La revue dessinée
Magazine de reportages en bande dessinée
Abonné·e de Mediapart

81 Billets

0 Édition

Billet de blog 7 juil. 2018

La revue dessinée
Magazine de reportages en bande dessinée
Abonné·e de Mediapart

L'actu dessinée : Tour de France, le cycle infernal

Alors que le Tour de France remonte en selle ce samedi 7 juillet pour sa 105ème édition, l’enthousiasme généré par la course mythique se double désormais d’un regard critique.

La revue dessinée
Magazine de reportages en bande dessinée
Abonné·e de Mediapart

Ce blog est personnel, la rédaction n’est pas à l’origine de ses contenus.

 Alors que le Tour de France remonte en selle ce samedi 7 juillet pour sa 105ème édition, plusieurs titres de presse relayent les affaires et les soupçons de dopage : condamnation de l’entraîneur Patrice Ciprelli, le coureur Christopher Froome hué… L’enthousiasme généré par la course mythique se double désormais d’un regard critique. Mais cela n’a pas toujours été le cas...

------

« C'est un coup monté (…) » Ce mercredi 4 juillet, à l’antenne de France bleu Isère, la championne cycliste Jeannie Longo a vivement réagi à la condamnation en appel de son époux et entraîneur. Patrice Ciprelli a écopé d'un an de prison avec sursis et 5 800 euros d’amende pour avoir importé de l’érythropoïétine (EPO), une hormone qui favorise la performance en augmentant les nombres de globules rouges dans le sang. Cette même substance avait été à l’origine de l’affaire Festina, en 1998 : elle figurait parmi les 400 doses de substances interdites retrouvées dans le coffre du soigneur de l’équipe éponyme.

© Youssef Daoudi - Pierre Ballester

Festina n’empêcha pas le « miracle Armstrong » : encensé par les journalistes, le texan est parvenu à se frayer un chemin jusqu’aux podiums, malgré les scandales. Pierre Ballester, un ancien de « L’Équipe » raconte de l’intérieur une presse en roue libre dopée aux exploits de ses champions. Un récit mis en images par Youssef Daoudi et à retrouver dans le numéro #20 de La Revue Dessinée.

Lance Armstrong a captivé pendant plusieurs années les journalistes sportifs. Dès la Grande Boucle de 1999, ses performances hors normes et sa récente rémission du cancer ont fait de lui un véritable mythe de l’asphalte. Des longs parcours plats aux hautes montagnes, rien ne semble résister à « la petite reine ». Pas même les médias spécialisés, qui exultent devant ses échappées spectaculaires.

© Youssef Daoudi - Pierre Ballester

Parmi les journalistes, ils ne sont que quelques uns à s'étonner. Plutôt dans la presse généraliste. Ainsi, toujours en 1999, le journal Le Monde révèle un contrôle positif du coureur aux corticoïdes. Mais sur le Tour, l’ambiance reste euphorique. L’émotion sportive et le grand récit priment. Les journalistes qui s’intéressent à l’éventualité du dopage passent pour des troubles-fêtes.

© Youssef Daoudi - Pierre Ballester

Le journaliste Hugues Huet a lui aussi fait les frais du mépris de ses collègues après la diffusion de son reportage sur France 3. Il y faisait état des déchets médicaux, jetés par l’équipe du champion à 150 km de son hôtel, qui laissaient soupçonner la prise d’EPO.

Casseroles

Les scandales qui ont émaillés la carrière de Lance Armstrong n’ont pas eu tout à fait raison de sa popularité et ne l'ont pas empêché de participer aux courses : il se retire après 7 victoires consécutives sur le Tour. « Strong » remet même le pied à la pédale en 2009, malgré une image sulfureuse et les nombreuses casseroles qu’il traîne derrière lui.

© Youssef Daoudi - Pierre Ballester

Depuis, la caméra a élargi sa focale : le Tour de France est désormais l’occasion de faire découvrir les paysages aux téléspectateurs. Une manière de s'adresser à une audience plus large et de s’éloigner des affaires de dopage. 

Froome blanchi

© Youssef Daoudi - Pierre Ballester

Ce jeudi 5 juillet, sur la place Napoléon de La Roche-sur-Yon, munie de drapeaux rouges et blancs, la foule a accueilli avec enthousiasme les coureurs du Tour de France. Tous sauf un : Christopher Froome, de l’équipe britannique Sky. Lundi 2 juillet, l'Union cycliste internationale (UCI) a clos la procédure antidopage qui pesait sur Christopher Froome. 

Malgré un contrôle anormal au salbutamol révélé en décembre dernier par Le Monde et The Guardian, il sera donc possible au coureur britannique de s'aligner au départ du Tour de France samedi. Cette décision n'est pas sans rappeler celle prise par la même institution à propos d'un certain Lance Armstrong, il y a quelques années…

© Youssef Daoudi - Pierre Ballester

Indépendante, sans publicité - comme nos amis de Médiapart - La Revue Dessinée vit grâce à ses lecteurs. Lisez-nous, abonnez-vous, parlez-en autour de vous : vous êtes nos meilleurs ambassadeurs ! 

Pour en savoir plus sur notre média, notre site est là. Et si vous avez moins de 20 ans, rendez-vous sur le site de Topo, le petit frère de La Revue Dessinée. 

Ce blog est personnel, la rédaction n’est pas à l’origine de ses contenus.

Bienvenue dans le Club de Mediapart

Tout·e abonné·e à Mediapart dispose d’un blog et peut exercer sa liberté d’expression dans le respect de notre charte de participation.

Les textes ne sont ni validés, ni modérés en amont de leur publication.

Voir notre charte

À la Une de Mediapart

Journal
« Ce slogan, c’est un projet politique »
Alors que des milliers de personnes bravent la répression et manifestent en Iran depuis une semaine, le régime des mollahs est-il menacé ? Nous analysons ce soulèvement exceptionnel impulsé par des femmes et qui transcende les classes sociales avec nos invité·es. 
par À l’air libre
Journal — Social
Mobilisation pour les salaires : pas de déferlante mais « un premier avertissement »
À l’appel de trois organisations syndicales, plusieurs manifestations ont été organisées jeudi, dans tout le pays, pour réclamer une hausse des salaires, des pensions de retraite et des minima sociaux, avec des airs de tour de chauffe avant une possible mobilisation contre la réforme des retraites.
par Cécile Hautefeuille et Dan Israel
Journal — Santé
La hausse du budget de la Sécu laisse un arrière-goût d’austérité aux hôpitaux et Ehpad publics
Pour 2023, le gouvernement propose un budget en très forte augmentation pour l’assurance-maladie. Mais les hôpitaux publics et les Ehpad ont fait leurs comptes. Et ils ont de quoi s’inquiéter, vu la hausse du point d’indice, la revalorisation des carrières et l’inflation.
par Caroline Coq-Chodorge
Journal
Au Royaume-Uni, la livre sterling tombe en ruine
En campagne, la première ministre Liz Truss avait promis le retour aux heures glorieuses du thatchérisme. Trois semaines après son accession au pouvoir, la livre s’effondre et la Banque d’Angleterre est obligée d’intervenir. Premier volet de notre série sur le chaos monétaire mondial.
par Martine Orange

La sélection du Club

Billet de blog
Il n’y a pas que la justice qui dit le juste
Dans les débats sur les violences sexistes et sexuelles, il y a un malentendu. Il n’y a pas que l’institution judiciaire qui dit le juste. La société civile peut se donner des règles qui peuvent être plus exigeantes que la loi. Ce sont alors d’autres instances que l’institution judiciaire qui disent le juste et sanctionnent son non respect, et ce n’est pas moins légitime.
par stephane@lavignotte.org
Billet de blog
La diffamation comme garde-fou démocratique ?
À quoi s’attaque le mouvement #MeToo par le truchement des réseaux sociaux ? À la « fama », à la réputation, à la légende dorée. Autrement dit à ce qui affecte le plus les femmes et les hommes publics : leur empreinte discursive dans l’Histoire. Ce nerf sensible peut faire crier à la diffamation, mais n’est-ce pas sain, en démocratie, de ne jamais s’en laisser conter ?
par Bertrand ROUZIES
Billet de blog
Ceci n'est pas mon féminisme
Mardi 20 septembre, un article publié sur Mediapart intitulé « Face à l’immobilisme, les féministes se radicalisent » a attiré mon attention. Depuis quelque temps, je me questionne sur cette branche radicale du féminisme qu’on entend de plus en plus, surtout dans les médias.
par Agnès Druel
Billet de blog
Cher Jean-Luc
Tu as dit samedi soir sur France 2 qu’on pouvait ne pas être d’accord entre féministes. Je prends ça comme une invitation à une discussion politique. Je l'ouvre donc ici.
par carolinedehaas