LA PART DES FEMMES
collectif de professionnel·les de la photographie
Abonné·e de Mediapart

12 Billets

0 Édition

Billet de blog 11 août 2021

The Dealer, The Artist, The Heiress, The Mayor and Johnny

The monument to the French singer Johnny Hallyday that is be inaugurated mid-September in Paris may well be just a stutter after Koons' tulips. This poisoned "gift" from the artist to the City of Paris has highlighted the cynicism of some international artists and their dealers, as well as the weakness of elected officials in the face of these practices.

LA PART DES FEMMES
collectif de professionnel·les de la photographie
Abonné·e de Mediapart

Ce blog est personnel, la rédaction n’est pas à l’origine de ses contenus.

The monument to Johnny Hallyday that is be inaugurated mid-September in Paris may well be just a stutter after Koons' tulips. This poisoned "gift" from the artist to the City of Paris has highlighted the cynicism of some international artists and their dealers, as well as the weakness of elected officials in the face of these practices. Signing a monumental work in the French capital is an efficient way to occupy the public space and to raise the rating of an artist (and their dealer). Above all, the "gift" consequently serves private interests. By imposing a project, its funding and its maintenance with public money or tax-free money from potential patrons, some dealers succeed in an outstanding symbolic and financial manoeuvre.

In this context, the notion of "donation" is perverted and erases the intricate democraty-ruled process that is a public commission for a work of art. By imposing these steel monuments to a city that would usually give priority to green areas, they don't hesitate place all their eggs in the basket of emotion: a bouquet of tulips for the victims of the 2015 attacks, a Harley Davidson attached to a guitar neck for celebrating singer Johnny Hallyday, who died in 2017.

This was the initiative of influential dealer Kamel Mennour who "offers" to the Parisians the project of his represented artist Bertrand Lavier, at the expense of the city who pays this 6-meter-high pole. The mayor of the 12th arrondissement [on the Paris urban districts] is strictly opposed to this project as it stands, and with regard to the nuisance that it will not fail to cause on the future Johnny Hallyday esplanade. The bikers and fans of the singer will have a place to make their engine howl under the pretext of tribute and sadness.

Regarding symbols, there are various implications related to the erection of such a monument. The latter will be inaugurated on 14 September 2021. The rock star is not depicted by a figurative sculpture as singer Dalida was. Instead, "symbols" of the singer are here prevailing: an amputated guitar of which it solely remains the handle surmounted by one of the most expensive motorcycle types, which is evoking pollution, noise, and could be associated with a male-dominated world.

Let's leave semiologists the opportunity to further explain this latter symbol behind the monument, and let’s look closer at another inherent symbol: a motorcycle flying over the Ministry of Finance. At a time when we are facing a major environmental and financial crisis, the erection of a monument to the memory of a tax evader next to the Ministry of Finance is, we believe, synonymous with sightlessness and perhaps cynicism from the municipality. It is crucial that Parisians know who they decide to pay tribute to, and at what cost. Once again, here is a boys’ club deciding again to occupy the space with its own representations and values, in this case with little solidarity.

We hope that the Mayor of Paris, Anne Hidalgo, will take the appropriate measure against what could be defined as a power grab of contemporary art dealers over politics. We also hope the money she intended to invest for this column can instead be used for providing a training in visual arts and art in public space to elected officials.

We therefore ask the Mayor to answer our questions and we invite you to ask her questions as well.

LaPartDesFemmes

Bienvenue dans le Club de Mediapart

Tout·e abonné·e à Mediapart dispose d’un blog et peut exercer sa liberté d’expression dans le respect de notre charte de participation.

Les textes ne sont ni validés, ni modérés en amont de leur publication.

Voir notre charte

À la Une de Mediapart

Journal — Migrations
Des femmes et des enfants survivent dans la rue à Bagnolet
Une vingtaine de femmes exilées, et autant d’enfants, dont des nourrissons, occupent un coin de rue à Bagnolet depuis le 4 août pour revendiquer leur droit à un hébergement. Une pétition vient d’être lancée par différentes associations pour soutenir leur action et interpeller les autorités sur leur cas.
par Nejma Brahim
Journal — Migrations
Face au risque d’expulsion à Montreuil : « Je veux juste un coin pour vivre »
Ce mardi, une audience avait lieu au tribunal de proximité de Montreuil pour décider du délai laissé aux cent vingt personnes exilées – femmes, dont certaines enceintes, hommes et enfants – ayant trouvé refuge dans des bureaux vides depuis juin. La juge rendra sa décision vendredi 12 août. Une expulsion sans délai pourrait être décidée.
par Sophie Boutboul
Journal — Énergies
La sécheresse aggrave la crise énergétique en Europe
Déjà fortement ébranlé par les menaces de pénurie de gaz, le système électrique européen voit les productions s’effondrer, en raison de la sécheresse installée depuis le début de l’année. Jamais les prix de l’électricité n’ont été aussi élevés sur le continent.
par Martine Orange
Journal — Politique économique
Inflation : le gouvernement se félicite, les Français trinquent
L’OCDE a confirmé la baisse des revenus réels en France au premier trimestre 2022 de 1,9 %, une baisse plus forte qu’en Allemagne, en Italie ou aux États-Unis. Et les choix politiques ne sont pas pour rien dans ce désastre.
par Romaric Godin

La sélection du Club

Billet de blog
Faire face à l’effondrement du service public de santé
Après avoir montré l’étendue et les causes des dégâts du service public de santé français, ce deuxième volet traite des solutions en trompe-l’œil prises jusque-là. Et avance des propositions inédites, articulées autour de la création d’un service public de santé territorial, pour tenter d’y remédier.
par Julien Vernaudon
Billet de blog
Ce que nous rappelle la variole du singe
[REDIFFUSION] A peine la covid maitrisée que surgit une nouvelle alerte sanitaire, qui semble cette fois plus particulièrement concerner les gays. Qu’en penser ? Comment nous, homos, devons-nous réagir ? Qu’est-ce que ce énième avertissement peut-il apporter à la prévention en santé sexuelle ?
par Hervé Latapie
Billet de blog
Variole du singe : ce que coûte l'inaction des pouvoirs publics
« L'objectif, c'est de vacciner toutes les personnes qui souhaitent l'être, mais n'oublions pas que nous ne sommes pas dans l'urgence pour la vaccination ». Voilà ce qu'a déclaré la ministre déléguée en charge des professions de santé, au sujet de l'épidémie de la variole du singe. Pourtant pour les gays/bis et les TDS il y a urgence ! Quel est donc ce « nous » qui n'est pas dans l'urgence ?
par Miguel Shema
Billet de blog
Variole du singe : chronique d'une (nouvelle) gestion calamiteuse de la vaccination
[REDIFFUSION] Créneaux de vaccination saturés, communication inexistante sur l'épidémie et sur la vaccination, aucune transparence sur le nombre de doses disponible : la gestion actuelle de la variole du singe est catastrophique et dangereuse.
par Jean-Baptiste Lachenal