La Cimade
Association de solidarité active avec les migrants
Abonné·e de Mediapart

288 Billets

2 Éditions

Billet de blog 22 nov. 2018

Traducmed Accueil migrants: un outil numérique gratuit pour pouvoir communiquer

Comment faire pour poser les bonnes questions à une personne migrante allophone ? L’outil numérique Traducmed Accueil Migrants répond à ce besoin. Disponible pour ordinateur et smartphone, il propose des questions en 38 langues.

La Cimade
Association de solidarité active avec les migrants
Abonné·e de Mediapart

Ce blog est personnel, la rédaction n’est pas à l’origine de ses contenus.

Avec les conflits au Proche-Orient, en Europe de l’Est ou en Afrique les équipes des permanences d’accueil de La Cimade et d’autres associations sont confrontées à l’arrivée de personnes étrangères qui ne parlent ni ne comprennent le français. Ils ne disposent pas généralement des compétences linguistiques nécessaires, du moins dans le cadre d’un premier accueil et en l’absence d’interprète, et la communication s’avère souvent impossible. Pour bien les orienter, il est important d’être sûr que les informations précises concernant leur situation, leur statut, les services dont ils peuvent bénéficier, soient bien comprises. Il faut donc pouvoir communiquer avec eux dans leur langue d’origine. Des bénévoles de La Cimade ont jugé important de faire appel à des outils informatiques de traduction pour répondre à ce besoin.

Un nouvel outil de traduction spécifique aux entretiens avec des personnes migrantes et réfugiées allophones est disponible gratuitement. Cet outil a été développé grâce à la mobilisation des groupes de La Cimade et de RESF de Montpellier et de traductrices et traducteurs bénévoles. Il s’est fait en collaboration avec le créateur du site Traducmed, le docteur Charles Vanbelle qui a construit, depuis 2005, un outil d’aide à l’accueil de patient·e·s allophones, puis une application smartphone Traducmed permettant d’énoncer oralement dans la langue du patient des phrases prédéterminées aidant à l’établissement d’un diagnostic. Ces services sont libres d’accès et ne collectent aucune information sur leurs utilisateurs.

« Traducmed permet aux médecins urgentistes de ne pas faire de la « médecine vétérinaire » comme avec les animaux avec lesquels on ne peut pas communiquer. Lorsqu’on n’a aucune langue commune avec les patients, c’est un peu la même chose » explique le docteur Charles Vanbelle dans une rencontre avec La Cimade à Montpellier. « Avec Traducmed, dès le premier accueil, on est dans une posture rassurante, entendre sa propre langue c’est important. Pour les soignants, pouvoir exprimer des consignes simples c’est essentiel « respirez fort », « ne partez pas, on va faire une prise de sang toutes les heures pendant 6 heures », etc. C’est un outil pour dépanner. Et les questions sont presque toutes des questions fermées, avec les réponses, on avance dans le diagnostic, ça marche surtout pour les urgences, si c’est plus technique, la présence d’un interprète est requise. Contrairement aux robots traducteurs disponibles sur Internet, les traductions de Traducmed sont vérifiées par des personnes dont c’est la langue maternelle et lues avec l’accent du pays d’origine. »

Cet outil numérique permet à une personne accompagnant une personne migrante ne maîtrisant pas le français et non accompagnée par une personne traductrice, de vous faire comprendre.

La base de phrases disponibles en 38 langues a été enrichie d’un ensemble de 174 phrases «Accueil et Asile» (correspondant aux langues les plus courantes parmi les personnes  migrantes accueillies : Anglais, Arabe (classique), Arménien, Bambara, Créole Guyanais, Créole Haïtien, Créole Réunionnais, Dari, Espagnol et Russe, qui permet de poser des dizaines de questions précises pour bien comprendre la situation de la personne étrangère accompagnée. La question est traduite en version audio et à l’écrit. L’outil est accessible à partir d’un ordinateur, d’une tablette ou d’un smartphone. Il propose également une fonction « recherche par mot clé » qui permet de trouver facilement une phrase pertinente, qu’elle soit interrogative ou informative.

Les traductions disponibles sur Traducmed Accueil Migrants ont été vérifiées, éprouvées, expérimentées par des personnes de La Cimade. Par ailleurs, les phrases sont structurées et suivent l’ordre logique de l’entretien.

Traducmed Accueil Migrants est disponible :

Bienvenue dans le Club de Mediapart

Tout·e abonné·e à Mediapart dispose d’un blog et peut exercer sa liberté d’expression dans le respect de notre charte de participation.

Les textes ne sont ni validés, ni modérés en amont de leur publication.

Voir notre charte

À la Une de Mediapart

Journal — France
Le ministre, l’oligarque et le juge de trop
Avocat, Éric Dupond-Moretti s’en est pris avec virulence à un juge qui faisait trembler Monaco par ses enquêtes. Ministre, il a lancé une enquête disciplinaire contre lui. Mediapart révèle les dessous de cette histoire hors norme et met au jour un nouveau lien entre le garde des Sceaux et un oligarque russe au cœur du scandale. 
par Fabrice Arfi et Antton Rouget
Journal — Extrême droite
Hauts fonctionnaires, cadres sup’ et déçus de la droite : enquête sur les premiers cercles d’Éric Zemmour
Alors qu’Éric Zemmour a promis samedi 22 janvier, à Cannes, de réaliser « l’union des droites », Mediapart a eu accès à la liste interne des 1 000 « VIP » du lancement de sa campagne, en décembre. S’y dessine la sociologie des sympathisants choyés par son parti, Reconquête! : une France issue de la grande bourgeoisie, CSP+ et masculine. Deuxième volet de notre enquête.
par Sébastien Bourdon et Marine Turchi
Journal — Outre-mer
Cette France noire qui vote Le Pen
Le vote en faveur de l’extrême droite progresse de façon continue dans l’outre-mer français depuis 20 ans : le Rassemblement national (RN) de Marine Le Pen est le parti qui y a recueilli le plus de voix au premier tour en 2017. Voici pourquoi cela pourrait continuer.
par Julien Sartre
Journal
Les défections vers Zemmour ébranlent la campagne de Marine Le Pen
Le départ de Gilbert Collard, après ceux de Jérôme Rivière ou de Damien Rieu, fragilise le parti de Marine Le Pen. Malgré les annonces de prochains nouveaux ralliements, le RN veut croire que l’hémorragie s’arrêtera là.
par Lucie Delaporte

La sélection du Club

Billet de blog
Les urgences et l'hôpital en burn-out !
On connaît par cœur ce thème souvent à l'ordre du jour de l'actualité, qui plus est en ce moment (une sombre histoire de pandémie). Mais vous ne voyez que le devant de la scène, du moins, ce qu'on veut bien vous montrer. Je vais donc vous exposer l'envers du décor, vous décrire ce que sont vraiment les urgences d’aujourd’hui ! Et il y a fort à parier que si l'ensemble des Français connaissaient ses effets secondaires, il en refuseraient le traitement, au sens propre comme au figuré !
par NorAd4é
Billet de blog
Monsieur le président, aujourd’hui je suis en guerre !
Monsieur le président, je vous fais une lettre que vous ne lirez sûrement jamais, puisque vous et moi ne sommes pas nés du même côté de l’humanité. Si ma blouse est blanche, ma colère est noire et ma déception a la couleur des gouttes de givre sur les carreaux, celle des larmes au bord des yeux. Les larmes, combien en ai-je épongé ? Combien en ai-je contenu ? Et combien en ai-je versé ? Lettre d'une infirmière en burn-out.
par MAURICETTE FALISE
Billet de blog
Pour que jamais nous ne trions des êtres humains aux portes des hôpitaux
Nelly Staderini, sage-femme, et Karelle Ménine ont écrit cet billet à deux mains afin de souligner l'immense danger qu'il y aurait à ouvrir la porte à une sélection des malades du Covid-19 au seuil des établissements hospitaliers et lieux d'urgence.
par karelmenin
Billet de blog
L’éthique médicale malade du Covid-19 ? Vers une banalisation du mal
Plus de deux ans maintenant que nous sommes baignés dans cette pandémie du Covid19 qui a lourdement impacté la vie et la santé des français, nos structures de soins, notre organisation sociale, notre accès à l’éducation et à la culture, et enfin notre économie. Lors de cette cinquième vague, nous assistons aussi à un nouvel effet collatéral de la pandémie : l’effritement de notre éthique médicale.
par LAURENT THINES