Mediapart et Correctiv reçoivent le prix franco-allemand du journalisme

Publiée l'été dernier, notre série de reportages « Quand les mers montent », mêlant data-journalisme ambitieux et travail de terrain à travers le globe, vient d'être gratifié de l'une des plus prestigieuses distinctions journalistiques du continent.

Nous avons le plaisir et la fierté de signaler à nos lecteurs que l'une de nos initiatives fortes de l'année 2017, le projet « Quand les mers montent », a été primée ce mercredi soir par le prix franco-allemand du journalisme, dans la catégorie multimédia. Initié par nos partenaires allemands de Correctiv (un grand merci à l'inestimable Annika Joeres) et l'école de journalisme de l'université Columbia à New York, ce travail a consisté en l'analyse de plus de 700 000 exemples d'amplitudes de marées, de janvier à juillet 2017. 

logo
Cette « mine de données », dévoilée pour la première fois dans son intégralité, provient d'un organisme britannique basé à Liverpool, le Permanent Service for Mean Sea Level, qui enregistre tous les mois depuis 1933 l'amplitude des marées à l'aide de marégraphes installés dans plus de 2 000 ports du globe. C’est la méthode de mesure la plus révélatrice des effets du changement climatique mondial. Les mesures satellitaires, elles, n’ont débuté qu'en 1993.

La rédaction de Correctiv a sélectionné 500 lieux particulièrement bien documentés et les a cartographiés, en répertoriant la hausse du niveau des mers depuis trente ans, de 1985 à 2015. Les points correspondent aux stations marégraphiques : celles où la mer monte sont en rouge ; celles où elle recule sont en bleu. Les zones côtières teintées de vert sont les plus menacées, car situées à moins de dix mètres au-dessus du niveau de la mer. La visualisation, consultable ci-après, ne se borne néanmoins pas à donner un aperçu du passé : « Là où le niveau de la mer a fortement progressé, il continuera de fortement progresser », nous expliquait ainsi Anders Levermann, chercheur sur l’impact climatique à Potsdam en Allemagne et co-auteur du dernier rapport du Groupe intergouvernemental sur l’évolution du climat (GIEC, un organisme onusien).

Restait ensuite à le décliner en reportages, nous en avons alors sélectionné une dizaine, de l'Afrique du Sud aux Philippines, en passant par le New Jersey, le Japon ou l'Argentine, de Saint-Petersbourg à Palavas-les-flots. Cette série d'articles est à retrouver ici.

© Simon Jockers/Correctiv

 Les médias et organismes ayant constitué le jury sont les suivants: la Saarländischer Rundfunk, France Télévisions, Deutschlandradio, la deuxième chaîne allemande ZDF, Europe 1, ARTE, la Deutsche Welle, Tageblatt, Le Républicain Lorrain, la SaarLB, Deutsches Städte-Network (DSN), Radio France, le Saarbrücker Zeitung, le Gustav-Stresemann-Institut, l’Office Franco-Allemand pour la Jeunesse, l’Université Franco-Allemande, la Fondation Robert Schuman et la Stiftung Genshagen.

Le Club est l'espace de libre expression des abonnés de Mediapart. Ses contenus n'engagent pas la rédaction.