Ce soir, dès 20h. Une gauche fracturée: le débat Coquerel-Piketty. Et Nathalie Arthaud

Alors que Londres ouvre ce mercredi les négociations formelles du Brexit, Mediapart organise une émission sur l’avenir de l’UE, au cœur du « désaccord » entre Benoît Hamon et Jean-Luc Mélenchon. Pour en débattre : Éric Coquerel et Thomas Piketty. À 22 heures, Nathalie Arthaud, candidate de Lutte ouvrière à la présidentielle, est face à la rédaction.

Chaque mercredi de 20 heures à 22 h 30, l’émission « En direct de Mediapart » est diffusée en direct et en accès libre sur notre site, ainsi que sur YouTube, Facebook et Dailymotion. Voici le programme du 29 mars.

  • 20 heures-20 h 30. L'hebdo

Animé par Jade Lindgaard

Retour sur nos enquêtes : l’interdiction de séjour comme instrument de répression, avec Florent, militant contre Cigéo et Laurence Blisson, secrétaire générale du Syndicat de la magistrature.

Nos chroniques Mediatrap et L'air de la campagne.

  • 20 h 30-22 heures. Benoît Hamon et Jean-Luc Mélenchon : le désaccord européen

Animé par Ludovic Lamant et Edwy Plenel

Alors que Londres doit activer l’article 50 des traités européens ce mercredi 29 mars pour ouvrir les négociations formelles du Brexit, Mediapart organise un débat sur l’avenir de l’UE. L’Europe est l’un des nœuds de la campagne présidentielle, au cœur du « désaccord » entre Benoît Hamon et Jean-Luc Mélenchon. Nous avons proposé à Thomas Piketty et Éric Coquerel de venir en débattre.

Le premier, conseiller de Benoît Hamon et auteur du best-seller international Le Capital au XXIe siècle (Seuil, 2013), vient de publier au Seuil Pour un traité de démocratisation de l’Europe. Il veut s’attaquer au « déficit démocratique » de l’Europe aujourd’hui et plaide en particulier pour la création d’une nouvelle institution, une assemblée de la zone euro, qui aurait le dernier mot sur un budget propre à l’union monétaire.

Le second, coordinateur politique du parti de gauche et conseiller de Jean-Luc Mélenchon, a été l’une des chevilles ouvrières des sommets du « plan B » pour une autre Europe. Aux côtés du candidat de la France insoumise, il plaide pour désobéir aux traités européens : un choix qui provoquerait, selon l’équipe de Mélenchon, un tel choc au niveau européen, que les autres États n’auraient d’autre option que d’accepter de refonder l’Europe. Si le « plan A » ne fonctionne pas, il faudra se résoudre au « plan B », une sortie de l’UE.

En attendant le débat, on peut lire sur Mediapart : « Hamon et Mélenchon : au-delà des postures, le désaccord européen ».

  • 22 heures-22 h 30. Nathalie Arthaud face à la rédaction

Animé par Christophe Gueugneau et Edwy Plenel

La porte-parole de Lutte ouvrière, qui a repris le flambeau d’Arlette Laguiller, se présente pour la seconde fois à l’élection présidentielle, après avoir obtenu 0,56 % en 2012. Pour l’unique trotskiste revendiquée en lice (Philippe Poutou et le NPA se revendiquant de la notion plus large d’anticapitalisme), seule la révolution pourra réellement améliorer le sort des exploités.

Le Club est l'espace de libre expression des abonnés de Mediapart. Ses contenus n'engagent pas la rédaction.