La rédaction de Mediapart
Retrouvez ici les actualités de la rédaction de Mediapart.
Journaliste à Mediapart

542 Billets

29 Éditions

Billet de blog 8 juil. 2022

La rédaction de Mediapart
Retrouvez ici les actualités de la rédaction de Mediapart.
Journaliste à Mediapart

En juillet et en août, on se repose et on boit frais en lisant nos séries d’été

Pour s’évader au calme, au bord de l’eau ou à l’heure d’une sieste à l’ombre, Mediapart vous propose tout l’été un grand bol d’air frais pour rester conscientisé à l’heure de l’apéro. On y décryptera la Russie, on dépliera la crise climatique, on déploiera l’histoire politique, celle du Parti des travailleurs brésilien ou des idées de gauche oubliées, mais aussi celle des films de zombies.

La rédaction de Mediapart
Retrouvez ici les actualités de la rédaction de Mediapart.
Journaliste à Mediapart

Rassurez-vous, durant la saison estivale, la rédaction de Mediapart ne part pas (toute en même temps) en vacances, et votre journal en ligne continuera de vous tenir informé·es de l’actualité nationale et internationale. Mais à toutes celles et ceux qui souhaitent s’ouvrir l’esprit, nous proposons également de décaler notre regard pour mieux comprendre la crise climatique, mieux s’interroger sur l’état de la gauche ou mieux décrypter la Russie, à travers plusieurs séries de reportages et d’articles.

Voici le menu de nos grands reportages et enquêtes estivales :

Slimane Asselah, une disparition algérienne

Slimane Asselah. © Photo DR

4 mars 1957. Ce qui sera bientôt baptisé « bataille d’Alger » par la propagande française fait rage depuis deux mois. Ce matin-là, le docteur Slimane Asselah reçoit des patients dans le cabinet médical situé au premier étage du 15 rue Marengo, au milieu de la Casbah d’Alger. Vers 12heures, il en sort, escorté par des membres des forces de l’ordre françaises, et monte dans leur véhicule. Mort ou vif, sa famille ne l’a jamais revu. Vous pouvez retrouver cette série ici.

Israël au miroir de la guerre en Ukraine

L’invasion de l’Ukraine par les troupes poutiniennes résonne particulièrement en Israël. Pourquoi l’État hébreu est-il un des seuls pays « occidentaux » à afficher sa neutralité ? Comment cette guerre percute-t-elle les communautés russophones d’Israël, qui représentent près de 20% de sa population ? Et jusqu’à quel point ce conflit révèle-t-il les troubles dans la judéité d’un pays qui se veut « juif et démocratique » ? Reportage en trois temps. Vous pouvez retrouver cette série ici.

Louis Pasteur, la construction d’un mythe

Gravure d’un portrait de Louis Pasteur par Eugène-André Champollion. © Wellcome images

On fête en 2022 le bicentenaire de la naissance à Dole (Jura) de Louis Pasteur, découvreur du vaccin contre la rage, scientifique emblématique de la confiance dans la science à l’œuvre au XIXe siècle. Alors que ses travaux n’ont cessé d’être controversés de son vivant, le chimiste était aussi un entrepreneur de lui-même, n’oubliant jamais de défendre ses intérêts, dût-il en oublier la rigueur scientifique. Portrait critique en cinq volets. Vous pouvez retrouver cette série ici.

Pionnier·es et héritier·es de la « littérature beur »

En 1983, la marche pour l’égalité et contre le racisme rappelle à la France l’existence des fils et filles d’immigrés venus du Maghreb pour travailler avant ou après les indépendances de leurs pays respectifs. À la suite de cet événement fondateur, des enfants d’immigrés décident de prendre la plume pour raconter leur quotidien dans les bidonvilles, les cités ou encore pour explorer leur double culture et les tourments qui l’accompagnent. Mehdi Charef, Azouz Begag, Tassadit Imache ou encore Farida Belghoul ont incarné les prémices de ce courant littéraire qui tente de se réinventer aujourd’hui avec de nouvelles voix comme celle de Faïza Guène. Vous pouvez retrouver cette série ici.

« L’amitié entre les peuples », un mythe en miettes

Alors que la guerre se fige à l’est de l’Ukraine, plusieurs voix dénoncent avec fracas un énième épisode colonial russe, visant à placer Kyiv sous la domination définitive de Moscou, comme un ultime avatar des impérialismes tsariste puis soviétique. Ces intellectuels appellent à « décoloniser » notre regard sur la Russie. Le débat n’est pas circonscrit à l’Ukraine. Dans le Caucase comme en Asie centrale, la perspective coloniale fait son chemin, même si elle bute souvent sur des élites politiques frileuses à l’idée d’engager un travail mémoriel susceptible de remettre en cause leur propre pouvoir. Vous pouvez retrouver cette série ici.

Les utopies de Marie-Galante 

La plage de la Feuillère, à Capesterre de Marie-Galante, recouverte par les sargasses. © Photo Amandine Ascensio pour Mediapart

Marie-Galante est une île rurale, pétrie de la tradition cannière, où l’industrie du sucre et du rhum est encore présente. Mais malgré sa poésie, qui touche tous les visiteurs et visiteuses, l’île aux Cent Moulins affronte de nombreuses difficultés : les jeunes s’en vont trouver des emplois ailleurs, l’agriculture ne tient que grâce aux subventions publiques, les revenus sont bas. Les pouvoirs publics envisagent des pistes de développement : tourisme, développement durable, énergies renouvelables... Reste à mettre en œuvre ces plans d’actions dont on parle depuis des années sans avancée notable. Vous pouvez retrouver cette série ici.

Zombies Politics 

Il s’agit d’étudier la figure du zombie au cinéma à travers les ans, ce qu’elle dit de la société américaine, et comment elle évolue avec elle. Du « zombie haïtien » des origines (White zombie de Victor Halperin en 1932) à la série The Walking Dead qui précède de peu l’Amérique de Trump, retour sur 90 ans de film de morts-vivants. Où l’on croise l’antiracisme de George Romero, les zombies des années Reagan, le renouvellement du genre après le 11-Septembre, et des formats avec l’arrivée de YouTube et l’avènement des séries télé. Vous pouvez retrouver cette série ici.

La vie des sols

L’été 2022 est en train de battre des records de température, et la sécheresse en cours depuis le printemps pourrait être l’une des plus sévères jamais connues en France. Des sols, épuisés par le manque d’eau, mais aussi par les produits chimiques utilisés à outrance par l’agriculture intensive ou encore par les métaux lourds de l’industrie, sont en train de disparaître. Immense réservoir de biodiversité, le sol possède pourtant des ressources considérables pour affronter les désastres climatiques et écologiques en cours. Mediapart a décidé de s’intéresser à ce milieu gravement menacé, essentiel à la vie sur terre, qui ne fait jamais la une de l’actualité. Dans le monde agricole comme dans le monde de la recherche, des initiatives, encore trop souvent minoritaires, tentent d’enrayer l’érosion. Vous pouvez retrouver cette série ici.

Des idées oubliées pour rénover la gauche

Quels penseurs du passé peuvent encore inspirer la gauche ? Dans cette série, on se propose de présenter des intellectuels peu connus aujourd’hui mais dont les idées sont, croit-on, encore capables de nous aider à comprendre et à relever les défis de notre temps. Crises du capitalisme, de la politique, de l’environnement, dominations de classe, de genre ou de race, ces penseurs sont des sources d’inspiration pour la gauche d’aujourd’hui. Et ils méritent d’être redécouverts. Vous pouvez retrouver cette série ici.

Cinq leçons à tirer de la pandémie

Une crise ne devient catastrophique que si nous y répondons par des idées toutes faites, dit Hannah Arendt. À quel point avons-nous répondu à cette crise majeure qu’est la pandémie de Covid-19 par des idées toutes faites ? À quel point les réflexes l’ont-ils emporté sur la réflexion ? Et comment cette pandémie pourrait-elle nous aider à repenser certaines de ces idées préconçues ? Reparcourons ces deux dernières années au prisme de la science et de la santé publique, en partant de questionnements concrets pour en tirer des « leçons », chacune touchant autant à la science qu’à l’éthique, la sociologie ou la philosophie. Vous pouvez retrouver cette série ici.

« Safe borders » : frontières sous cybersurveillance

Un drone utilisé par la police aux frontières française lors d'une patrouille sur les plages de Tardinghen, près de Calais, le 4 avril 2019. © Photo Denis Charlet / AFP

Portiques de reconnaissance faciale, capteurs de CO2 et de battements cardiaques : face à l’afflux de réfugié·es, les frontières européennes sont de plus en plus surveillées à grands coups d’intelligence artificielle, comme on le constate à Calais depuis plusieurs années. Sans pour autant améliorer la situation humanitaire. Drones qui survolent des camps d’exilé·es, scanner d’empreintes digitales, détecteurs de mensonges… En l’absence de cadre légal, les expérimentations menées sont de plus en plus intrusives. Et inquiètent eurodéputé·es, avocat·es et ONG, alors que plusieurs industriels français usent de leur influence auprès de l’Union européenne pour vendre leurs systèmes de sécurité aux frontières. Le nouvel eldorado : les technologies biométriques. Vous pouvez retrouver cette série ici.

Balkans : menace sur les femmes

Lejla Huremović (au premier plan) agite un drapeau arc-en-ciel durant la troisième Marche des fiertés qui a réuni des centaines de personnes à Sarajevo, le 25 juin 2022. © Photo Geoffrey Brossard / Hans Lucas


Depuis le début de l’année 2021, plusieurs vagues de dénonciation des violences sexistes et sexuelles ont eu lieu en Bosnie-Herzégovine, en Croatie, en Serbie et au Monténégro, mais rien n’a encore vraiment changé, hormis une ébauche de prise de conscience et quelques promesses. Mais la législation sur l’avortement datant de la Yougoslavie socialiste est aujourd’hui en danger sous la pression des mouvements ultraconservateurs et de la puissante Église catholique, quand en Roumanie le trafic de prostituées résume la faillite d’un pays incapable de protéger ses citoyennes. Vous pouvez retrouver cette série ici.

À sec : la sécheresse change déjà notre quotidien

Telle une éponge, les sols argileux se rétractent en période de sécheresse et regonflent avec les pluies. © Photo Daphné Gastaldi pour Mediapart

En vingt ans, la durée des épisodes de sécheresse a augmenté de 29% dans le monde, selon un rapport des Nations unies. En France, 15 départements sont déjà en alerte au mois de mai, après un déficit de pluies hivernales particulièrement marqué. La pénurie frappe bien sûr les agriculteurs et agricultrices, et certaines industries, mais ses conséquences se font aussi sentir dans le quotidien des Françaises et des Français : dans leurs communes contraintes de multiplier les actions pour gagner quelques mètres cubes d’eau, dans leurs habitations abîmées par les épisodes de sécheresse, dans leurs villages où les fontaines se tarissent et où les petits canaux d’irrigation se heurtent aux logiques administratives, et jusque dans leurs jardins, sous l’œil de la police de l’eau. Série sur la sécheresse du quotidien. Vous pouvez retrouver cette série ici.

De Nicolas II à Poutine, le siècle russe de la famille Werth

Mediapart est allé à la rencontre de l’historien Nicolas Werth pour une série d’entretiens filmés dans lesquels l’itinéraire familial de ce grand spécialiste de la Russie et président de l’association Mémorial-France, attaché culturel auprès de l’ambassade de France à Moscou durant la perestroïka avant de publier au CNRS plusieurs livres importants sur l’Union soviétique et les crimes staliniens, résonne avec celui de son père né en 1901 à Saint-Petersbourg, le journaliste anglais Alexander Werth, grand reporter de guerre pour la BBC durant la bataille de Stalingrad, puis correspondant à Moscou pour le Guardian. Vous pouvez retrouver cette série ici.

Harkis du midi

Une fiche de paie d'un soldat harki en 1966. © Photo Prisca Borrel pour Mediapart

60 ans après les accords d'Évian et la fin de la guerre d'Algérie, retour sur la mémoire harki en Languedoc, l’un des principaux lieux d’accueil de ces soldats algériens ayant alors fait le choix de la France et dont les descendants sont encore aujourd’hui en proie à la complexité mémorielle. À Saint-Maurice-l’Ardoise (Gard), des fouilles archéologiques ont été conduites en mars dernier pour retrouver les ossements et reconstituer ce qui fut alors un cimetière d’enfants oublié. À Lodève (Hérault), on retrouve un bout de cette histoire à la manufacture de la Savonnerie, qui est l’une des deux usines de fabrication de tapis du mobilier national. À Montpellier, où 15 ans après les propos de l’ancien maire Georges Frêche les qualifiant de « sous-hommes », une députée fille de rapatriés pieds noirs, Patricia Miralles, vient d’être nommée ministre aux anciens combattants, l’enjeu harki est encore électoraliste. Vous pouvez retrouver cette série ici.

Allemagne : l’adieu au pacifisme

L’écrasante majorité des Allemand·es, pacifistes de naissance, pensait vivre dans un monde où les grandes guerres ne sont plus qu’économiques ou technologiques et où les conflits armés sont courts, finissant par se régler devant un tribunal international ou par un sommet entre chefs d’État. L’Afghanistan ou la Syrie ont montré le contraire. Mais ces deux pays sont lointains. Avec la proche Ukraine, Berlin vient enfin de prendre conscience que ses croyances sont erronées, qu’une guerre se déroule à ses portes et que le pays est horriblement vulnérable. Bref, que la politique étrangère et de défense allemande est inadaptée. Vous pouvez retrouver cette série ici.

Brésil : splendeurs et misères du Parti des travailleurs

Capture d'écran du film "Peões", d'Eduardo Coutinho, consacré à l'ascension charismatique de Lula, le syndicaliste metallo de Saõ Paulo.

Une présidente destituée, un ex-président en prison et de mauvais résultats aux élections locales…: le Parti des travailleurs au Brésil a subi une succession de revers sévères et semblait avoir touché le fond. Mais après quatre ans sous Bolsonaro, le parti et son principal représentant Lula peuvent à nouveau espérer l’emporter. Un peu plus de 40 ans après sa fondation par Lula, le métallo de Saõ Paulo, dans la foulée des grandes grèves de la fin des années 1970, retour sur l’aura d’un parti aujourd’hui ternie par les affaires de corruption, qui déclenche haines et passions alors que son vieil héraut va tenter de relever le flambeau électoral face au président d’extrême droite sortant, Jair Bolsonaro. Vous pouvez retrouver cette série ici.

États-Unis : histoires d’espionnes russes

Alors que la Russie a des envies de retour de guerre froide, Mediapart revient sur le récit d’espionnes russes ayant marqué l’histoire contemporaine des relations d’espionnage entre les deux puissances. Citoyennes ordinaires, activiste ayant infiltré les milieux ultraconservateurs, agente double infiltrant le KGB, cyberhacker tentant d’influer sur les élections ou enquêtricesur les disparitions de sources russes de la CIA… Autant de destinées qui racontent les passifs de la relation américano-russe. Vous pouvez retrouver cette série ici. 

« 1,4 milliard de Chinois, le Parti et moi et moi… »

Comment le Parti est passé d’un statut d’allié objectif du capitalisme occidental (avec les élites économiques occidentales en première ligne) à celui de menace existentielle pour les démocraties libérales (avec les élites militaires et sécuritaires en première ligne) ? Récit de cette mutation des 40 dernières années, à partir de témoignages de personnes qui ont connu le Parti de l’intérieur ou en ont subi les foudres (ou les deux à la fois). Vous pouvez retrouver cette série ici.

Sur le front des luttes paysannes au Sénégal

Lutter contre l’insécurité alimentaire en Afrique subsaharienne : c’est devenu, depuisla pandémie de Covid-19, la guerre en Ukraine et la hausse du prix du blé, le credo des bailleurs de fonds internationaux et pays occidentaux, dont la France. Mais leur discours ne correspond pas à la réalité, déplorent les organisations paysannes. Mediapart a choisi de donner la parole à ces acteurs du monde rural insuffisamment écoutés : victimes de politiques néolibérales qui privilégient les multinationales, ils sont aujourd’hui engagés dans différents combats devenus vitaux, pour défendre l’agroécologie, l’accès à la terre ou aux semences paysannes, et pour trouver des solutions à la crise climatique. Vous pouvez retrouver cette série ici.

Au cœur du triangle du lithium

Souvent présenté comme un matériau d’avenir pour la civilisation « verte », l’exploitation du lithium détruit les écosystèmes et les communautés locales, ainsi que nous pourrons le lire dans une série de reportages dans l’un des plus importants lieux d’extraction de ce métal alcalin, entre Argentine, Chili et Bolivie. Vous pouvez retrouver cette série ici.

Au détour des livres

Retrouvez notre série rassemblant des chroniques sur des livres parus ou réédités dans l’année écoulée– fiction, essai, BD, poésie, etc. – qui n’ont pas été jusqu’ici traités et ont inspiré l’équipe de Mediapart en 2022 (retrouvez notre sélection collective de l’an dernier). Vous pouvez retrouver cette série ici.

Bon été et bonnes lectures!

Vous pouvez profiter de notre offre d’abonnement 1 euro pour 15 jours afin de découvrir Mediapart ! Pour vous abonner, cliquez ici.

Vous pouvez également faire découvrir Mediapart et parrainer un ami ou un proche : cliquez ici.

Bienvenue dans le Club de Mediapart

Tout·e abonné·e à Mediapart dispose d’un blog et peut exercer sa liberté d’expression dans le respect de notre charte de participation.

Les textes ne sont ni validés, ni modérés en amont de leur publication.

Voir notre charte

À la Une de Mediapart

Journal
Ce que le gouvernement a fait aux chômeurs
La première réforme de l’assurance-chômage est pleinement entrée en vigueur il y a tout juste un an, et nul ne sait combien de chômeurs elle a pénalisé. Si les chiffres sont invisibles, les conséquences sur la vie des gens sont brutales. Témoignages.
par Cécile Hautefeuille
Journal — Migrations
Sur TikTok, les passeurs font miroiter l’Angleterre à des Albanais, qui s’entassent à Calais
Depuis le début de l’année, les Albanais sont particulièrement nombreux à tenter la traversée de la Manche pour rejoindre l’Angleterre, poussés par des réseaux de passeurs dont la propagande abreuve les réseaux sociaux. Une fois dans le nord de la France, beaucoup déchantent.
par Nejma Brahim
Journal
L’imam Iquioussen, réclamé par la France, a été arrêté en Belgique
Visé par un mandat d’arrêt européen émis par la France, le prédicateur Hassan Iquioussen a été interpellé par la police belge vendredi, près de Mons. Il appartient désormais à la justice belge de se prononcer sur son éventuelle remise à la France. 
par Camille Polloni
Journal
« Les SDF étrangers ne sont pas les bienvenus » : un préfet ne devrait pas dire ça
Dans un tweet, le préfet de l’Hérault a déclaré vouloir « en finir avec la délinquance des SDF étrangers » à Montpellier, affirmant que les CRS « ne les lâcheraient pas ». Une stigmatisation assumée, dans la lignée de la politique prônée par Gérald Darmanin envers les « délinquants étrangers ».
par Prisca Borrel, Nejma Brahim et Camille Polloni

La sélection du Club

Billet de blog
Billet du Brésil #5 / Dimanche, un coup d’État est-il possible ?
S'accrochant au pouvoir, Jair Bolsonaro laisse planer le doute sur l'éventualité d'un coup d'Etat, en cas de défaite aux élections. Mais les conditions sont-elles vraiment réunies pour garantir son succès ?
par Timotinho
Billet de blog
Brésil : lettre ouverte aux membres du Tribunal Supérieur Électoral
En notre qualité d’avocats de Monsieur Lula nous avions interpellé sur l’instrumentalisation de la justice à des fins politiques à l’origine des poursuites et de la détention arbitraires subies par notre client. Nous dénonçons les attaques ignominieuses de Monsieur Bolsonaro à l’encontre de Monsieur Lula et sa remise en cause systématique de décisions judiciaires l’ayant définitivement mis hors de cause. Par William Bourdon et Amélie Lefebvre.
par w.bourdon
Billet de blog
Élections au Brésil - Décryptage et analyse
Lecteurs et lectrices des pages « International » de la presse francophone savent que le Brésil vit un moment crucial pour son destin des prochaines années. À moins d'une semaine du premier tour des élections présidentielles, le climat est tendu et les résultats imprévisibles sous de nombreux aspects.
par Cha Dafol
Billet de blog
L'affrontement bolsonariste du « Bien » contre le « Mal » : erreur philosophique et faux antagonisme
[Rediffusion] Au Brésil, les fanatisés bolsonaristes se présentent en porteurs du bien. Si toute réalité humaine porte, mélangées ensemble, les dimensions de bien et de mal, lorsqu'un groupe fanatique et son chef optent pour la haine, l'esprit de vengeance, le mensonge, la violence, la magnification de la dictature et la torture à l'aide de fake news, ils ne peuvent pas prétendre « nous sommes des hommes bons ».
par Leonardo Boff