains et dégradants». Et pourtant, le projet de Loi Asile et Immigration ne propose pas de mettre fin à cette pratique traumatisante.

La réponse par Maryse Boulard, responsable du soutien juridique à La Cimade.

Projet de loi asile et immigration : la fin de l'enfermement des enfants ? © La Cimade

« La France enferme des enfants dans les centres de rétention. Et pour cela, elle a été condamnée à six reprises par la Cour européenne des droits de l’homme qui a considéré qu’il s’agissait de « traitements inhumains et dégradants ». Pourtant, la France a légalisé cette pratique en 2016. Et en 2017, plus de 300 enfants ont été enfermés en métropole. C’est près de 8 fois plus qu’en 2013. Les droits de l’enfant ne peuvent pas s’effacer au seul motif de leur statut migratoire, en particulier, quand il s’agit de privation de liberté. Il est urgent que la France interdise la détention des enfants migrants. »

Plus jamais d'enfants placés en rétention

Nous attendons des député·es une interdiction pure et simple de cette pratique traumatisante pour des milliers d'enfants chaque année en France.
Signez notre pétition.
Plus nous serons nombreux, plus nous aurons de poids pour pousser le président Emmanuel Macron à mettre un terme à cette pratique indigne dont aucun enfant ne peut sortir indemne

Pour aller plus loin : lire le dossier de décryptage du projet de loi asile et immigration par La Cimade.

Le Club est l'espace de libre expression des abonnés de Mediapart. Ses contenus n'engagent pas la rédaction.