L'actu dessinée: sous la «chemise arrachée», une violence sociale

Depuis lundi, douze salariés et ex-salariés d'Air France ont retrouvé le chemin du tribunal pour leur procès en appel. Ils sont accusés de violences ou de dégradations lors de l'épisode de «la chemise arrachée», en octobre 2015. Celui-ci, relayé dans le monde entier, est devenu l'incarnation de la manifestation qui dégénère et du dialogue rompu. Retour sur les raisons de cette colère.

« Je me bats statuts sociaux contre statuts sociaux face à Qatar Airways, Singapore Airlines, ou China Eastern », s’apitoyait Alexandre de Juniac en décembre 2014, lorsqu’il était à la tête d’Air France-KLM. Sous son impulsion, cette « bataille » s’est traduite par des milliers de départs non remplacés, des salaires gelés, un surcroît de travail non rémunéré. Jusqu'à ce jour d'octobre 2015...

 © Nicoby - Anaëlle Verzaux © Nicoby - Anaëlle Verzaux

« Le patronat n’a pas besoin, lui, pour exercer une action violente, de gestes désordonnés et de paroles tumultueuses ! » écrivait Jean Jaurès en 1906. A l’automne 2015, le jour de l’annonce d’un nouveau plan social, la direction d’Air France avait tout de même recruté des vigiles. Par  précaution....

 © Nicoby - Anaëlle Verzaux © Nicoby - Anaëlle Verzaux

Trois ans plus tard, chez Air-France, les plans stratégiques ont changé de nom : "Tranform 2015" est devenu "Perform 2020" complété par "Trust together" mais la logique de réduction des coûts reste la même. Fatalistes, les salariés déplorent "la disparition de la culture égalitaire de l'entreprise".

 © Nicoby - Anaëlle Verzaux © Nicoby - Anaëlle Verzaux

Cette chronique "Retour sur" signée Nicoby et Anaëlle Verzaux est à retrouver - en entier - dans le dernier numéro (le #19) de La Revue Dessinée.

 © Nicoby - Anaëlle Verzaux © Nicoby - Anaëlle Verzaux
Indépendante, sans publicité - comme nos amis de Médiapart - La Revue Dessinée vit grâce à ses lecteurs. Lisez-nous, abonnez-vous, parlez-en autour de vous : vous êtes nos meilleurs ambassadeurs ! 

Pour en savoir plus sur notre média, notre site est là. Et si vous avez moins de 20 ans, rendez-vous sur le site de Topo, le petit frère de La Revue Dessinée. 

Le Club est l'espace de libre expression des abonnés de Mediapart. Ses contenus n'engagent pas la rédaction.