Aux Invalides, l'hommage public à Raymond Aubrac

La famille de Raymond Aubrac a souhaité que l'hommage à cette émintente figure de la Résistance soit public et populaire. La cérémonie qui se tient à Paris, dans la cour de l'Hôtel des Invalides, lundi 16 avril à 10 heures, est donc ouverte à tous.

La famille de Raymond Aubrac a souhaité que l'hommage à cette émintente figure de la Résistance soit public et populaire. La cérémonie qui se tient à Paris, dans la cour de l'Hôtel des Invalides, lundi 16 avril à 10 heures, est donc ouverte à tous.

Les honneurs funèbres militaires seront rendus publiquement aux Invalides, en présence de représentants de la Résistance. Cet hommage au cofondateur de Libération Sud, commissaire honoraire de la République, grand croix de la Légion d'honneur, croix de guerre 1939-1945 et rosette de la Résistance, donnera lieu à deux prises de parole. Celle de Jacques Vistel, président de la Fondation de la Résistance, et celle de Jean-Louis Crémieux-Brilhac, ancien résistant et haut fonctionnaire. Refusant toute récupération politicienne, la famille n'a pas souhaité de prises de parole politiques.

C'est sans doute cette attitude de principe, conforme à la personnalité et au parcours de Raymond Aubrac, qui explique l'attitude lointaine, au point d'en paraître discourtoise, de la présidence de la République (Le Monde s'en est fait l'écho ici). Raymond Aubrac est en effet un mort irrécupérable qui n'autorise aucune exploitation par un candidat-président. D'une part, parce qu'il avait ouvertement critiqué la "République défigurée" sous la présidence de Nicolas Sarkozy, à laquelle il reprochait "d'aller contre les idées de la République, les idées de démocratie, d'égalité et de ce que nous pensions être le besoin de progrès social". Et, d'autre part, parce que son soutien de raison à la candidature de François Hollande ne l'empêchait pas d'être toujours aussi réservé sur le présidentialisme français, estimant que l'élection du président de la République au suffrage universel était "la plus grave faute de De Gaulle".

La famille, les proches et les amis de Raymond Aubrac souhaitent donc, et l'ont fait savoir à Mediapart, que l'hommage solennel qui lui sera rendu soit l'occasion d'un large rassemblement public autour de sa mémoire et, à travers son souvenir, autour des résistances de toujours, d'hier comme d'aujourd'hui. Cela commence à 10 heures précices, à l'Hôtel des Invalides, Paris 7ème, dans la cour d'honneur, entrée principale par l'esplanade des Invalides.

Retrouvez sur Mediapart la trace de Raymond Aubrac:

- notre hommage: La leçon d'optimisme de Raymon Aubrac, par Edwy Plenel;

- les contributions de son biographe, Pascal Convert, sur son blog, notamment ici et ;

- la soirée de discussion en mai 2011 avec Raymond Aubrac et Pascal Convert;

- le dernier grand discours public de Raymond Aubrac, place de la Bastille à Paris, le 14 juillet 2011.

Le Club est l'espace de libre expression des abonnés de Mediapart. Ses contenus n'engagent pas la rédaction.