Hypothèse révolution, avec Paul B. Preciado

A partir du lundi 21 septembre, Mediapart accueille une chronique du philosophe et activiste trans Paul B. Preciado: « Hypothèse révolution ». Une fois tous les 15 jours, il y explorera une question à la fois subversive et classique, intime et systémique : et si nous vivions une époque révolutionnaire?

Epidémie de Covid, méga feux aux Etats-Unis, violences institutionnelles contres les migrant·e·s, surveillance généralisée des corps et des esprits, mobilisations massives contre les violences policières, déferlante féministe… Que se passe-t-il ? Qu’est-il en train de se produire de profondément bouleversant dans notre monde, au-delà de l’écume des évènements ? Dans nos corps, nos genres, nos usages des technologies, nos rapports à la maladie et à la mort, dans les entremêlements des questions de classes, de genres et de races supposées, dans les relations que nous créons avec les autres espèces vivantes ? Que sommes-nous en train de devenir ?

Soit nous acceptons la nouvelle alliance du néolibéralisme technologique et du néonationalisme et, avec elle, l'explosion des formes d'inégalité économique et de violence raciale, sexuelle et de genre ainsi que la destruction de la biosphère ; soit nous comprenons que nous sommes en train de traverser le changement de paradigme le plus profond depuis le XVIe siècle. Nous pourrions être en mesure d’initier collectivement un processus puissant de décarbonisation, de dépatriarcalisation et de décolonisation. Cette deuxième possibilité est celle que le philosophe Paul B. Preciado appelle l’« hypothèse révolution ».

pbpreciado

Et si nous étions, au milieu de ce chaos politique, de cette dépression sociale et psychologique généralisée, en train de traverser la plus grande révolution de l’histoire ? Rien ne serait plus triste que de ne pas être au courant. Cette chronique sera consacrée, selon cette hypothèse, aux modalités d’un présent révolutionnaire.

Paul B. Preciado est philosophe et activiste trans. Il est l’un des penseurs contemporains les plus lus et les plus influents dans les études du genre, sur les politiques sexuelles et le corps. Il a publié plusieurs livres, parmi lesquels : Je suis un monstre qui vous parle (Grasset), Un appartement sur Uranus (Grasset), Testo junkie (Grasset) ou Pornotopie (Climats). 

En avril dernier, en plein confinement, il a publié dans Mediapart les leçons du virus : face aux épidémies, quelles sont les vies que nous voulons sauver ? Covid-19, sida, syphilis : chaque société peut se définir par les pathologies virales qui la menacent et la façon dont elle s’organise face à elles (ici le volet unet là la seconde partie de ce texte).

Notre journal lui avait consacré un article, en 2011, lors de la publication de son livre Pornotopie, sur la nouvelle forme de masculinité, techniciste et à domicile, inventée par Hugh Hefner, le fondateur du magazine Playboy.  

L’auteur était alors une autrice, Beatriz Preciado.

En 2015, nous l’avions interviewé au sujet des mouvements « indignés » espagnols et du succès électoral des candidatures citoyennes. 

En 2020, Paul B . Preciado est philosophe associé au Centre Pompidou. Il y présentera une nouvelle histoire de la sexualité entre le 15 et le 18 octobre prochain en compagnie de Françoise Vergès, Virginie Despentes, Elisabeth Lebovici, Maria Galindo, Adèle Haenel, Nadège Beausson Diagne, Rokhaya Diallo et Elsa Dorlin, entre autres. 

Le Club est l'espace de libre expression des abonnés de Mediapart. Ses contenus n'engagent pas la rédaction.