mot de passe oublié
onze euros par mois

Construisez avec nous l'indépendance de Mediapart

Souscrivez à notre offre d'abonnement : 11€/mois et découvrez notre application mobile disponible sur Android et iOS.

Je m'abonne
Le Club de Mediapart mer. 1 juin 2016 1/6/2016 Dernière édition

Cinq questions que Mediapart pose à Brice Hortefeux

Brice Hortefeux était vendredi 11 septembre en visite au centre de déminage de Vénissieux. Lors de la conférence de presse, le ministre de l'intérieur a catégoriquement refusé de répondre à la moindre question sur ses propos tenus lors de l'université d'été de l'UMP, à Seignosse. Mediapart, comme beaucoup d'autres médias, a fait auprès de son cabinet une demande officielle d'entretien avec le ministre. Pas de réponse. Nous avions seulement cinq questions à poser au ministre. Les voici.

Brice Hortefeux était vendredi 11 septembre en visite au centre de déminage de Vénissieux. Lors de la conférence de presse, le ministre de l'intérieur a catégoriquement refusé de répondre à la moindre question sur ses propos tenus lors de l'université d'été de l'UMP, à Seignosse. Mediapart, comme beaucoup d'autres médias, a fait auprès de son cabinet une demande officielle d'entretien avec le ministre. Pas de réponse. Nous avions seulement cinq questions à poser au ministre. Les voici.

 

1. Un visionnage détaillé et une expertise de la bande-son montrent que c'est bien des «Arabes» – et non des Auvergnats, comme vous l'avez affirmé par la suite – dont vous parliez. En particulier, c'est en réponse à une remarque de la secrétaire départementale de l'UMP dans les Landes – «C'est notre petit Arabe» – que vous déclarez: «Bon, tant mieux. Il en faut toujours un. Quand il y en a un, ça va. C'est quand il y en a beaucoup qu'il y a des problèmes.» Maintenez-vous vos premières versions des faits ?

 

2. Azouz Begag affirme dans les colonnes de Mediapart que tous les mercredis matins, lors du conseil des ministres, quand vous et lui étiez membres du gouvernement, vous mimiez à sa vue un égorgement de mouton et que cela vous faisait beaucoup rire. Démentez-vous aussi cette affirmation ?

 

3. Alors que Fadela Amara prenait ses fonctions de secrétaire d'Etat à la ville, vous l'avez présentée comme votre «compatriote», croyant devoir ajouter : «Comme ce n'est pas forcément évident, je le précise.»

Plusieurs médias rapportent que l'ancien garde des Sceaux, Rachida Dati, parle de vous, en privé, comme d'un «gros raciste».

Dans son livre Un mouton dans la baignoire, publié en 2007, l'ancien ministre Azouz Begag affirme que vous lui auriez lancé sur les bancs de l'Assemblée nationale : «Fissa, fissa toi, dégage de là», reprenant ainsi le champ lexical des soldats français en Algérie.

Vos derniers propos tenus en qualité de ministre de l'intérieur suscitent une vague d'indignation en France. Envisagez-vous de présenter des excuses publiques?

 

4. En début de semaine, vous avez mis à la retraite d'office le préfet Paul Girot de Langlade qui, lors d'un contrôle de sécurité à l'aéroport d'Orly à la mi-août, aurait déclaré «On se croirait en Afrique (...) il n'y a que des Noirs ici.» Il fait l'objet d'une procédure judiciaire pour «injures publiques à caractère racial». Pourquoi cette «jurisprudence Langlade» ne ne vous concerne-t-elle pas ?

 

5. En Grande-Bretagne, aux Etats-Unis, au Japon ou en Italie, des élus ayant tenu des propos similaires aux vôtres ont démissionné. Envisagez-vous de faire de même?

 

 

Le Club est l'espace de libre expression des abonnés de Mediapart. Ses contenus n'engagent pas la rédaction.

Tous les commentaires

La cause est juste et c'est tant mieux si Mediapart monte en première ligne pour demander des comptes à Monsieur Hortefeux. Le procédé utilisé est celui du journal la Reppublicca face à Silvio Berlusconi.J'aurais estimé journalistiquement honnête d'en trouver ne serait-ce qu'une brêve mention dans l'article... m'enfin, peut-être que j'ergote un peu... Quoi qu'il en soit continuez à marteler ces questions !

 

GH

Construisez l'indépendance de Mediapart

onze euros par mois

Souscrivez à notre offre d'abonnement à 11€/mois et découvrez notre nouvelle application mobile.
Je m'abonne

Le blog

suivi par 722 abonnés

Le blog de La rédaction de Mediapart