Le journaliste d’investigation assassiné en Slovaquie avait travaillé avec Mediapart

Le journaliste d’investigation slovaque Jan Kuciak, qui enquêtait sur la fraude fiscale dans les milieux d’affaires, et sa compagne ont été assassinés le week-end dernier à leur domicile. En 2016, ce reporter de 27 ans avait collaboré avec Mediapart dans le cadre d’une série d’articles sur les « armes de la terreur ».

Le journaliste dinvestigation slovaque Jan Kuciak et sa compagne Martina Kusnirova ont été tués par balles à leur domicile de Velka Maca, à 65 kilomètres à lest de la capitale Bratislava, le week-end dernier. Jan Kuciak, 27 ans, était journaliste pour le site Aktuality. 

Jan Kuciak et sa compagne © DR Jan Kuciak et sa compagne © DR

Son dernier article, publié le 9 février, portait sur une possible fraude fiscale liée à un complexe dappartements de luxe à Bratislava, au centre dun scandale politique lan dernier, et faisait état de transactions suspectes menées par des sociétés liées à lhomme daffaires Marian Kocner.

« Il semble que le travail dinvestigation du journaliste soit le motif le plus probable » de cet assassinat, a souligné, lors dune conférence de presse, le chef de la police slovaque Tibor Gaspar. « Sil est avéré que la mort de ce journaliste dinvestigation est liée à son travail journalistique, on pourra parler dune attaque sans précédent contre la liberté dexpression et contre la démocratie en Slovaquie », a déclaré le premier ministre Robert Fico.

LONG Reporters sans frontières a condamné « avec la plus grande fermeté » cet assassinat et note que « cest la cinquième fois en dix ans qu’un journaliste est assassiné dans l’Union européenne »après la journaliste d’investigation maltaise Daphne Caruana Galizia le 16 octobre 2017, les sept journalistes de Charlie Hebdo le 7 janvier 2015, le journaliste grec Socratis Guiolias en 2010 et le journaliste croate Ivo Pukanic en 2008.

Début 2016, Jan Kuciak avait collaboré avec lEuropean Investigative Collaborations, réseau dont Mediapart est membre fondateur, pour la série denquêtes sur les « armes de la terreur » (voir sur Mediapart Armes de la terreur: la faillite de l'Europe, Terrorisme: le grand bazar des BalkansRemilitariser une arme: un jeu d'enfant et De la Slovaquie à Paris: itinéraire mortel et, sur Aktuality, Mapovanie zbraní v Európskej únii: ako sa cez Slovensko dostali do rúk teroristov).

Mediapart adresse à la famille, aux proches et aux collègues de Jan Kuciak ses plus sincères condoléances.

  • Mise à jour du 28 février. L'Organized Crime and Corruption Reporting Project a publié, à titre posthume, l'ultime enquête de Jan Kuciak, qui porte sur l’infiltration de l'organisation mafieuse italienne 'Ndrangheta dans les hautes sphères politiques slovaques. À lire en anglais ici et en français là.

Le Club est l'espace de libre expression des abonnés de Mediapart. Ses contenus n'engagent pas la rédaction.