Festival Migrant'Scène, projections du documentaire Frontière 66

La frontière franco espagnole a disparu depuis 1995 et l'application des accords de Schengen. Le poste de frontière de Cerbère est à l'abandon. Les douaniers et policiers ne sont présents que sporadiquement à la frontière entre le Perthus et la Jonquera. Ces villes frontalières constituent le point de passage le plus fréquenté d'Europe.

2018-ms-frontie-re66
Des milliers de camions et de voitures passent chaque jour, sans être contrôlés.
Pourtant, à cette frontière que tous croient abolie, Mirka, Stefany, Gassama, Yissel ont été arrêtés. Stephany, en vacances en Europe, arrêtée à la frontière dans un bus alors qu’elle se rendait à Barcelone pour rentrer au Pérou ; Mirka qui venait visiter un zoo, Gassama qui a traversé la Méditerranée, ou encore Yssel, qui n’avait absolument pas prévu de s’arrêter en France. Ces témoignages incarnent les arrestations et violations quotidiennes des droits des personnes étrangères.

Tout comme des centaines d'hommes, de femmes, jeunes, âgés, venant de tous les continents, ils ont été contrôlés et arrêtés à la frontière franco espagnole, à bord d'un bus, au péage du Boulou. C'est là que la police aux frontières des Pyrénées-Orientales effectue le plus grand nombre de ses arrestations. Contrôles ciblés, arrestations en fonction de la couleur de la peau. Puis enfermement et expulsion. »

Ce documentaire a été réalisé en 2018 par Elsa Putelat, intervenante juridique de La Cimade au Centre de rétention administrative de Toulouse-Cornebarrieu.

Dans le cadre du festival Migrant'scène, Frontière 66 est programmé dans plusieurs villes en France :

2018-frontie-re66-a

  • ce soir 19 novembre à Paris au Centre Georges Pompidou, avec la projection de 2 autres documentaires : Escale à Pajol de Mahamoud Ibrahim et La nuit remue de Bijan Anquetil. La séance sera suivie d'une rencontre avec les trois réalisateur.es, animée par Dorothée Basset de La Cimade.
  • à Toulouse le 27 novembre suivi d’une table ronde : Dedans, Dehors… une Europe qui s'enferme
  • et aussi à Castres, Peyrelevade, Limoges, Sens, Nevers et Mazamet...

 

Retrouvez sur le site du festival Migrant’scène :

Le festival Migrant’scène choisit de parler des migrations, d’interroger les politiques et mécanismes auxquels sont confrontées les personnes exilées, et remet à l’honneur l’accueil et l’hospitalité comme fondements de notre société et de notre rapport à l’autre.

2018-migrant-scene-bandeau

Le Club est l'espace de libre expression des abonnés de Mediapart. Ses contenus n'engagent pas la rédaction.