Mediapart n'ira pas au e-G8 Forum

Mediapart était invité par Maurice Lévy, patron de Publicis, au Forum e-G8 qu'il organise à Paris, les 24 et 25 mai, à la demande de Nicolas Sarkozy. Nous avons décliné cette invitation dans une lettre en réponse. Mediapart publie ces deux courriers.

Mediapart était invité par Maurice Lévy, patron de Publicis, au Forum e-G8 qu'il organise à Paris, les 24 et 25 mai, à la demande de Nicolas Sarkozy. Nous avons décliné cette invitation dans une lettre en réponse. Mediapart publie ces deux courriers.

Par courriel du 24 avril et du 8 mai, Marie-Hélène Smiéjan, directrice administrative et financière de Mediapart, et Edwy Plenel, son directeur, ont tous deux reçu une "invitation personnelle au e-G8 Forum". Voici cette lettre, suivie de notre réponse, déclinant cette invitation. Pour toutes les précisions de contexte et toutes les informations complémentaires, il suffit de se reporter aux récents articles de Vincent Truffy, sur la critique du G8 du Net, sur le projet de Schengen virtuel et sur le Conseil national du numérique.

 

La lettre de Maurice Lévy

Bonjour,
A l'initiative du Président de la République Française, Monsieur Nicolas Sarkozy, également Président en exercice du G8, les Chefs d'Etat et de Gouvernement du Groupe des Huit - Allemagne, Canada, Etats-Unis, France, Grande Bretagne, Italie, Japon, Russie - ont décidé de mettre au programme du sommet du G8 de Deauville une discussion sur l'Internet et l'écosystème numérique. C'est la première fois que les technologies de l'information seront formellement débattues lors d'un sommet de chefs d'Etats - une façon de souligner la reconnaissance du rôle majeur de ces secteurs pour favoriser la croissance.
Afin de nourrir le débat des gouvernants, le Président Sarkozy m'a demandé de coordonner l'organisation du e-G8 Forum qui aura lieu à Paris les 24 et 25 Mai. Cela permettra de réunir les leaders et experts des technologies de l'information et de l'Internet, du monde entier. Il nous appartient tous par nos débats et discussions d'apporter nos réflexions, expériences et idées aux chefs d'Etat qui en débattront.
En tant que Chairman du e-G8, j'ai l'honneur de vous inviter à Paris pour prendre part à cet événement historique. Je crois qu'il est en effet fondamental que votre voix soit entendue. Seule la diversité des opinions sera garante de bonnes conclusions.
Les discussions qui auront lieu au e-G8 Forum prendront différents formats : séances plénières, ateliers, interviews, et les thèmes abordés seront très variés :
- L'Internet moteur essentiel de la croissance
- L'émergence d'un citoyen numérique
- Les technologies du futur
- La création de nouveaux pôles d'innovation
- La révolution du mobile et son impact sur le commerce, les médias, et la publicité
- La protection des données personnelles et de la propriété intellectuelle
Notez que le Président Sarkozy ouvrira les séances de travail, le 24 mai à 10 heures.
Je me réjouis de vous accueillir au e-G8 Forum le mois prochain,
Maurice Lévy
Chairman du e-G8 Forum
Président du directoire de Publicis Group

La réponse de Mediapart

Cher Monsieur,
Nous vous remercions de votre invitation à participer, au titre de Mediapart, au Forum e-G8 dont vous êtes l'organisateur à la demande du Président de la République. C'est pour nous une marque de reconnaissance de l'ambition éditoriale, du modèle économique et de l'indépendance véritable de notre journal en ligne.
Mais c'est au nom de cette indépendance même que nous sommes au regret de décliner cette invitation. Les enjeux citoyens et mondiaux du numérique, en termes d'intérêt général et de bien public, ne nous semblent pas compatibles avec une manifestation soumise à l'agenda politique de la présidence française et aux intérêts financiers des grandes entreprises du secteur. Ces contraintes, qui vous sont imposées, ne nous semblent pas offrir les garanties d'indépendance et de pluralisme que nous serions en droit d'attendre d'une telle manifestation internationale.
En ce sens, notre refus est un acte de solidarité avec les diverses protestations venues de la société civile contestant une manifestation qui réduit Internet, d'une part, à un levier de croissance économique, d'autre part, à une menace pour les puissances étatiques. Cette alliance des puissances étatiques et économiques marginalise ou néglige les questions démocratiques qui sont le premier défi du numérique, qu'il s'agisse de la généralisation du droit d'accès à Internet, de la défense de la liberté d'expression, de son renforcement et de son extension, de la protection de la neutralité du Net et, plus généralement, de la promotion de toutes les questions d'intérêt public mondial.
Nous partageons donc les inquiétudes du Forum sur la gouvernance de l'Internet qui voit le Forum e-G8 "comme une régression majeure pour la démocratie mondiale et la diversité du débat". Nous sommes solidaires de l'Appel à la résistance créative initié par La Quadrature du Net face à une initiative qui entend renforcer le contrôle centralisé du Net, au détriment des libertés d'information et d'expression. Et nous comprenons les protestations soulevées lors du contre-G8 organisé au Havre par le monde associatif des ONG.
Journalistes et travailleurs de l'information, nous nous situons résolument du côté du droit à l'information des citoyens, droit sans frontières comme l'exige la Déclaration universelle des droits de l'homme auquel aucune autre entrave que le respect des libertés fondamentales ne doit être opposé.
Certains que vous comprendrez les raisons de notre refus et les convictions qui le motivent, nous vous prions de croire à l'expression de nos salutations cordiales,
Edwy Plenel
Directeur de Mediapart
Marie-Hélène Smiéjan
Directrice administrative et financière de Mediapart

 

 

Le Club est l'espace de libre expression des abonnés de Mediapart. Ses contenus n'engagent pas la rédaction.