Quand le préfet du Nord organise les grandes vacances en rétention...

Une famille de huit personnes, dont quatre enfants mineurs, est actuellement enfermée en rétention par le préfet du Nord. La situation de cette famille, potentiellement française, dépasse l’entendement.

Le 24 juillet 2017, quatre enfants âgés de 5, 7, 14 et 16 ans ont vu débarquer une trentaine de policiers chez eux.
Le préfet du Nord avait demandé d’interpeller cette famille au petit matin à leur domicile, un presbytère prêté par la mairie, en vue de les expulser.
La famille de huit personnes au total a été conduite au Mesnil-Amelot (77) pour être enfermée en rétention, afin d’être expulsés vers le Portugal. Le lendemain matin, la police aux frontières les emmène à l’aéroport pour l’expulsion, via deux vols différents. Mais c’était sans compter l’oubli des documents de voyage : impossible de monter dans l’avion. La famille est reconduite en rétention et patiente derrière les barbelés, entourée de policiers. Les parents tentent de calmer leurs enfants très choqués, dont certains souffrent de problèmes de santé.

L’absurdité de la situation ne s’arrête pas là. L’arrière-grand-père a été naturalisé français en… 1878. De génération en génération, le reste de la famille pourrait également être de nationalité française ; un tribunal est saisi de cette question et devrait se prononcer avant fin septembre 2017.

Mais la préfecture du Nord est pressée et ne semble ni connaître le principe de précaution, ni se souvenir que la Cour européenne des droits de l’homme a déjà condamné la France a 6 reprises pour avoir enfermé des enfants en rétention.

2017-lacimade-pe-titionenfantsre-tention
Une pétition est en ligne pour exiger la fin de l’enfermement des enfants en centre de rétention : http://agir.lacimade.org/retention

logocimade-800px

Le Club est l'espace de libre expression des abonnés de Mediapart. Ses contenus n'engagent pas la rédaction.