La rédaction de Mediapart
Retrouvez ici les actualités de la rédaction de Mediapart.
Journaliste à Mediapart

537 Billets

29 Éditions

Billet de blog 7 janv. 2020

Mediapart confie à l’AFP son «fil d’actualités»

Alimenté depuis 2016 par la rédaction française de l’agence britannique Reuters, votre fil d’actualités automatisé fait peau neuve et reprend désormais des dépêches d’information de l’Agence France-Presse.

La rédaction de Mediapart
Retrouvez ici les actualités de la rédaction de Mediapart.
Journaliste à Mediapart

À côté des articles du Journal (analyses, enquêtes, entretiens, partis pris, reportages…) et des contenus multimédia du Studio (émissions vidéo, portfolios, podcasts…), Mediapart vous propose depuis juin 2016 un « fil d’actualités » alimenté de façon automatisée par des dépêches d’agences de presse, que vous pouvez consulter sur la page d’accueil du site, à cette adresse ou sous l’onglet dédié de l’application mobile. Notre objectif : vous offrir, lectrices et lecteurs, une couverture en bref, rapide et complète, des événements qui font l’actualité nationale et internationale.

© Capture d’écran

Ce fil était jusqu’à présent alimenté par les dépêches du bureau français de l’agence britannique Reuters. Fin 2018, son propriétaire, le groupe américano-canadien Thomson Reuters, a annoncé la suppression de 3 200 emplois sur deux ans, soit environ 12 % de ses effectifs. Les services non anglophones sont les plus touchés.

Pour continuer de fournir du contenu en français à ses clients, Reuters entend par exemple « généraliser » l’usage de la traduction automatique ainsi que recourir aux services du bureau de Gdynia, en Pologne, où elle a déjà délocalisé le service internet qui met en ligne les dépêches en langue française. Avant le plan de départs, la rédaction parisienne employait environ 80 personnes.

Mardi 17 décembre, les salariés de Reuters en France se sont d’ailleurs mis en grève afin de « dénoncer les méthodes de la direction, qui vient d’informer par téléphone six salariés de son intention de les licencier, six mois jour pour jour après un plan de sauvegarde de l’emploi s’étant soldé par le départ de vingt personnes, soit plus de la moitié des effectifs du service français », ont-ils précisé dans un communiqué.

Cette réorganisation a conduit à une dégradation du service proposé, notamment sur la couverture de l’actualité française, d’où le choix fait par Mediapart de faire désormais appel à l’Agence France-Presse (AFP) pour alimenter ce flux de dépêches. Mediapart remercie les salarié·e·s de Reuters en France pour leur réactivité, leur disponibilité et la fructueuse collaboration de ces quatre dernières années.

Agence de presse mondiale d’origine française « fournissant une couverture rapide, vérifiée et complète en vidéo, texte, photo, multimédia et infographie des événements qui font l’actualité internationale », l’AFP est, selon ses statuts définis par la loi du 10 janvier 1957, un « organisme autonome doté de la personnalité civile et dont le fonctionnement est assuré suivant les règles commerciales ». En 2018, son chiffre d’affaires s’élevait à environ 300 millions d’euros, composé aux deux tiers de recettes commerciales et pour un tiers de sommes versées par l’État (131 millions d’euros en 2018) en compensation de la « mission d'intérêt général » assurée par l’agence.

Deux organes principaux assurent la direction de l’AFP : le conseil supérieur et le conseil d’administration. « Au total, un huitième des membres du conseil supérieur et un peu plus du quart des membres du conseil d’administration sont désignés par le gouvernement, notamment par le ou la ministre en charge de la communication », expliquait Libération en 2017, dans un article de la rubrique CheckNews portant sur le niveau d’indépendance de l’agence vis-à-vis de l’État français.

Monde, Europe, politique, société, économie, santé, sciences, culture… au total, une sélection d’une soixantaine de dépêches AFP viennent désormais enrichir, au quotidien, la couverture de l’actualité par Mediapart.

Bienvenue dans le Club de Mediapart

Tout·e abonné·e à Mediapart dispose d’un blog et peut exercer sa liberté d’expression dans le respect de notre charte de participation.

Les textes ne sont ni validés, ni modérés en amont de leur publication.

Voir notre charte

À la Une de Mediapart

Journal
À LR, des alertes jamais vraiment prises au sérieux
L’affaire Damien Abad concerne d’abord la majorité d’Emmanuel Macron qui l’a promu ministre. Mais elle interpelle aussi son ancien parti, Les Républicains, alors que plusieurs élus affirment avoir été alertés de longue date.
par Lénaïg Bredoux et Ilyes Ramdani
Journal — Politique
Le « parachutage », révélateur des dilemmes de la représentation
Les élections législatives fourmillent de cas de « parachutages ». Volontiers dénoncés, sont-ils si choquants ? La pratique, parfois assumée, n’a pas toujours été mal vue par le passé. Si elle reste sulfureuse, c’est à cause des failles de la représentation dont elle est le symptôme. 
par Fabien Escalona et Ilyes Ramdani
Journal — International
Au Pakistan, la température frôle les 50 °C et accable les plus pauvres
Classé en 8e position parmi les pays les plus à risques face au changement climatique, le Pakistan vient de subir une vague de chaleur quasi inédite. D’Islamabad à Karachi, des millions de personnes ont fait leur possible pour assurer le quotidien dans des conditions extrêmement difficiles.
par Marc Tamat
Journal — Écologie
Planification écologique : un gouvernement à trous
Emmanuel Macron avait promis, pendant l’entre-deux-tours, un grand tournant écologique. Si une première ministre a été nommée pour mettre en œuvre une « planification écologique et énergétique », le nouvel organigramme fait apparaître de gros trous et quelques pedigrees étonnants.
par Mickaël Correia, Jade Lindgaard et Amélie Poinssot

La sélection du Club

Billet de blog
Raphaël Boutin Kuhlmann : « Les coopératives locales portent l'intérêt général »
Parti s’installer dans la Drôme en 2016, où il a fondé la coopérative foncière « Villages Vivants », Raphaël Boutin Kuhlmann est devenu une figure des nouvelles manières de faire territoire. Dans cet entretien, il revient sur la nécessité de penser autrement l’intérêt général et sur les espoirs qu’il place, face aux crises contemporaines, dans l’innovation et le lien dans les villages.
par Archipel des Alizées
Billet de blog
Habiter
Les humains ne sont pas les seuls à « habiter » : pour les animaux aussi, c'est une préoccupation. Sous la pression économique, les humains n'abandonneraient-ils pas la nécessité d'«habiter » pour se résigner à « loger » ?
par Virginie Lou-Nony
Billet de blog
Quartier libre des Lentillères : construire et défendre la Zone d’Ecologies Communale
« Si nous nous positionnons aux côtés des Lentillères et de la ZEC, c’est pour ce qu’elles augurent de vraies bifurcations, loin des récits biaisés d’une transformation urbaine encore incapable de s’émanciper des logiques délétères de croissance, d’extractivisme et de marchandisation. » Des architectes, urbanistes, batisseurs, batisseuses publient une tribune de soutien aux habitants et habitantes du Quartier libre des Lentillères à Dijon.
par Défendre.Habiter
Billet de blog
L'espace public, un concept « vide » ?
Comme le souligne Thierry Paquot dès l’introduction de son ouvrage, « l’espace public est un singulier dont le pluriel – les espaces publics – ne lui correspond pas. » Alors que le premier désigne grossièrement la scène du débat politique, les seconds renvoient à une multiplicité de lieux (rues, places, jardins, etc.) accessibles à tous et la plupart du temps relevant d’une propriété collective.
par Samuel PELRAS