[Festival] Découvrir la migration au féminin: les femmes bougent

Au premier regard, elles restent invisibles et silencieuses... Mais, n’en déplaise à nos représentations, les femmes migrantes sont là, d’autant plus déterminées que le chemin migratoire a été éprouvant, d’autant plus actives qu’elles doivent prouver encore davantage, d’autant plus fortes que leur situation, et de femme et de migrante, les rends plus vulnérables aux discriminations et injustices sociales.

Au premier regard, elles restent invisibles et silencieuses... Mais, n’en déplaise à nos représentations, les femmes migrantes sont là, d’autant plus déterminées que le chemin migratoire a été éprouvant, d’autant plus actives qu’elles doivent prouver encore davantage, d’autant plus fortes que leur situation, et de femme et de migrante, les rends plus vulnérables aux discriminations et injustices sociales.

Elles existent et agissent pour et par elles-mêmes, tributaires de notre incapacité collective à penser la complexité et la diversité de leurs parcours de vie privée et professionnelle.

A travers le festival Migrant’scène 2013, c’est bien des femmes migrantes, des femmes mobiles dont nous voulons ici tracer les portraits et les projets.

49 % des migrants sont des femmes.
Ces chiffres qui n’ont pas varié depuis 10 ans, ébranlent nos représentations.
En effet, reste ancrée l’idée fausse que les flux migratoires se multiplient et qu’ils sont formés essentiellement par des hommes originaires de pays du Sud. Pourtant les femmes migrent autant que les hommes que ce soit vers les pays occidentaux ou vers un pays voisin.
D’ailleurs, de plus en plus de femmes migrent seules, pour étudier, travailler, trouver une vie meilleure, subvenir aux besoins de leur famille restée au pays…
Or dans nos idées reçues, alors que l’homme est mobile, les femmes, elles, restent au foyer, attendent, suivent… mais en aucun cas n’ont de légitimité pour mener un parcours migratoire de manière indépendante.

 

L’édition 2013 du festival de la Cimade, Migrant’scène, veut leur rendre justice et témoigner de la richesse et de la diversité des parcours de ces femmes trop souvent invisibles.

Il aura lieu dans 40 villes en France du 15 novembre au 1er décembre 2013 (retrouvez les programmations de toutes les régions sur http://www.festivalmigrantscene.org/)


A Paris, la soirée d’ouverture "Les femmes bougent !" aura lieu samedi 16 novembre à la Maison des Métallos (11e)
Pour illustrer ce thème, vous pourrez assister…

  • à 19h, à un concert narratif sous casque de la Compagnie (Mic)zza : Danbé, tiré du livre écrit à quatre mains par Marie Desplechin et Aya Cissoko
  • suivi à 20h30, d’une projection des témoignages vidéo de Sophie Bachelier et d’un débat avec Marie Despléchin et Jane Friedmann, sociologue, animé par David Eloy

Et découvrir aussi …

  • L’exposition photographique d’Anabell Guerrero « L’entre-deux-mondes »
  • L’installation de la compagnie étrange miroir « Mobiles illégitimes »,  exposition sonore interactive…

 

 Plus d'informations ici !

 

 

 

Le Club est l'espace de libre expression des abonnés de Mediapart. Ses contenus n'engagent pas la rédaction.