Mercredi, 20h: Benoît Hamon et Vincent Peillon face à la rédaction

Après Arnaud Montebourg et (les soutiens de) Manuel Valls la semaine dernière, notre émission « En direct de Mediapart » accueille ce mercredi 11 janvier deux autres candidats à la primaire socialiste des 22 et 29 janvier : Benoît Hamon et Vincent Peillon.

Chaque mercredi de 20h à 20h30, l'émission « En direct de Mediapart » est diffusée en direct et en accès libre sur notre site, ainsi que sur YouTube, Facebook et Dailymotion. Voici le programme du 11 janvier.

  • 20h-20h30. L'hebdo

Retour sur nos enquêtes : Aquilino Morelle, l’amnésie et l’art du storytelling, avec Michaël Hajdenberg, et Hyper Cacher: la veuve d’Amedy Coulibaly confirme dans des écoutes être en Syrie, avec Matthieu Suc.

Nos deux chroniques « Dans la chambre d'Osons causer » et « Les détricoteuses ».

  • 20h30-23h. Les grands débats : les candidats à la primaire du PS face à la rédaction

Soirée animée par Lenaïg Bredoux, Christophe Gueugneau et Edwy Plenel, avec Fabrice Arfi, François Bonnet, Mathilde Goanec, Ludovic Lamant et Faïza Zerouala.

20h30-21h45. Benoît Hamon
Son programme, son bilan de ministre sous François Hollande, sa proposition phare de revenu universel d'existence, ses prises de position sur les questions internationales et les questions qui fâchent des journalistes de Mediapart sont au menu de cet entretien avec Benoît Hamon, actuel député PS des Yvelines et conseiller régional d'Île-de-France.

21h45-23h. Vincent Peillon
Son programme, son bilan en tant que ministre de l'éducation de Jean-Marc Ayrault, son invisibilité au Parlement européen et les questions qui fâchent des journalistes de Mediapart sont au menu de cet entretien avec Vincent Peillon, député européen S&D et professeur associé à l'université de Neuchâtel, en Suisse.

23h. « Restons vivants ! », avec le rappeur et poète Kalimat. 

  • A voir aussi

Arnaud Montebourg face à la rédaction
(Les soutiens de) Manuel Valls face à la rédaction

Le Club est l'espace de libre expression des abonnés de Mediapart. Ses contenus n'engagent pas la rédaction.