La rédaction de Mediapart
Retrouvez ici les actualités de la rédaction de Mediapart.
Journaliste à Mediapart

539 Billets

29 Éditions

Billet de blog 7 janv. 2020

Mediapart confie à l’AFP son «fil d’actualités»

Alimenté depuis 2016 par la rédaction française de l’agence britannique Reuters, votre fil d’actualités automatisé fait peau neuve et reprend désormais des dépêches d’information de l’Agence France-Presse.

La rédaction de Mediapart
Retrouvez ici les actualités de la rédaction de Mediapart.
Journaliste à Mediapart

À côté des articles du Journal (analyses, enquêtes, entretiens, partis pris, reportages…) et des contenus multimédia du Studio (émissions vidéo, portfolios, podcasts…), Mediapart vous propose depuis juin 2016 un « fil d’actualités » alimenté de façon automatisée par des dépêches d’agences de presse, que vous pouvez consulter sur la page d’accueil du site, à cette adresse ou sous l’onglet dédié de l’application mobile. Notre objectif : vous offrir, lectrices et lecteurs, une couverture en bref, rapide et complète, des événements qui font l’actualité nationale et internationale.

© Capture d’écran

Ce fil était jusqu’à présent alimenté par les dépêches du bureau français de l’agence britannique Reuters. Fin 2018, son propriétaire, le groupe américano-canadien Thomson Reuters, a annoncé la suppression de 3 200 emplois sur deux ans, soit environ 12 % de ses effectifs. Les services non anglophones sont les plus touchés.

Pour continuer de fournir du contenu en français à ses clients, Reuters entend par exemple « généraliser » l’usage de la traduction automatique ainsi que recourir aux services du bureau de Gdynia, en Pologne, où elle a déjà délocalisé le service internet qui met en ligne les dépêches en langue française. Avant le plan de départs, la rédaction parisienne employait environ 80 personnes.

Mardi 17 décembre, les salariés de Reuters en France se sont d’ailleurs mis en grève afin de « dénoncer les méthodes de la direction, qui vient d’informer par téléphone six salariés de son intention de les licencier, six mois jour pour jour après un plan de sauvegarde de l’emploi s’étant soldé par le départ de vingt personnes, soit plus de la moitié des effectifs du service français », ont-ils précisé dans un communiqué.

Cette réorganisation a conduit à une dégradation du service proposé, notamment sur la couverture de l’actualité française, d’où le choix fait par Mediapart de faire désormais appel à l’Agence France-Presse (AFP) pour alimenter ce flux de dépêches. Mediapart remercie les salarié·e·s de Reuters en France pour leur réactivité, leur disponibilité et la fructueuse collaboration de ces quatre dernières années.

Agence de presse mondiale d’origine française « fournissant une couverture rapide, vérifiée et complète en vidéo, texte, photo, multimédia et infographie des événements qui font l’actualité internationale », l’AFP est, selon ses statuts définis par la loi du 10 janvier 1957, un « organisme autonome doté de la personnalité civile et dont le fonctionnement est assuré suivant les règles commerciales ». En 2018, son chiffre d’affaires s’élevait à environ 300 millions d’euros, composé aux deux tiers de recettes commerciales et pour un tiers de sommes versées par l’État (131 millions d’euros en 2018) en compensation de la « mission d'intérêt général » assurée par l’agence.

Deux organes principaux assurent la direction de l’AFP : le conseil supérieur et le conseil d’administration. « Au total, un huitième des membres du conseil supérieur et un peu plus du quart des membres du conseil d’administration sont désignés par le gouvernement, notamment par le ou la ministre en charge de la communication », expliquait Libération en 2017, dans un article de la rubrique CheckNews portant sur le niveau d’indépendance de l’agence vis-à-vis de l’État français.

Monde, Europe, politique, société, économie, santé, sciences, culture… au total, une sélection d’une soixantaine de dépêches AFP viennent désormais enrichir, au quotidien, la couverture de l’actualité par Mediapart.

Bienvenue dans le Club de Mediapart

Tout·e abonné·e à Mediapart dispose d’un blog et peut exercer sa liberté d’expression dans le respect de notre charte de participation.

Les textes ne sont ni validés, ni modérés en amont de leur publication.

Voir notre charte

À la Une de Mediapart

Journal
À l’Assemblée, le RN s’installe et LFI perd la partie
Les députés ont voté mercredi la répartition des postes de gouvernance de l’Assemblée nationale, offrant deux vice-présidences au parti de Marine Le Pen. Privée de la questure qu’elle convoitait, La France insoumise a dénoncé les « magouilles » de la majorité, qu’elle accuse d’avoir pactisé avec la droite et l’extrême droite.
par Pauline Graulle, Christophe Gueugneau et Ilyes Ramdani
Journal — Violences sexuelles
Les contradictions de la défense de Damien Abad
Damien Abad est visé par une enquête pour « tentative de viol ». Questionné par BFMTV sur le témoignage de la plaignante, l’avocat du ministre a affirmé que son client ne la connaissait « absolument pas », ne sachant pas de « qui il s’agit ». Ce que contredisent plusieurs éléments obtenus par Mediapart. Contacté, Me Benoît Chabert revient sur ses propos.
par Marine Turchi
Journal — Santé
Gynécologues accusés de viols : le dialogue est rompu entre médecins et patientes
La secrétaire d’État et gynécologue Chrysoula Zacharopoulou est accusée de « viol » et de « violences » par des patientes, à la suite du professeur Daraï, qui fut son chef de service. Les gynécologues rejettent le terme de viol en cas d’examen gynécologique. Les militantes fustigent un déni des violences.
par Caroline Coq-Chodorge
Journal
Inflation : en France, grèves partout, augmentations nulle part
Depuis des semaines, des arrêts de travail éclatent dans toute la France, et dans tous les secteurs. Le mot d’ordre est toujours le même : « Tout augmente sauf nos salaires. » Après des négociations décevantes, les travailleurs se mobilisent pour obtenir des augmentations à la hauteur de l’inflation.
par Khedidja Zerouali

La sélection du Club

Billet de blog
« Very bad trips » à l’Organisation mondiale du commerce
20 mois et 6 jours de négociations à l’Organisation mondiale du commerce (OMC) pour finalement acter, une nouvelle fois, que le commerce prime sur la santé. L’OMC et l’Union européenne (UE) se gargarisent aujourd’hui d’un accord sur la levée temporaire des brevets (TRIPS) sur les vaccins anti-COVID.
par Action Santé Mondiale
Billet de blog
Pour un service public de santé territorial 3/3
Publié sur le site ReSPUBLICA et écrit avec Julien Vernaudon, le premier volet de cet article donnait le contexte historique, le second une analyse de la situation actuelle des professionnels de santé de premier recours et de leur évolution. Ce troisième et dernier volet propose la création d'un vaste et nouveau service public se santé territorial.
par Frédérick Stambach
Billet de blog
Innovation et Covid : demain, rebelote ?
La quiétude retrouvée dans nos pays n’est pas de bon augure. S’il y a résurgence du Covid, tout est en place pour revivre ce qui a été si cruellement vécu: l’injustice dans l’accès aux vaccins à l’échelon mondial et le formatage de la gestion de la pandémie au gré des priorités économiques des pays riches et intérêts financiers des firmes pharmaceutiques ... Par Els Torreele et Daniel de Beer
par Carta Academica
Billet d’édition
Covid-19, 7ème vague : l'État se rend encore « fautif »
Une septième vague de contaminations au COVID-19 frappe la France. Alors que le tribunal administratif de Paris a reconnu l'État « fautif » pour son impréparation lors de la première vague, le gouvernement ne semble pas tenir compte des remarques passées ni des alertes de la société civile.
par Mérôme Jardin