La Cimade
Association de solidarité active avec les migrants
Abonné·e de Mediapart

303 Billets

2 Éditions

Billet de blog 19 oct. 2016

La Cimade
Association de solidarité active avec les migrants
Abonné·e de Mediapart

Les centres de rétention administrative ne doivent pas servir à vider Calais

La Cimade demande que les centres de rétention administrative soient impérativement exclus de l’opération de démantèlement de Calais. La proposition de rejoindre un centre d’accueil et d’orientation ne saurait être digne si elle s’exécute sous la menace d’une alternative derrière les barreaux de la rétention.

La Cimade
Association de solidarité active avec les migrants
Abonné·e de Mediapart

Ce blog est personnel, la rédaction n’est pas à l’origine de ses contenus.

Alors que le démantèlement de la jungle de Calais se précise et est annoncé comme une opération humanitaire de mise à l’abri des personnes migrantes, le dispositif national de la rétention administrative est fortement mobilisé.

Aujourd’hui, à Hendaye, Strasbourg et Plaisir, trois centres de rétention administrative (CRA) jusque-là fermés ont rouvert leurs portes en prévision de cette opération de démantèlement. Ils représentent une centaine de places auxquelles s’ajoutent plus de 200 autres places réservées dans tous les CRA de France métropolitaine. Et avant-même le début du démantèlement annoncé dans la semaine du 24 octobre, les interpellations se sont multipliées aux abords de la  « jungle », les CRA servant déjà à éloigner des dizaines de personnes de Calais.
Il y a exactement un an, le gouvernement avait enfermé, en deux mois, 1 200 personnes en rétention aux quatre coins de la France. Avec pour objectif, non pas de les expulser, mais de les éloigner durablement du littoral et de Calais. Ces lieux de privation de liberté étaient ainsi clairement détournés de leur fonction légale, avec une ampleur sans précédent, et le gouvernement avait été fortement sanctionné par la justice.
Le Contrôleur général des lieux de privation de liberté avait rendu un rapport très sévère pointant des violations des droits fondamentaux en série.

Le gouvernement annonce que certaines nationalités, les plus exposées à des risques graves en cas d’expulsion, comme les Érythréens, les Syriens, ne seront pas enfermées dans les CRA. Mais les Afghans, les Soudanais ou d’autres ressortissants tout aussi inexpulsables, ne seront pas à l’abri d’un enfermement en rétention. La menace d’un renvoi vers un pays européen jugé responsable de la demande d’asile n’est pas par ailleurs clairement levée, même si cette destination n’est pas souhaitée par les personnes concernées.
En plus de porter atteinte aux droits fondamentaux de personnes exilées qui ont besoin de protection, cet enfermement ne conduira qu’à des retours vers le littoral dans des campements encore plus précaires qu’à Calais.

La Cimade demande que les centres de rétention administrative soient impérativement exclus de l’opération de démantèlement de Calais. La proposition de rejoindre un centre d’accueil et d’orientation ne saurait être digne si elle s’exécute sous la menace d’une alternative derrière les barreaux de la rétention.

Photographie : © Jean Larive, Calais, mars 2016.

© 

Ce blog est personnel, la rédaction n’est pas à l’origine de ses contenus.

Bienvenue dans Le Club de Mediapart

Tout·e abonné·e à Mediapart dispose d’un blog et peut exercer sa liberté d’expression dans le respect de notre charte de participation.

Les textes ne sont ni validés, ni modérés en amont de leur publication.

Voir notre charte

À la Une de Mediapart

Journal — France

Affaire Pellerin : la fuite judiciaire qui menace l’Élysée et le ministère de la justice

Le député Emmanuel Pellerin, visé en septembre dernier par une enquête en lien avec sa consommation de cocaïne, a été prévenu des investigations en cours, pourtant censées rester secrètes. L’élu des Hauts-de-Seine affirme que l’information lui a été transmise par Thierry Solère qui lui aurait dit la tenir du ministère de la justice. Le conseiller politique du président de la République et Éric Dupond-Moretti démentent.

par Pascale Pascariello et Antton Rouget

Journal — France

Le député Pellerin : la cocaïne en toute impunité

Député des Hauts-de-Seine de la majorité présidentielle, l’avocat Emmanuel Pellerin a consommé de la cocaïne avant et après son élection à l’Assemblée en juin dernier, d’après une enquête de Mediapart. Confronté à nos éléments, il a reconnu cet usage illégal. Saisie en septembre dernier, la justice n’avait pourtant pas souhaité enquêter.

par Pascale Pascariello et Antton Rouget

Journal

TotalEnergies est visée par une enquête préliminaire pour mensonges climatiques

Selon nos informations, la multinationale pétrolière est l’objet d’une enquête ouverte par le parquet de Nanterre à la suite d’une plainte au pénal pour « pratiques commerciales trompeuses ». Ce délit ouvre la voie à des sanctions pour « greenwashing ». Une première en France.

par Mickaël Correia

Journal

TotalEnergies : l’heure des comptes

TotalEnergies sait que ses activités sont nocives pour le climat depuis 1971. Pourtant, le géant pétrolier continue d’émettre autant de gaz à effet de serre que l’ensemble des Français·es. En pleine crise énergétique, TotalEnergies a annoncé début 2022 un bénéfice record de 14 milliards d’euros. Retrouvez ici nos articles et nos enquêtes sur une des multinationales les plus polluantes au monde.

par La rédaction de Mediapart

La sélection du Club

Billet de blog

Nous, les banni·e·s

À travers son nouveau podcast « Nous, les banni·e·s », La Cimade a décidé de donner la parole aux personnes étrangères qui subissent une décision de bannissement. Pour illustrer la violence des interdictions de retour sur le territoire français (IRTF), 5 témoins partagent leurs histoires, de leur départ vers la France jusqu’aux difficultés d’aujourd’hui.

par La Cimade

Billet de blog

OQTF : la réalité derrière ces quatre lettres

À cause de l'OQTF, j'ai perdu mon travail étudiant. Je me suis retrouvé sans ressources du jour au lendemain, sans rien. C'est très dur, car je cotisais comme tout le monde. Avec ma compagne, on attend une petite fille pour juin prochain. D'ici là, je dois me terrer. J'ai l'impression de vivre comme un rat, j'ai tout le temps peur de tomber sur la police. Je ne suis certes pas Français, mais j'aime la France comme j'aime le Sénégal.

par Couzy

Billet de blog

SOS solidarité pour famille intégrée en péril

Le recours contre l'OQTF du 6-12-22 a été rejeté. Cette famille, avec trois jeunes enfants est menacé de mort dans son pays, risque l'expulsion. Conséquence immédiate : logés au CADA (hébergements demandeurs d'asile) de Cebazat, ils seront à la rue le 31 janvier et si le 115 ne répond pas ce jour-là ou ne propose rien... SOS solidarité rapide et concrète dans ce billet. A vous de jouer.

par Georges-André

Billet de blog

Loi sur l’immigration : la nouveauté sera de rendre la vie impossible aux immigrés

Le ministre de l’intérieur, comme ses prédécesseurs, veut sa loi sur l’immigration destinée notamment à expulser plus efficacement les étrangers faisant l’objet d’une OQTF. Mais pourquoi, une fois de plus, le gouvernement ne s’interroge-t-il jamais sur les causes profondes de cette immigration ?

par paul report