Cet été, bronzez conscient sur Mediapart

Durant la saison estivale, Mediapart ne fait pas relâche et vous propose plusieurs séries d’été, mêlant grands reportages à l’étranger et en France, séries littéraires, enquêtes historiques ou internationales…Tout ce qu’il faut pour rester conscientisé à l’heure de l’apéro ou du barbecue.

Rassurez-vous, la rédaction de Mediapart ne part pas (toute en même temps) en vacances, et votre journal en ligne continuera de vous tenir informés de l’actualité nationale, politique, sanitaire et sociale, de mener ses enquêtes d’intérêt public et de raconter la marche instable du monde comme de l’économie. Mais à tous ceux qui souhaitent s’ouvrir l’esprit, nous proposons en outre cet été, dès ce samedi 14 juillet, tout autre chose.

Voici le menu (dans l’ordre de leur publication) de nos grands reportages et enquêtes estivales :

  • Figures et destins de la dissidence soviétique

Vladimir Boukovski au début des années 1960. © Centre Sakharov, Moscou Vladimir Boukovski au début des années 1960. © Centre Sakharov, Moscou
Ce sont des histoires de résistance. Des femmes et des hommes ont simplement choisi de dire non au système soviétique. Au nom du droit et de la liberté de penser, de dire, d’écrire. Des écrivains et poètes André Siniavski et Iouli Daniel dans les années 1960 jusqu’à Sergueï Khodorovitch, le dernier prisonnier de Gorbatchev, en passant par Léonide Pliouchtch ou Vladimir Boukovski, retour sur des itinéraires singuliers, qui ont souvent croisé des mobilisations intellectuelles françaises.

À lire ici.

  • Football et décolonialisme : l’émancipation par le jeu

L'équipe Cruzeirinho, une des équipes qui participa à la Liga Nacional de Futebol Porto-Alegrense, ligue autonome noire, au Brésil en 1920. L'équipe Cruzeirinho, une des équipes qui participa à la Liga Nacional de Futebol Porto-Alegrense, ligue autonome noire, au Brésil en 1920.
Quand on parle de décolonisation et de football, on en revient toujours à l’histoire de l’équipe du FLN algérien. Mediapart a décidé d’explorer d’autres trajectoires où le ballon rond a permis de changer les rapports de force de populations opprimées dans leurs propres pays. Du Brésil à la Palestine, en passant par l’Égypte ou l’Afrique du Sud.

À lire ici.

  • Océanie française : les irradiés du Pacifique

« 193 essais, 700 fois Hiroshima » entre 1960 et 1996, ce décompte de la députée de Polynésie Maïna Sage fait froid dans le dos. Explosions nucléaires, travailleurs migrants, afflux de liquidités financières, évacuations sanitaires, acculturations et traumatismes, cette histoire se noue et se dénoue entre les îles, entre les archipels, entre l’Europe et l’Océanie, entre la Polynésie et la France. Malgré ce que veulent croire les autorités françaises et le gouvernement autonomiste de Papeete, les essais nucléaires français dans le Pacifique ne sont pas de l’histoire ancienne. Au contraire.

À lire ici.

  • L’authentique histoire des fausses citations, saison II

« Paris vaut bien une messe », « La fin justifie les moyens », « Lafayette nous voilà !»… Après une première salve l’été dernier (à retrouver ici), l’historien et journaliste Jean-Christophe Piot revient dans nos colonnes pour déconstruire et décortiquer cette manie d’attribuer au premier grand personnage venu une formule frappante ou bien tournée, alors que son auteur supposé ne l’a jamais dite, écrite ou même pensée.

À lire ici.

  • Les animaux contre-attaquent, saison II

Après une première série de planches l’hiver dernier (à retrouver ici), c’est le retour des espèces menacées ou éteintes qui, réfugiées sur le continent de plastique, préparent leur revanche sur les humains. Une série de bande dessinée humoristique et écolo d’Ulysse Gry pour Mediapart, bientôt éditée en album aux éditions Presque Lune.

À lire ici.

 © Ulys © Ulys

  • La Grèce après l’austérité puis le Covid

Au terme de dix ans d’austérité, la Grèce s’est créé une économie basée en grande partie sur le tourisme, devenue dépendante d’autres pays européens. La crise sanitaire n’a en définitive fait que renforcer la crise européenne et migratoire, ainsi que la stratégie actuelle du gouvernement conservateur pour isoler les réfugiés. Quant à la gauche grecque, elle se reconstruit sur ses ruines…

À lire ici.

  • Il y a 60 ans, les indépendances africaines

Dans les manuels d’histoire, il est écrit qu’une quinzaine de pays d’Afrique ont obtenu leur indépendance pacifiquement, dans les années 1960. Mais la réalité est tout autre : dans ces territoires, des mouvements anticolonialistes ont exigé la souveraineté de leur pays bien avant. Et ont été réprimés par la force ou par un ensemble de manœuvres politiques menées par l’administration française (trucage d’élections, création de partis pro-français, etc.), laquelle a ainsi orienté la trajectoire des futurs États indépendants de manière à garder son emprise sur eux. À travers quatre pays, le Niger, la République centrafricaine, le Congo-Brazzaville et la Guinée, nous retraçons une partie de ces histoires et trajectoires mal connues.

À lire ici.

  • Europe centrale : un siècle après la fin des Empires

Sur la place des héros à Budapest en 2007, László Toroczkai (à gauche) et les betyárs, les brigands de la grande plaine au 19e siècle, remis au goût du jour. © Corentin Léotard Sur la place des héros à Budapest en 2007, László Toroczkai (à gauche) et les betyárs, les brigands de la grande plaine au 19e siècle, remis au goût du jour. © Corentin Léotard
Pour fêter le centenaire des accords de Trianon (juin 1920) et de Sèvres (août 2020), qui ont respectivement achevé le démantèlement des Empires austro-hongrois et ottoman, nos partenaires du Courrier des Balkans explorent les traces actuelles d’une période qui a déterminé beaucoup des tensions géopolitiques du XXe siècle, des tensions entre nationalisme serbe et irrédentisme hongrois en Voïvodine jusqu’aux volontés autonomistes des Sicules en Roumanie, en passant par les mémoires perdues des Grèce d’Asie mineure – Thrace occidentale, Istanbul, Anatolie…

À lire ici.

  • Glacier noir/Glacier blanc

C’est l'histoire des deux grands glaciers au pied de la Barre de Écrins : l’un tout blanc et recouvert de neige, l’autre tout noir parce qu’entièrement recouvert de rocs et gravats. Reportages entre deux sommets, dans la zone grise de la montagne, au travers des histoires de refuge, de loups et d’ascensions mythiques ou cruelles.

À lire ici.

  • Proche-Orient, les dessous du grand jeu

De la Turquie à la Libye se déroule un grand jeu, que deux anciens empires, la Turquie et la Russie, cherchent à influencer. Et où la France joue un rôle ambigu. Vladimir Poutine et Recep Tayyip Erdogan, nationaux-populistes altérés d’âge d’or, prennent ostensiblement pied en Syrie et en Libye. Quelle place espèrent tenir ces héritiers autoproclamés de l’Empire tsariste et de l’Empire ottoman ?

À lire ici.

  • Combattants de l’émancipation dans le chaos des années 1930

Mika Etchebéhère, la Capitana… Mika Etchebéhère, la Capitana…
L’Argentine Mika, les frères Rosselli, l’Allemand Karl Korsch, l’Italien Camillo Berneri… Militants peu connus ou dont la mémoire a été quasiment oubliée, ils ont des destins hors normes et ont traversé les années 1930 sans rien lâcher de leurs principes. Socialistes, communistes ou libertaires, parfois même un peu écolos avant l’heure, ils et elles ont dû trouver leur voie dans le combat antifasciste, tout en échappant aux ombres staliniennes.

  • La saga des sodas du peuple

La lutte contre la mondialisation passe aussi par la canette. Du nord au sud, l’altercola vient réaffirmer les identités dans un monde globalisé, face au géant américain Coca Cola. Une histoire populaire des sodas par et pour le peuple, du Selecto algérien à l’eau de Lagdize en Géorgie, en passant par le Tukola cubain ou les initiatives régionales françaises. 

  • Albrecht Dürer l’Européen

Albrecht Dürer, Autoportrait à la fourrure, 1500. Albrecht Dürer, Autoportrait à la fourrure, 1500.
À l’été 1520, Albrecht Dürer quitte sa ville de Nuremberg, avec femme et servante, pour un voyage jusqu’aux Pays-Bas. Après la mort de Maximilien en 1519, le peintre allemand veut rencontrer le nouvel empereur Charles Quint pour s’assurer qu’il continuera à toucher sa retraite, liée à son statut de peintre de cour. C’est le prétexte d’un long périple d’un an et demi, qui passera par Cologne, Aix-la-Chapelle, Bruxelles, Anvers, et le sud des Pays-Bas, à un moment particulier pour l’Europe, marqué par d’intenses bouleversements : les premières « grandes découvertes », l’essor de l’imprimerie, les bases de la Réforme posées par Luther… Cinq siècles plus tard, Mediapart part sur ses traces, à la recherche des enseignements contemporains de Dürer l’Européen.

  • Chine : déconstruire la mythologie nationaliste

Après la victoire des communistes, Mao avait annoncé la création d’une Chine nouvelle le 1er octobre 1949 du haut de la porte sud de la Cité interdite. Son héritier, Xi Jinping, se fait désormais le héraut d’une Chine éternelle, recevant Donald Trump dans cette ancienne demeure des empereurs et se présentant comme un « fils du dragon »… Essayons de tirer au clair ces histoires que se racontent – et que nous racontent – aujourd’hui les Chinois. Il se pourrait que près d’un siècle après sa fondation dans la concession française de Shanghai, le Parti communiste soit l’artisan d’un nouveau projet ethno-nationaliste.

  • Au détour des livres

Retrouvez notre série rassemblant des chroniques sur des livres parus ou réédités dans l’année écoulée – fiction, essai, bédé, poésie, etc. – qui n’ont pas été jusqu’ici traités et ont inspiré l’équipe de Mediapart en 2020 (retrouvez notre sélection collective de l’an dernier).

À lire ici.

  • Le Tour de France de la Sociale

Il ne s’agit pas d’une série d’été à proprement parler, la crise sanitaire ayant décalé le rendez-vous de juillet en pleine rentrée sociale. Pour Mediapart, le reporter Jean-Louis Le Touzet, héraut émérite du Tour de France et plume éternelle des grands exploits et des petites bassesses du cyclisme, suivra la Grande Boucle, mais dans son versant populaire. Non pas sur les bords de routes, entre caravanes et fumigènes, mais dans les contreforts des entreprises et usines en crise. Car le Tour de France, c'est aussi, et plus que jamais en cette année 2020, le tour de la Sociale… 

eters2

Bon été et bonnes lectures ! Cet été, abonnez-vous à partir de 1€ et profitez en plus de 3 mois offerts en optant pour le paiement par prélèvement SEPA. Pour vous abonner, cliquez ici. 

Déjà abonné·e ? Quiz, lectures exclusives, livres à gagner.. Découvrez vos avantages de l'été dans votre espace dédié, en cliquant ici. 

Vous pouvez également faire découvrir Mediapart et parrainer un ami ou un proche : cliquez ici

Le Club est l'espace de libre expression des abonnés de Mediapart. Ses contenus n'engagent pas la rédaction.