Les «Mercredis de Mediapart» #1: de 18h à minuit, deux documentaires et un grand entretien en accès libre

Tous les mercredis, de 18h à minuit, Mediapart vous propose une soirée vidéos en accès libre. Une fois par mois, il s’agira des débats d’actualité de nos Mediapart Live, qui seront désormais en rythme mensuel, tandis que les autres mercredis vous proposeront des documentaires, des entretiens ou des événements hors les murs.

En ce début 2019, si nous nous félicitons de l’expérience hebdomadaire de nos Mediapart Live née avec la campagne présidentielle de 2017, celle-ci a cependant représenté pour notre collectif une fréquence trop intense et chronophage. Pour conserver le regard distancié de Mediapart sur l’événement, tout en préservant la santé et les capacités de travail de notre petite équipe d’une quarantaine de journalistes, nous avons donc fait le choix de revenir au rythme mensuel qui avait été le nôtre depuis la création de ces débats en direct et en accès libre début 2012.

Mais vous allez gagner au change car nous vous proposons désormais un rendez-vous vidéo hebdomadaire plus varié et plus riche. Aux débats des Mediapart Live, désormais mensuels (le prochain est le 20 février, soit dans une semaine), s’ajouteront les autres mercredis la diffusion gratuite de documentaires, d’entretiens et, parfois, d’événements hors les murs de Mediapart à l’instar de notre récente rencontre avec les gilets jaunes de Commercy.

mecredis-mediapart

Désormais, les « Mercredis de Mediapart », sont donc « la case en clair » (de 18 heures à minuit) de notre journal numérique en ligne dont les contenus sont multimédias (textes, images, sons, vidéos). Les non-abonnés pourront ainsi découvrir l’originalité du travail de Mediapart et, nous l’espérons, être du coup tentés de s’abonner. Cette case « audiovisuelle » du mercredi donnera accès à la richesse et à la diversité des contenus de notre Studio, insuffisamment valorisés jusqu’ici, notamment les films documentaires que nous y diffusons chaque semaine.

Le retour à un rythme mensuel des Mediapart Live va nous permettre de retrouver un peu de temps afin d’inventer de nouvelles formules plus souples et réactives, parfois hors les murs de notre rédaction quand l’actualité le commande, mais aussi sous la forme de nouvelles écritures audiovisuelles que nous avons décidé de tester tous azimuts. 

En 2018, nous avons notamment accompagné la réalisation et la diffusion de la série documentaire « Mai-68 n’a pas duré qu’un mois » (en juin dernier) ainsi que le lancement de notre collection «Triptyque» (en novembre), dont le premier film a été consacré à la vie quotidienne dans un Ehpad («Son mal en patience»).

D’autres projets sont à l'étude ou en cours de développement, autour de l’enquête vidéo (un exemple récent avec notre travail sur Dany Boon, diffusé en janvier), du podcast ou de mises en scènes graphiques originales. Ils rejoignent, dans notre Studio, une offre audiovisuelle déjà très conséquente avec les documentaires diffusés en partenariat avec Tënk et Images en bibliothèque et nos émissions thématiques et pré-enregistrées (Espace de Travail, L'éco à contre-courant, Science Friction, Un monde à vif, Maghreb express, Tire ta langue, (Dés)intégration européenne).

Vous avez donc désormais rendez-vous tous les mercredis sur Mediapart, à partir de 18 heures. Ce mercredi 13 février, outre la diffusion en accès libre de notre grand entretien avec la rabbin Delphine Horvilleur, nous vous proposons deux films en partenariat avec Tënk et Images en bibliothèques qui résonnent et raisonnent poétiquement avec l'actualité.

shellac-peau-dame-affiche-2345
«Peau d'âme», le film de Pierre Oscar Levy et Olivier Weller (2018) sur les recherches d'une équipe d’archéologues fouillant là où Jacques Demy a tourné plusieurs scènes de son film Peau d’Âne, à la recherche de la cabane où Catherine Deneuve se réfugie, la clairière où Delphine Seyrig la reçoit, la musique de Michel Legrand qui plane au-dessus de ses souvenirs…

 

5086
«Rond-point», le film de Pierre Goetschel (2010) qui permet de comprendre l'imaginaire d'un nouveau lieu symbolique du contre-pouvoir, à travers une promenade monomaniaque d’un mystérieux personnage dans la France des rocades, des nœuds autoroutiers, des banlieues périphériques, des ZAC, des ZI, des ZUP… Un voyage, de la Bretagne au Sud de la France, au pays des "logiques de rationalisation", en compagnie d’un représentant en fleurissement urbain, d’un lama tibétain, d’urbanistes, de maires, d’un joueur de vielle, d’un derviche tourneur, d’un sculpteur et d’un anthropologue, qui révèle l’absurdité de notre monde "aménagé".

Eteignez votre télé, et branchez vous sur Mediapart!

Le Club est l'espace de libre expression des abonnés de Mediapart. Ses contenus n'engagent pas la rédaction.