«Notre France». Rejoignez-nous ce soir à Créteil

Mediapart vous donne rendez-vous vendredi 12 juin à partir de 19h30, à la Médiathèque de L'Abbaye-Nelson Mandela, 3 place de l'Abbaye à Créteil (Val-de-Marne). Les photographes Louise Oligny et Patrick Artinian, Edwy Plenel et des membres de la rédaction de Mediapart débattront avec les habitants du quartier du Mont-Mesly, où fut tournée la série des courts portraits vidéos que nous diffusons depuis deux semaines sous le titre de Notre France et toujours visible ici. Une rencontre à laquelle vous êtes conviés.

Mediapart vous donne rendez-vous vendredi 12 juin à partir de 19h30, à la Médiathèque de L'Abbaye-Nelson Mandela, 3 place de l'Abbaye à Créteil (Val-de-Marne). Les photographes Louise Oligny et Patrick Artinian, Edwy Plenel et des membres de la rédaction de Mediapart débattront avec les habitants du quartier du Mont-Mesly, où fut tournée la série des courts portraits vidéos que nous diffusons depuis deux semaines sous le titre de Notre France et toujours visible ici. Une rencontre à laquelle vous êtes conviés.

C’est en novembre dernier que les deux photographes nous ont proposé l’idée de cette série de portraits. Connaissant bien le Mont-Mesly pour y avoir été accueillie en résidence d’artiste pendant plusieurs mois, Louise Oligny y a rencontré des gens venus de tous les horizons, tissant chacun son histoire particulière avec celle de la France.

15 portraits d'habitants du quartier de Mont-Mesly. 15 portraits d'habitants du quartier de Mont-Mesly.

 

Avec Patrick Artinian, collaborateur régulier de Mediapart, ils nous ont convaincu de la pertinence de ces portraits d'habitants, essentiellement immigrés ou nés de parents étrangers, vivant, étudiant et travaillant ici et constituant une grande partie des classes populaires d’aujourd’hui. Et les deux photographes ont commencé dès décembre les enregistrements. La date est importante : c’était avant les attentats de Paris.

Depuis, les obsessions xénophobes s’affichent sans complexe dans les médias ou dans les déclarations des femmes et hommes politiques (lire le parti pris de François Bonnet publié simultanément à la diffusion des vidéos). Durant les trois mois d’entretiens, les deux photographes ont capté parfois la crainte, l’inquiétude que suscite cette radicalisation. Au-delà des itinéraires racontés dans cette série, c’est cette France « épatante » mais invisible que cette mosaïque de témoignages dessine. On y parle « d'école, de travail, de violences, de misère, de religion, donc de toutes les grandes questions qui traversent la société », précise Louise Oligny. Sans emprunter les clichés habituels et les discours automatiques.

Vendredi, nous rencontrerons peut-être à notre tour Stéphane, arrivé de Roumanie dans les années 2000 et dont le fils est en première année de médecine. Uzma, étudiante de 21 ans qui parle cinq langues et regrette qu’on ne tire pas vraiment « profit de nos différences ». Nordine qui s’entraîne depuis un an pour le marathon de New York, un challenge pas seulement sportif dans sa vie. Ali Bacar et le Père Benoit, l’un musulman et l’autre chrétien, qui œuvrent ensemble au comité de quartier… Ceux qui peuplent Notre France et ceux qui les entourent.

Ici, visionnez la série Notre France

Ici le site de la médiathèque de Créteil

Le Club est l'espace de libre expression des abonnés de Mediapart. Ses contenus n'engagent pas la rédaction.