La rédaction de Mediapart
Retrouvez ici les actualités de la rédaction de Mediapart.
Journaliste à Mediapart

549 Billets

29 Éditions

Billet de blog 1 févr. 2022

La rédaction de Mediapart
Retrouvez ici les actualités de la rédaction de Mediapart.
Journaliste à Mediapart

Présidentielle : le pire est possible, essayons le meilleur

Pour cette campagne présidentielle, Mediapart entend être sur le terrain, celui des reportages comme celui des idées. Au plus près de la vie réelle. En vidéo ou en dessin, en donnant autant la parole aux citoyens qu'aux candidats. Abonnez-vous grâce à notre offre spéciale présidentielle pour profiter de notre couverture journalistique garantie 0% sondages, 100% indépendante et d’intérêt public.

La rédaction de Mediapart
Retrouvez ici les actualités de la rédaction de Mediapart.
Journaliste à Mediapart

A gauche comme à droite, cette campagne présidentielle achève d’alimenter le sentiment d’une classe politique évoluant dans un monde parallèle, au gré de sondages biaisés et de débats pseudo-identitaires. Une campagne qui relègue au second plan médiatique la réponse aux crises démocratiques, sociales, écologiques et sanitaires. Pour la première fois dans l'histoire de la Ve République, on en vient même à se demander si abstention et vote blanc ne seront pas majoritaire dans les urnes.

À Mediapart, nous avons fait le choix de continuer à raconter la vie réelle, et la façon dont elle observe ce monde politique en campagne électorale, que nous raconterons aussi avec assiduité, mais avec notre approche journalistique propre.

Illustration 1
  • Des articles à portée de clics

Lire Mediapart pendant cette campagne, c’est la garantie d’une couverture garantie sans sondages et d’un journalisme qui ne s’attarde pas sur la course de petits chevaux, les petites phrases et les vaines polémiques. Mais davantage sur les bilans et le fond des propositions. Notre ambition, la même depuis la création de notre journal en ligne en 2008, c’est de se retrouver au plus près du terrain et le plus à distance possible des effets de communication, pour privilégier le reportage et les débats programmatiques. 

Illustration 2

Depuis un mois déjà, vous pouvez retrouver les sélections hebdomadaires de nos analyses politiques et de nos révélations en vous abonnant à nos newsletters, “la lettre présidentielle” et “la lettre enquête” (l'ensemble de nos newsletters est à découvrir ici).

Vous pourrez aussi interroger nos journalistes lors de tchats réguliers, pour questionner les dessous et coulisses du jeu politique, comme des affaires qui ne manqueront pas de rythmer la conquête élyséenne.

  • Sur le terrain

Durant cette campagne, nous déployons plusieurs séries de reportages, afin de rendre compte au mieux de la façon dont le débat politique est jugée par les citoyens français que nous rencontrons, ceux qui votent et ceux qui ne votent pas ou plus.

Illustration 3
Hervé, le patron de « La Fabrik » à Drocourt. © Photo Édouard Bride / Hans Lucas pour Mediapart

Dans les quartiers populaires de Toulouse, avec les jeunesses en voie d’insertion professionnelle autour de Châteauroux, à la rencontre du bassin minier du Pas-de-Calais, dans les zones abstentionnistes du Rhône ou d’Alsace, avec les électorats macronistes de 2017, dans les Pyrénées-Orientales, à Grande-Synthe l'écologique et populaire, à la maison des chômeurs de Montpellier, et dans bien d’autres “postes d’observation” à travers la France et ses outre-mers…

Illustration 4

Avec nos “chroniques de la haine ordinaire”, nous avons aussi décidé de raconter l’état du pays en matière de discriminations du quotidien et banalisation des racismes. Raconter ceux qui attisent les peurs et les inégalités, pour prospérer sur le désarroi plutôt que sur l’espérance, raconter ceux qui les subissent et raconter ceux qui les combattent encore.

Ce dispositif, que l'on peut déjà retrouver ici, sera enrichi de la couverture de nos partenaires de la presse indépendante en régions (Marsactu à Marseille, Rue89 Strasbourg, Le Poulpe en Normandie, Mediacités à Lille, Lyon, Toulouse et Nantes, Guyaweb en Guyane, le BondyBlog en Seine-Saint-Denis), avec lesquels nous luttons de concert contre la désastreuse concentration de la presse que nous dénonçons dans notre film Media Crash, et avec lesquels nous réjouissons chaque jour un peu plus de construire un écosystème vertueux de presse indépendante.

  • En vidéo
Illustration 5

Notre émission À l’air libre, quotidienne du lundi au jeudi -et en accès libre-, animera aussi régulièrement des débats de fond sur les grandes thématiques électorales, et surtout les sujets invisibilisés par les grands médias (nucléaire, questions économiques et sociales, égalité femme-homme, discriminations, etc). Et lors de dispositifs exceptionnels, #FaceàMediapart, nous avons convié tous les candidats à dialoguer avec notre rédaction (à l’exception de Marine Le Pen et Eric Zemmour, en dehors de l’arc républicain). Sont déjà venus les candidats à la primaire écologiste (ici), Philippe Poutou (ici), Annasse Kazib (ici), Fabien Roussel (ici) et Anne Hidalgo (ici)…

  • En dessins
Illustration 6

Enfin, cette campagne présidentielle sera aussi placée sous le signe du dessin de presse quotidien. Avec la Revue dessinée, avec qui nous publions ces jours-ci deux ouvrages autour de la Macronie sous enquêtes et de l’extrême droite aux portes du pouvoir, une dizaine de dessinateurs croqueront l’actualité politique. Début de l’opération “Battre la campagne” le 1er février.

Il n’est plus temps d’hésiter, mais bien celui de faire confiance à une presse indépendante qui ne vit que du seul soutien de ses lecteurs (pas de publicité, pas d’aides d’Etat à la presse, pas de subventions venues de Google, Facebook ou autres).

Illustration 7

Profitez dès maintenant de notre offre spéciale présidentielle : 3 mois pour 9,90€ puis 9,90€ / mois.

Car pour cette campagne qui s’ouvre, le pire est possible. Alors, essayez le meilleur de la presse indépendante pour le conjurer…

Bienvenue dans Le Club de Mediapart

Tout·e abonné·e à Mediapart dispose d’un blog et peut exercer sa liberté d’expression dans le respect de notre charte de participation.

Les textes ne sont ni validés, ni modérés en amont de leur publication.

Voir notre charte