La Cimade
Association de solidarité active avec les migrants
Abonné·e de Mediapart

302 Billets

2 Éditions

Billet de blog 23 juin 2015

La Cimade
Association de solidarité active avec les migrants
Abonné·e de Mediapart

Alerte: le devoir d’hospitalité, c’est maintenant!

A la veille d’un Conseil européen consacré aux questions migratoires, l’Assemblée générale de La Cimade, réunie le 20 juin 2015, lance un cri d’alerte.

La Cimade
Association de solidarité active avec les migrants
Abonné·e de Mediapart

Ce blog est personnel, la rédaction n’est pas à l’origine de ses contenus.

A la veille d’un Conseil européen consacré aux questions migratoires, l’Assemblée générale de La Cimade, réunie le 20 juin 2015, lance un cri d’alerte.
Alors que chaque jour se répètent des drames sans fin pour des milliers de personnes qui demandent une protection et font appel à la solidarité des pays européens, les tergiversations des gouvernements européens constituent un scandale qui doit cesser.

A entendre les réactions égoïstes ou hostiles des Etats européens se cachant derrière l’argument que leurs « opinions publiques ne seraient pas prêtes », on est en droit de craindre le retour au temps sinistre où l’on stigmatisait les « indésirables étrangers » avec les conséquences que l’on connaît.

Aujourd’hui, on agite les fantasmes d’une « invasion de clandestins ». Or, il ne s’agit pas de personnes qui se cachent ; au contraire, ils crient pour être vus et entendus comme des êtres humains, avec un nom et une histoire souvent tragique. Ils ont été contraints de prendre des voies illégales parce que les voies légales d’accès à l’Europe sont fermées. Si leur nombre augmente, c’est que les raisons de départ s’aggravent, mais parler « d’invasion » pour un continent de plus de 500 millions d’habitants est indécent !

La Cimade dénonce le déni de réalité, d’humanité et de droit des gouvernements européens, incapables d’apporter des réponses à la hauteur de la situation actuelle et dignes des principes et des valeurs dont ils se réclament.

Parler de « crise » ne suffit plus. L’Europe et la France doivent regarder la réalité en face : ces migrations vont durer. Avec lucidité et courage politique, les gouvernements doivent mettre en oeuvre des politiques migratoires fondées sur le respect des droits humains qui apportent des solutions à court et long terme.

Ces solutions existent : un accueil solidaire et partagé dans l’ensemble des pays européens des personnes arrivées récemment ; le transfert des fonds européens consacrés à la fermeture des frontières à des programmes d’accueil et d’intégration ; l’ouverture de voies légales d’accès par l’attribution de visas humanitaires ou autres ; des actions diplomatiques et économiques conséquentes pour contribuer à résoudre les causes des départs forcés.

Le fossé entre les réalités sur le terrain et les discours est devenu trop grand pour que ces derniers soient crédibles.

Des actes d’humanité, de justice et de droit sont attendus.
Eux seuls seront compris et soutenus par celles et ceux qui veulent croire encore et toujours aux valeurs de solidarité et de fraternité.
Il y a urgence.

Ce blog est personnel, la rédaction n’est pas à l’origine de ses contenus.

Bienvenue dans le Club de Mediapart

Tout·e abonné·e à Mediapart dispose d’un blog et peut exercer sa liberté d’expression dans le respect de notre charte de participation.

Les textes ne sont ni validés, ni modérés en amont de leur publication.

Voir notre charte

À la Une de Mediapart

Journal — Politique économique
Comment la Macronie a tourné le dos à la rationalité économique
Alors qu’en 2017, Emmanuel Macron se présentait comme le champion de « l’évaluation des réformes », il fait fi des évaluations scientifiques négatives sur sa politique économique. Désormais, sa seule boussole est sa politique en faveur du capital.
par Romaric Godin et Mathias Thépot
Journal
Projet de loi immigration : « Nous sommes sur des propositions racistes »
Le projet de loi immigration, porté par Gérald Darmanin, est discuté mardi 6 décembre à l’Assemblée nationale. L’occasion notamment de revenir sur les chiffres de « la délinquance des étrangers » avancés par le chef de l’État et le ministre de l’intérieur. 
par À l’air libre
Journal — Habitat
Faute de logement, des mères restent à l’hôpital avec leurs enfants
À l’hôpital Delafontaine, à Saint-Denis, sept femmes sont accueillies sans raison médicale. En cause : la  saturation de l’hébergement d’urgence. Maïrame, mère d’un bébé de cinq mois, témoigne. 
par Faïza Zerouala
Journal — Travail
Grève chez Sanofi : « Ponctionner les actionnaires pour augmenter les salaires »
Démarré le 14 novembre, le conflit social chez le géant français du médicament touche désormais une quinzaine de sites. Reportage à Montpellier, où les « petits salaires » de l’entreprise sont mobilisés pour une hausse des rémunérations.
par Cécile Hautefeuille

La sélection du Club

Billet de blog
Rap et théorie postcoloniale : sur « Identité remarquable » de Younès Boucif
« Un Arabe qui fait du rap y’a pas grand-chose d’original », rappait Younès dans « J’me rappelle ». Mais quid d’un Arabe qui rappe, joue (au cinéma, au théâtre), écrit des romans, manage et se fait parfois, à ses heures perdues, documentariste ? À l'occasion de la sortie de son album, retour sur la trajectoire d'un artiste aux talents multiples.
par Matti Leprêtre
Billet de blog
Playlist - Post-punk et variants
Blue Monday infini et températures froides bien en dessous de celles d'Ibiza en hiver. C'est le moment idéal pour glorifier le dieu post-punk et ses progénitures art rock ou dark wave, fournisseurs d'acouphènes depuis 1979. Avec Suicide, Bauhaus, Protomartyr, Bantam lyons, This heat, Devo, Sonic Youth...
par Le potar
Billet de blog
Anne Sylvestre : manège ré-enchanté
Tournicoti-tournicota ! On savait l'artiste Anne Sylvestre facétieuse, y compris à l'égard de ses jeunes auditeurs, fabulettement grandis au rythme de ses chansons, alors qu'elle ne cessa pas de s'adresser aussi aux adultes irrésolus que nous demeurons. Presque au point de la croire ressuscitée, grâce à l'initiative de la publication d'un ultime mini album.
par Denys Laboutière
Billet de blog
L'amour trouvera un chemin
Dans la sainte trinité du jazz, et sa confrérie du souffle, on comptait le Père (John Coltrane), le Fils (Pharoah Sanders) et le Saint-Esprit (Albert Ayler). Il est peu dire que le décès de Pharoah Sanders, le 24 septembre dernier, est une grande perte. L'impact de son jeu, du son qu'il a développé, de ses compositions et de sa quête vers la vérité, est immense.
par Arnaud Simetiere